Sur le bout de la langue

Bafouillons ensemble

Catégorie : Voyage

On a testé Busuu : notre avis

Quelle belle surprise en essayant cette fabuleuse application ! 😆 Cela faisait bien longtemps qu’elle était dans ma liste des priorités et que je remettais le test à plus tard. J’avais bien tort ! L’application s’avère être l’une des plus complètes du marché. J’ai tout de suite adoré. Allez, continuez de lire, je vous dis tout ! ✍️

Busuu, c’est quoi ?

C’est une application de langue ultra complète et qui se distingue d’un bon nombre de solutions que j’ai pu tester jusqu’à présent. Ce sont nos amis britanniques qui ont créé ce petit bijou en 2008. A l’origine, Busuu est le faire-valoir d’une langue menacée d’extinction. Raison de plus pour adorer ! On apprend notamment sur la page du site que le Busuu est une langue africaine en voie d’extinction et qu’il ne reste que huit locuteurs dans le monde. 😢 Malgré tout, les développeurs de l’application ont fait un super boulot pour proposer un produit 100% fiable. De plus, l’application est disponible en 12 langues dont l’arabe.

Comment ça fonctionne ?

Le coût 💶

Pour commencer, vous aurez le droit de découvrir gratuitement les trois premières leçons dans deux langues différentes. Ensuite, malheureusement, l’application devient payante. Mais je trouve que le tarif est bien moins élevé que ses concurrents tels que Babbel ou Memrise. En effet, j’ai déboursé la modeste somme de 34,99€ pour Busuu contre 77,99€ (Babbel) et 59,99€ (Memrise) pour 12 mois d’abonnement.

Le contenu

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, l’interface est très agréable et visuellement très réussie. Après plusieurs heures de test, je n’ai pas eu le moindre problème avec Busuu malgré une étendue impressionnante d’options.

La première image reprend votre progression dans la langue choisie. Pour le test, j’ai sélectionné le russe. En fouinant un peu, j’ai compris que Busuu propose dix à quinze leçons par niveau (de A1 à B2), soit près de 60 leçons au total pour les langues les plus développées ! A titre de comparaison, Babbel offre deux fois plus de contenu avec jusqu’à 115 leçons pour une langue.

Chaque leçon est bien pensée, mais nous retrouvons un mode d’apprentissage classique. La première partie est axée autour du vocabulaire puis ce même vocabulaire est réutilisé dans de petits dialogues adaptés à votre niveau puis un test récapitulatif vient clore la leçon.

Les avantages :

  • Progressivité
  • Apprentissage du vocabulaire et de la grammaire
  • Test de fin de leçon à votre  convenance : soit à l’écrit soit à l’oral (ou les deux)

Le gros atout de Busuu

A la différence de Duolingo, Babbel et beaucoup d’autres applications de langue, vos exercices sont corrigés par des membres de la communauté. Autrement dit, Busuu a tout axé autour des utilisateurs de l’application. Tous s’entraident et corrigent les exercices des uns et des autres. C’est quelque chose auquel je ne m’attendais pas et qui est juste … génial ! 👌 Ainsi quand vous finissez votre leçon, vous écrivez ou parlez et un natif de la langue vous corrige. Cette communauté est par ailleurs très réactive !

J’avais fini une leçon en russe et m’étais enregistré à prononcer 5 mots. Pas moins de 6 personnes m’ont répondu pour me féliciter et m’encourager à continuer ! Ultra motivant pour les plus timides d’entre nous qui ont parfois peur de se lancer ! En parallèle, vous êtes invités à corriger les exercices des autres, autant que vous le souhaitez ! Un système amusant d’amitié est aussi proposé : vous pouvez vous faire des amis en corrigeant des exos … oui oui ! C’est possible ! 😋

Pour conclure, j’ai découvert là une application de qualité, peu chère et qui saura vous convaincre par la qualité de ses enregistrements et de ses images. Je tire mon chapeau à nos amis britanniques pour ce travail formidable.

Quant à nous, je vous dis à la prochaine sur facebook ou ailleurs ! 😁

Paul

 

 

 

 

 

Pourquoi apprendre l’allemand ?

L’allemand est une langue fabuleuse. Oui, je suis sérieux ! Je vous livre aujourd’hui quelques unes des meilleures raisons d’apprendre cette langue aux atours prometteurs pour les collégiens, les lycéens, les actifs et les retraités ! 😀

La langue des pays d’à côté

Quoi comme on en dise, il ne suffit que d’un trajet en thalys pour arriver à destination. De Paris, comptez deux petites heures pour arriver à Aix-la-Chapelle et à peine une de plus pour Cologne. Si l’envie vous en dit, je vous recommande chaudement d’aller vous promener dans les rues de ces deux villes le temps d’un week-end.

Faire du tourisme en Allemagne, c’est une excellente façon de voir autre chose. L’Espagne et l’Italie ont du soleil à revendre, l’Allemagne, elle, a bien des ressortissants très attentionnés qui ne manqueront pas de vous aider à trouver votre chemin. D’ailleurs beaucoup d’entre eux sont francophones et encore plus parlent anglais. C’est vous dire que vous ne serez jamais perdus ! 😌

Aix-la-Chapelle (Aachen en allemand) est une petite ville frontalière pleine de charme. Ses rues pavées, pleines de boutiques vous mèneront vers l’un des plus beaux édifices d’Allemagne : sa cathédrale. Je me souviens très bien la première fois que j’y suis allé : ses teintes chaudes et ses dorures me faisaient penser à l’intérieur d’une pyramide égyptienne !

C’est d’ailleurs dans la nef de cette cathédrale que repose Charlemagne. A voir !

Cologne, c’est une tout autre ambiance. Les rues débordent de vie du matin à tard dans la nuit, parce que les étudiants sont légion et que la scène artistique est très vivace. Vous apercevrez une multitude d’ateliers et … prenez le temps de vous arrêter boire une kölsch dans un pub local.  😀

Mais surtout, n’oubliez pas que l’allemand c’est aussi le Luxembourg, la Suisse, l’Autriche et aussi la Belgique ! Tous ces pays sont les poumons de l’économie européennes et ont plus d’un argument en soute pour vous faire apprendre la langue de Goethe 😉

Idéal pour trouver un job

Marc et moi sommes diplômés d’un master LEA anglais et allemand. Quand nous avons entamé nos recherches de stage pour le valider, les choses étaient simples : nous voulions partir dans un pays anglophone. Nous nous sommes vite rendus compte qu’il était difficile de trouver une offre de stage qui corresponde à ce que nous attendions. En effet, bien conscients que les USA, le Canada ou l’Australie ont le vent en poupe, beaucoup d’employeurs de ces pays n’hésitent pas à proposer des contrats totalement honteux avec un salaire plus que modeste. 👿

Dès que notre regard s’est donc porté vers l’Allemagne, les choses sont allées très vite. J’ai trouvé mon stage en trois jours, je l’ai fait à Düsseldorf pendant 6 mois et une proposition de contrat m’a été formulée au terme de mon expérience. Et c’est comme ça que ça marche ! Si vous parlez allemand, vous avez un MEGA atout dans votre manche.

Vous me direz alors “oui mais l’anglais suffit, non ?” Eh bien, je vous réponds tout simplement “non”. Les Allemands sont des gens qui aiment travailler avec des gens qui parlent leur langue. Ça ne vous rappelle rien ? ^^ Que vous travailliez avec eux en Allemagne ou que vous ayez des échanges réguliers depuis la France, parler allemand est un gage de sérieux et de professionnalisme au yeux de beaucoup de recruteurs ! Ainsi, parler allemand vous ouvrira les portes de toutes les PME qui marchent bien et tous les grands groupes.

Quelques conseils en passant

Si des millions de personnes ont pu apprendre l’allemand, vous le pourrez aussi 🙂 Commencez tranquillement à vous inspirer de la langue avec les applications commerciales gratuites comme :

  • Duolingo
  • Memrise
  • Deutsche Welle

Ensuite, je vous recommande l’excellent “Allemand de A à Z” des éditions Hatier. C’est grâce à lui que j’ai levé des années de zone d’ombre sur des points de grammaire ! ^^

Enfin, les Allemands sont des gens surprenants. Leur hospitalité ne leur fait jamais défaut. Ils font particulièrement attention à certaines choses, telles que l’environnement, la nourriture bio, les objets de grande qualité et surtout … les belles voitures ! Ne vous étonnez pas de voir des bolides aux quatre coins du pays. Bienvenue au pays de la belle mécanique (bien évidemment, je ne parle pas que de voiture ici :D)

Voilà, j’ai débusqué encore pas mal d’infos, je vous en parle la prochaine fois,

A bien vite,

Paul

 

Parole d’expat’ : apprendre le chinois

Aujourd’hui dans Parole d’expat’, on s’intéresse au chinois. Cette langue, aux contours d’extrême orient, est en passe de devenir la lingua franca de demain. Je vous propose de découvrir les trésors que recèle cette langue mais surtout comment l’apprendre ! Max, un expatrié français à Taïwan a accepté de répondre à quelques questions sur son expérience avec la langue de Confucius.

Chinois, mandarin, cantonais … de quoi parle-t-on ? 🤔

Largement parlé à travers le globe, le mandarin occupe la première place du podium mondial en nombre de locuteurs. On estime que 897,071,810 personnes l’utilisent comme langue maternelle et qu’il est la deuxième langue de  193,880,000 autres terriens. De fait, le mandarin est parlé dans toutes les provinces chinoises et est très largement appris à l’étranger. C’est pas vrai ? 😉

Ca fiche quand même le tournis ! D’ailleurs, le test de chinois reconnu dans le monde entier, le HSK (Hanyu Shuiping Kaoshi – 汉语水平考试) est tout en mandarin !

Le cantonais, lui, est parlé par 53 millions de chinois, et par 63 millions de personnes dans le monde. On le retrouve majoritairement dans la province de Guangdong. La carte ci-dessous colorise les foyers linguistiques.

Cartes des langues chinoises (Source : Wikipedia)

Interview : Max et Taïwan

Sur le bout de la langue est allé à la rencontre de Max, expatrié français à Taïwan depuis 2 ans. Un grand merci à lui pour ses réponses.

SLBDLL : Salut Max, peux-tu nous dire qui tu es et pourquoi le chinois est important dans ta vie ?

Je m’appelle Maxime, j’ai 30 ans, diplômé d’une licence de langue Anglais-Chinois, je vis actuellement à Taïwan avec ma femme où j’enseigne l’anglais.

Le chinois est important dans ma vie, tout simplement, car je vis à Taïwan et donc je m’en sers tous les jours. De plus ma femme est Taïwanaise, c’est donc indispensable pour moi. Elle s’est d’ailleurs mise au Français ! ^^

SLBDLL : Quels seraient tes conseils pour bien commencer à apprendre la langue ?

Pour bien débuter, surtout ne pas avoir peur si on se sent dépassé : apprendre à la fois à lire, écrire et parler, ça fait beaucoup de choses d’un coup. Il n’y a pas de secret, ça vient avec la pratique. Le mieux pour apprendre est évidemment de partir étudier en Chine ou à Taïwan, en plus de progresser beaucoup plus vite, l’expérience de vie est vraiment époustouflante, autant par les rencontres que les paysages.

Max (manque sa casquette)

SLBDLL : C’est quoi le plus dur à maîtriser selon toi en chinois ?

Pour moi, le plus dur à maîtriser est l’écrit, je ne sais même pas si c’est possible, sachant que j’ai déjà vu des étudiants Chinois encore s’entraîner à écrire des caractères 😀

SLBDLL : C’est comment la Chine et Taïwan ?

J’ai passé plus de trois ans de ma vie en Chine, c’est vraiment un pays étonnant, autant par son respect des traditions, ses villes gigantesques, sa campagne magnifique.  Il n’y avait pas un jour où je ne voyais pas quelque chose de fou.

Taïwan est comme un mixte de culture chinoise, américaine mais surtout japonaise. Les gens sont polis et les villes sont propres, ce qui donne un cadre de vie tout à fait exceptionnel.

SLBDLL : Tu penses qu’apprendre le chinois peux te mener à comprendre d’autres langues ?

Le chinois partage beaucoup de caractères avec le Japonais, c’est pas pour autant que je peux lire le japonais mais je reconnais pas mal de mots dans les mangas par exemple.

SLBDLL : c’est quoi ta meilleure expérience à Taïwan ?

Ma meilleure expérience à Taïwan est surement quand je suis arrivé la-bas pour la première fois. Je suis parti en échange universitaire mais les dortoirs n’étaient pas encore ouverts. Une étudiante Taïwanaise m’a tout simplement invité à séjourner chez elle en attendant. Au final, je suis resté presque 2 mois en attendant de trouver une colocation car le dortoir ne me convenait pas.

SLBDLL : t’as remarqué des bizarreries culturelles là-bas ?

Trop pour toutes les citer j’en ai peur, entre les camions des éboueurs qui font de la musique pour que les gens viennent sortir leurs poubelles à Taïwan, ou les gens qui crachent par terre tout le temps en Chine, dépaysement assuré.

Polyglotte, cet homme parle 50 langues

Je vous préviens d’entrée de jeu : ce que vous allez lire dépasse l’entendement. Je vous propose un petite biographie d’un génie des langues : le polyglotte Alexander Arguelles.

Du génie mais pas seulement !

Le petit Alexander voit le jour en 1964 à Chicago. Rien ne le prédestine à devenir le talentueux chercheur connu dans le monde entier pour ses accomplissements en langues étrangères. Pourtant, la passion des langues le pique très vite. Dès l’âge de 14 ans, sa passion dévorante le plonge dans des lectures de grammaire, de vocabulaire et de contes venus de tous les horizons.

Très vite, il consacre sa vie à l’étude des langues. Ne voyez pas d’euphémisme dans ce que j’écris : Monsieur Arguelles rapporte avoir étudié sans relâche, passant entre 16h et 19h par jour dans les bouquins ! Oui c’est énorme 😮

La méthode du polyglotte : facile à mettre en œuvre

C’est là que j’ai pensé à vous, chers lecteurs. Sa méthode repose sur deux pratiques, qui sont, je dois l’avouer, extrêmement simples à appliquer :

  •  la Shadowing technique – le principe est le suivant : ne restez pas assis derrière votre bureau à ingurgiter tout ce que vous pouvez. Levez-vous ! Mieux même, allez vous balader dans un parc, votre bouquin à la main et marchez en répétant des mots, des phrases. Entraînez-vous à prononcer correctement et à mémoriser le vocabulaire utile. En effet, les chercheurs se sont rendus compte que l’activation de plusieurs zones du cerveau à la fois (marcher et mémoriser) permet un effort de concentration décuplé. Magique 😀
  • La Scriptorium technique – encore une petite astuce pour bosser tout seul et sans ressource :
    • lisez une phrase à voix haute ;
    • Ré-écrivez cette phrase sans loucher sur l’original (en l’ayant apprise par cœur quoi ^^) ;
    • relisez la phrase à voix haute.

Bon ça paraît un peu sommaire mais cet homme n’a plus rien à prouver. Il dit parler 50 langues et un nombre impressionnant de vidéos semblent corroborer son talent. Son style est très académique mais je vous donne un petit aperçu de son travail (en anglais):

Je recommande : sa méthode d’auto-évaluation :

Après plusieurs mois d’étude, vous aimeriez savoir comment vous parlez, n’est-ce pas ? Eh bien, Alexander (on est entre nous) a sa technique. Il prend un livre, un journal, un article, peu importe … Il lit le texte dans son intégralité et dénombre les mots qu’il ne connaît pas ou les structure grammaticales qui lui ont posé problème.

Ainsi il estime qu’une personne qui comprend neuf mots sur dix dans une phrase a une acuité linguistique de 90%. Pour atteindre 95% de fluidité, vous devez connaître 19 mots sur 20. Vous ne pouvez buter que sur un mot sur deux lignes sans excéder 20 mots incompris sur toute une page. Dur à suivre ? Allez donc jeter un coup d’œil à sa page web.

**

Oui, je vous ai plus parlé de la méthode que du bonhomme, c’était fait exprès !

Bisous à tous,

Paul

 

Echanger hébergement contre pratique de la langue

Tout le monde le sait : le meilleur moyen d’apprendre une langue, c’est d’aller vivre au pays. Oui mais voilà : tout le monde n’a pas le temps ni les moyens de le faire !

Vous n’avez peut-être pas non plus la chance de pouvoir partir via un programme d’échange tel qu’Erasmus, ou alors votre situation personnelle ou familiale vous ne le permet pas.

Quelle qu’en soit la raison, cela ne doit pas vous empêcher d’apprendre les langues au contact des locuteurs natifs, et c’est là qu’opère la magie de Talktalkbnb !

Le principe

Nous vivons une époque formidable, où internet vous offre des possibilité qui tenaient de la science-fiction il y a encore une vingtaine d’années. Dans la lignée des très populaires Airbnb et Couchsurfing, Talktalkbnb est une plate-forme qui vous permet d’héberger des voyageurs étrangers gratuitement en échange d’un peu de conversation dans leur langue.

Tout est gratuit et vous pouvez sélectionner les voyageurs et les hébergeurs en fonction de leur profil, de leurs notes et de leur langue.

Par exemple : vous souhaitez rafraîchir votre anglais avant de partir à Londres. Vous pouvez vous proposer pour héberger des voyageurs anglophones pour quelques jours et en échange, ceux-ci vous feront pratiquer gratuitement la langue de Shakespeare 🙂

Comme une image vaut mieux que de longs discours, je vous invite à regarder la présentation du concept en vidéo 🙂

Les avantages

Ils sont multiples, tant pour l’hébergeur que le voyageur :

  • Si vous êtes hébergeur

Vous pouvez rencontrer des gens du pays dont vous étudiez la langue et ainsi vous entraîner, passer de bons moments et pourquoi pas nouer de grandes amitiés. Qui sait, un jour c’est peut-être vous qui irez chez eux ! Et au pire, vous aurez passé un bon moment convivial. Au final, c’est un peu comme faire du covoiturage 😉

  • Si vous êtes voyageur

Outre l’avantage évident de vous faire héberger gratuitement et ainsi réaliser de grosses économies sur votre budget voyage, il y a le fait de rencontrer les locaux, d’avoir de vraies interactions avec les autochtones.

Si l’ambiance aseptisée des hôtels vous plaît moyennement et si vous avez envie d’un peu plus d’authenticité… vous serez certainement heureux de vous faire héberger par des étrangers et de voir leur façon de vivre. Avec un peu de chance, ils vous montreront aussi les coins que vous n’auriez jamais pu voir par vous-même 😉

Si vous êtes un peu patriote, vous pouvez également contribuer à améliorer l’image que se font les étrangers de la France 😛

Les inconvénients

Que se passe-t-il en cas de mésentente ou de dégâts causés par un voyageur ? Comment pouvez-vous faire confiance à un étranger dans votre domicile ?

Déjà, vous pouvez le signaler à Talktalkbnb tout problème et eux peuvent ensuite bannir l’utilisateur au besoin.

Ensuite, vous pouvez vous baser sur les avis qu’a reçu un membre pour savoir s’il est digne de confiance ou non.

Enfin, Talktalkbnb donne un guide des bonnes pratiques et des précautions à prendre pour les utilisateurs du service. Ce guide est disponible ici.

Conclusion

Talktalkbnb est un concept innovant et tirant pleinement parti des nouvelles technologies. Cela n’aurait pas pu exister il y a vingt ans, et vous auriez tort de vous priver de cette fabuleuse possibilité !

Nous, en tous cas, on adhère et on adore 😀

Donnez-nous votre avis et vos impressions dans les commentaires ci-dessous et sur notre page Facebook !

Bon voyage !

Marc

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén