Combien de temps pour apprendre une langue ? Partie 2

C’est dans la nature humaine de vouloir savoir où l’on va. Lorsque l’on entreprend une action, qu’elle soit complexe ou non, nous pensons déjà au résultat avant même d’avoir commencé. C’est la même chose avec les langues. Si aujourd’hui, vous êtes animés par l’envie d’apprendre une langue, c’est que vous visez quelque chose. Loin de moi de vous dire d’avoir les pieds sur terre, ou d’être raisonnables. Je vais même vous pousser à faire tout le contraire ! Il n’y a qu’en se fixant un objectif que vous pourrez l’atteindre ! 🏹

Le seul danger est de fixer la barre un peu trop haut sans avoir identifié les étapes nécessaires pour y arriver ! 🎇 Alors, si vous avez commencé à dégager du temps, à étudier et que vous êtes réguliers, vous vous demandez sûrement dans combien de temps vous pourrez parler votre langue. Si c’est le cas, je vous réponds aujourd’hui. 👌

Les premiers résultats

Je vous détaillais la semaine dernière dans cet article, l’une des nombreuses façons de garder la motivation, de se dégager du temps et surtout de s’assurer de réussir à atteindre ses objectifs. Même si vous êtes débordés par votre travail, votre famille ou vos loisirs, je vous faisais le démonstration que vous avez le temps d’apprendre une langue. Maintenant que vous avez suivis ces conseils pendant quelques temps, voyons voir où vous en êtes.

 

Les résultats perceptibles

Ce sont les plus faciles à décrire puisqu’ils s’imposent à vous. Ils vous prennent même par surprise. 😯  Vous savez, c’est quand vous êtes en pleine étude ou dans une discussion et que vous trouvez facilement vos mots, que les idées s’enchaînent bien dans votre esprit. A ce moment-là, vous vous surprenez à savoir tant de choses. D’ailleurs, ils sont facteurs de motivation et ils faut absolument en abuser ! N’ayez pas peur d’employer toujours les mêmes mots au début. Ils rassurent et sont la base de votre aisance. Au fur et à mesure que vous gagnerez en assurance, vous étofferez votre vocabulaire pour dire les choses différemment, de manière plus soutenue, plus technique, plus précise.

Mais pour l’heure, construisez votre lexique tranquillement. Je considère qu’il faut privilégier l’étendue lexicale à la densité lexicale. Pour schématiser : mieux vaut savoir dire plus de choses, que de connaître plein de synonymes d’un seul mot. C’est ce que je vous disais dans cet article concernant les paliers. Arrivé à un certain niveau, on peine à s’améliorer encore. Cela peut être dû au fait qu’on ne trouve pas la bonne méthode pour avancer, soit parce que l’on butte sur une règle particulière.

Les résultats perceptibles se traduisent de plein de manières différentes. Ils vous font remarquer qu’au bout de trois, quatre, six mois vous finissez par comprendre une série en VO, vous arrivez à dire de petites phrases simples et qui correspondent exactement à ce que vous vouliez dire. 👍

A ce propos, les encouragements des proches ou des personnes qui peuvent vous aider sont extrêmement importants. Ils nourrissent davantage votre appétit et votre potentiel.

 

Les résultats transparents

Nous prenions l’exemple précédemment d’une conversation réussie ou du fait que vous vous êtes souvenus d’une règle de grammaire apprise il y a longtemps ! Félicitations ! C’est un sentiment extrêmement grisant. Pourtant, la bonne nouvelle derrière cela c’est que les résultats perceptibles ne sont que le sommet de l’iceberg. Ils ne reflètent pas l’étendue de votre (nouveau) savoir.

Si vous venez de passer plusieurs semaines à apprendre une langue (le russe me concernant) et qu’un ami étranger vous envoie un texto pour savoir ce que vous voulez pour Noël, eh bien gardez votre ami. Premièrement il a l’air vachement sympa et deuxièmement vous pourrez lui répondre directement dans sa langue. 😅 Mais le texto que vous enverrez est un petit condensé de grammaire et de vocabulaire que vous maîtrisez. C’est l’arbre qui cache la forêt tant vous pouvez dire plus de choses !

Les résultats transparents, ce sont ceux qu’on ne perçoit pas au premier abord. Ils se font discrets mais participent pleinement à votre réussite. C’est notamment le cas des bons réflexes. Vous savez, ce sont ces façons de faire que vous avez développées vous-mêmes. En ce qui me concerne, j’ai mis beaucoup de temps à comprendre les temps en anglais. Mais j’ai développé mes réflexes pour utiliser le bon temps dans une phrase. Je vous donne un exemple : je ne savais jamais comment utiliser le prétérit. C’est très gênant vu l’utilité du truc ! J’ai alors appris par cœur qu’une phrase avec “ago” ou “In … + date” est toujours au prétérit. 😄

Une autre forme de résultats transparents est votre acuité à emmagasiner du vocabulaire et de vous en souvenir dans le temps. Dans une optique d’apprentissage accéléré, je vous recommande vivement d’avoir recours à des moyens mnémotechniques. 🤓 C’est ce qui m’a vraiment permis d’avancer en turc notamment. A l’époque, j’avais toutes les peines du monde à distinguer “Gidiyorum” (je vais) et “Geliyorum” (je viens). Pour en finir avec ces confusions, je me suis dit “gidiyorum” commence par “guid” commence un guidon qui permet d’aller où l’on veut.

 

Des plus pressés aux plus patients

Je vais vous parler de ceux qui mettent tout en œuvre pour parvenir à des résultats probants. Dans cet article, je vous donnais un condensé de bonnes idées pour apprendre de manière passive. Je me rends compte que beaucoup de “cobayes en langues” notamment les deux jumeaux stars de Babbel utilisent quelques-unes des méthodes que je recommande. Pour faire court, à moins de vous rendre dans le pays de votre choix et de vous immerger complètement, il vous faudra du temps pour parvenir à un niveau intermédiaire. 🛫

Jacques et Martin, deux lecteurs attentifs.

Encore une fois, je vous conseille d’y consacrer 15 minutes par jour (pas moins) pour que vos efforts paient. Je vous invite à aller jeter un coup d’œil sur le site de Benny (en anglais). Le polyglotte affirme que trois mois suffisent pour apprendre n’importe quelle langue. Je suis d’accord pour les langues proches de celles que vous maîtrisez déjà mais … pas pour toutes. Si vous y consacrez du temps, vous pourrez y parvenir.

Ah d’ailleurs, je me rends en Italie en avril prochain. Je me suis enregistré dans une vidéo il y a quelques jours montrant ce que je savais dire au tout début de mon apprentissage. C’est-à-dire … vraiment pas grand chose ! 😓Et je m’enregistrerai à la veille de mon départ. Je vous prouverai que les résultats seront au rendez-vous et vous montrerai comment j’y suis parvenu. 🤞

Mais au fait ?… j’ai beaucoup parlé de moi. Mais vous ? Combien de temps vous a-t-il fallu pour apprendre une langue ? Dites-nous tout dans les commentaires, ça nous motivera tous pour la suite !

 

 Vous avez aimé cet article ? Partagez vos commentaires ci-dessous ! Et mettez un “like” sur Facebook ou Twitter, ce serait chouette  🙂

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.