Notre avis sur Babbel

À l’origine des langues, il y avait Babbel. Non pas cette tour censée atteindre les cieux pour que les hommes rivalisent avec les dieux mais bien l’application qui à tout lancé. Lancée en 2007, l’entreprise au petit logo orange est devenue la référence mondiale pour apprendre une nouvelle langue. D’ailleurs, je suis sûr que vous en avez déjà entendu parler. Publicités, blog actif, magazine dédié, utilisateurs qui se comptent par millions et avis unanimes … il est impossible de passer à côté !

Dans cet article, je vous dirai si l’application se démarque de ses principaux concurrents et si vous devriez dépenser votre argent dedans. En tout état de cause, j’ai testé l’application pour plusieurs langues, notamment le russe. Clairement médaille d’or pour cette langue, il n’y a pas mieux ailleurs. Alors, allons voir tout cela de près !

Ce que j’aime chez Babbel

Du choix pour se lancer

Babbel propose des contenus riches et diversifiés dans 14 langues. L’offre se concentre principalement autour des langues européennes avec l’anglais, le français, l’allemand, l’italien, le suédois, le danois, le portugais, l’espagnol, le néerlandais, le polonais et le norvégien.

Mais Babbel va plus loin en nous proposant des contenus de qualité en indonésien, russe et turc. Comme vous le remarquez, ni le chinois, l’arabe ou le japonais ne sont disponibles sur cette application. Je pense que c’est lié à l’esprit européen de la start-up berlinoise qui a privilégié les langues proches d’elle pour étendre crescendo son offre à des pays plus lointains. Patience, donc !

J’ai fait le test pour l’italien et pour le russe pour voir si la qualité des contenus et des enregistrements était analogues. La réponse est clairement oui. À la différence du numéro 1 mondial duolingo, dont les enregistrements sont vraiment robotiques et perfectibles, Babbel propose les meilleurs du marché. On sent que les leçons sont bien travaillées. Voyons voir en quoi elles consistent.

 

La structure des cours

De manière assez classique, l’application propose des leçons ponctuées par des points de grammaire et de vocabulaire. Ainsi, vous avancez tranquillement en mettant en pratique ce que vous venez d’apprendre. Un dialogue de fin de leçon vient s’assurer que vous avez bien retenu la grammaire et les nouveaux mots de vocabulaire abordés.

Ce schéma se répète au fil de votre progression. Pour l’italien, ce ne sont pas moins de 105 leçons réparties sur 6 niveaux qui vous sont proposées pour la partie débutant et 87 pour la partie intermédiaire. Autant vous le dire clairement : personne ne propose plus de contenu que Babbel.*

Même chose pour le russe où ce sont 101 leçons niveau débutant qui vous attendent ! Mais cela ne représente que la moitié des contenus. Babbel a mis le paquet sur des leçons ciblées. La grammaire est un axe d’effort des développeurs puisqu’une série de 67 leçons est disponible en italien et 23 en russe. Encore un gros chiffre rendrait compte du nombre de leçons de vocabulaire mais je vous fais grâce du compte exact !

 

Les petits plus

  • J’aime également le mode hors-ligne. Il est possible de télécharger vos leçons pour les faire n’importe où. Dans mon cas, j’adore faire passer le temps quand je suis dans le train.
  • J’aime aussi l’outil de révision qui nous fait revoir tous les mots de vocabulaire appris depuis le début de l’utilisation de Babbel. Cet outil fait appel au S.R.S pour échelonner les révisions.
  • J’aime aussi le fait que Babbel publie un magazine sur l’apprentissage des langues. Cela renforce l’idée que les développeurs sont peut-être des amoureux des langues avant tout …
  • Le correcteur de prononciation ! Même si je dois admettre qu’il m’a pas mal agacé les premiers temps, le correcteur doit devenir votre ami ! Certaines leçons impliquent que vous répétiez des phrases ou que vous parliez à voix haute. Prenez le temps de bien articuler sinon vous devrez recommencer. L’outil est chouette et je vous recommande vivement de l’activer quand on vous le propose. Apprendre une langue sans parler, ce n’est pas souhaitable.

 

 

Mon expérience

Comme je vous le disais plus haut, j’ai essayé l’application dans deux langues. Pour tout dire, il s’est passé environ trois ans entre mon premier achat avec le russe et mon second avec l’italien. Au final, le bilan est positif. Pour le russe, j’avais tout acheté pour m’y mettre : assimil, harrap’s, LingQ, éditions pocket … rien n’y faisait. Je ne parvenais pas à franchir les premiers caps tout seul.

Puis je me suis tourné vers le leader du marché. La progression dans les leçons était légère et bien articulée … j’ai fini le russe en quelques semaines et je me suis pris au jeu du tandem linguistique. Vous savez c’est quand vous parlez avec quelqu’un par écrans interposés. Je vous laisse un lien vers un autre de mes articles ci-dessous si cela vous intrigue 🙂 J’étais largement capable de tenir une conversation, c’est-à-dire de comprendre ET de répondre précisément à mon interlocuteur. Quand la discussion commençait à battre de l’aile, je posais des questions sur d’autres thèmes. Au final, il me manquait les mots de l’argot que Babbel n’enseigne pas. Mais peu importe, ça vient après ça !

Pour l’italien, je ne suis pas encore arrivé à bout des contenus. Je continue mon apprentissage et je suis impressionné par la quantité de leçons que propose Babbel. Des leçons de prononciation sont également au programme. Nul doute que vous soyez largement armés pour un petit périple à Venise ou à Rome après ça !

 

A lire aussi >> Les tandems linguistiques : le top pour apprendre une langue

 

Ce que je n’aime pas avec Babbel

Il fallait bien trouver des points négatifs à cette application, sinon mon article se serait transformé en article de publicité. J’ai donc quelques petites choses qui me déplaisent avec Babbel.

 

Application onéreuse

Nous l’avons vu, quand vous achetez Babbel, vous savez que vous achetez de la qualité. En revanche, si on fait un petit comparatif des prix, on se rend vite compte que Babbel est dans la tranche haute des prix du marché. Voici les tarifs :

  • 1 mois : 12,99€
  • 3 mois : 25,99€
  • 6 mois : 44,99€
  • 12 mois : 77,99€

Payer pour une seule langue

A la différence de Busuu ou LingQ, les prix indiqués ci-dessus vous ouvriront les portes d’une seule langue. Vous ne pourrez pas faire de “switch” entre plusieurs langues proposées par Babbel. Je n’aime pas trop cette idée parce que j’aime pouvoir revenir sur des langues que je maîtrise déjà et qui méritent un petit rafraîchissement. Apprendre une nouvelle langue ne doit surtout pas conduire à négliger celles que l’on maîtrise déjà, les amis.

 

Pas de communauté

Même s’il existe le groupe Facebook “Babbel explorers“, dans lequel tout le monde est libre de partager des idées sur les langues, l’application, elle, ne propose pas de se connecter à une communauté. Donc, vous êtes livrés à vous-même avec l’application. La correction des exercices, même si elle est bien pensée, est faite automatiquement.

Conclusion

Avec des contenus de grande qualité, Babbel est un prestataire incontournable sur le marché des langues. L’essayer, c’est presque l’adopter. Certes, Babbel n’est pas gratuit, mais le jeu en vaut la chandelle. Vous ne regretterez pas votre investissement.

Essai gratuit à Babbel

Vous avez déjà essayé Babbel ? Partagez vos commentaires ci-dessous ! Et mettez un “like” sur Facebook ou Twitter, ce serait chouette  🙂

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.