Recrutement : les langues les plus recherchées

Que d’opportunités vous réservent les langues ! Vous pouvez notamment trouver un nouveau job à l’occasion d’un recrutement, vous faire augmenter, voyager pour votre travail ou encore devenir un élément incontournable de votre boite parce que vous êtes bien le seul à parler une langue étrangère. 😎 Ce qui apparaît de plus en plus clairement aujourd’hui, c’est que les entreprises regardent plus loin. Elles regardent au-delà des frontières soit pour survivre soit pour accroître des réseaux. En tout état de cause, les entreprises cherchent à convaincre les Français, oui, mais pas seulement… Cette tendance à l’internationalisation touche d’ailleurs tous les secteurs et toutes les entreprises quelles que soient leurs tailles. Face à ce constat, les recruteurs ont dû s’adapter et voilà ce qu’ils en disent …

Les chiffres de l’emploi

Oui. L’anglais reste de très loin la langue la plus demandée. Ce n’est pas un scoop. En revanche, si l’on regarde de plus près, certaines informations sont vraiment très intéressantes. Ainsi, le moteur de recherche Adzuna publie chaque mois un communiqué de presse sur le thème de l’emploi et ce mois-ci leur étude porte sur les langues qui sont les plus valorisées par les recruteurs. 🤗

Pour comprendre le plus grand nombre : l’anglais

Si l’on parle de l’anglais, il y a trois choses que vous devez savoir. La première c’est que c’est la langue la plus recherchée par les recruteurs. Sur 10 offres nécessitant de parler une deuxième langue, l’anglais arrive 8.7 fois première. 🤔 Maintenant, architectes, routiers, standardistes, agents immobiliers, comptables et bien d’autres ont besoin de cette langue pour évoluer dans leur entreprise ou être mieux payés.  Et c’est là que ça devient intéressant 😀 L’étude d’Adzuna montre en effet que les personnes parlant anglais sont en moyenne mieux payées de 19% par rapport aux monolingues. Ensuite, pour être franc avec vous, il me paraît difficile de candidater en ne comprenant rien à cette langue même si vous postulez pour les 1,3 offres restantes sur le marché ! Enfin, l’anglais devient de plus en plus une compétence lambda. Faire valoir une autre langue vous démarquera grandement des autres candidats.

Les langues les plus porteuses

Heureusement que l’étude ne s’est pas arrêtée à l’anglais ! 😉 Je vous donne donc ci-dessous les chiffres qu’Adzuna a dégagé pour le mois de septembre. Les pourcentages que vous lirez correspondent aux langues demandées par les recruteurs :

  • Allemand  5,71%
  • Espagnol 2,81%
  • Italien 1,77%
  • Russe 1,21%
  • Portugais 0,60%
  • Arabe 0,50%
  • Néerlandais 0,43%
  • Japonais 0,29%
  •  Mandarin 0,20%
  • Polonais 0,09%
  • Turc 0,07%
  • Coréen 0,04%
  • Danois 0,02%
  • Roumain 0,02%

Le décryptage de la rédaction

Que penser des langues en bas de tableau ?

Quand vous lisez les statistiques précédentes, que pensez-vous ? 🤔Peut-être pensez-vous qu’apprendre et faire valoir le Coréen sur le marché de l’emploi est un atout. Si telle est votre pensée en ce moment, alors vous avez tout compris. 😋 Effectivement, si l’on prend l’exemple du coréen, on se rend compte qu’il intéresse les recruteurs et on comprend bien pourquoi. Classé 13ème dans cette liste, les apprenants de la langue n’auront aucun mal à trouver du boulot dans de nombreux secteurs d’activité. Le constat est le même pour toutes les langues dites moins classiques. Ces dernières ont un potentiel fort. Je ne suis pas recruteur de profession mais je peux vous assurer  que les entreprises ou les institutions françaises ont besoin de personnes parlant des langues moins représentées sur le marché. 👍🏽 Et puisqu’un pays dynamique et prospère comme la Corée devient forcément un pays puissant, les linguistes seront en première ligne pour comprendre cette puissance et la retranscrire !

Comment faire valoir sa langue rare

J’ai pris l’exemple du coréen mais j’aurais très bien pu démontrer qu’il en était de même avec le danois ou le polonais. En fait, le plus dur quand on parle une langue, dite rare, c’est de bien cibler le secteur d’activité dans lequel on souhaite postuler. Le fait est que votre langue rare est une carte à jouer décisive. Un atout dans votre manche que peu d’autres joueurs ont en soute. Mon conseil : n’hésitez pas à postuler à des offres ambitieuses qui demandent votre langue. Vous n’êtes pas seulement le locuteur d’une langue d’intérêt, vous êtes le lien entre ce pays, cette culture et votre entreprise. Imposez-vous dans votre milieu en montrant que VOUS disposez des clés de compréhension. 🥊

Pour conclure, il y  quelque chose à graver dans nos esprits :  le “tout anglais” n’existe pas. Cette langue est bien pratique, elle est comprise par beaucoup de gens, mais elle ne suffit pas. Un petit tour en Asie finirait de vous en convaincre. Les Japonais ne la parlent pas bien du tout, les Chinois pareil, les Vietnamiens se débrouillent mieux en français.

Au bilan, je suis sûr que vous avez vous aussi ce petit quelque chose qui fera vibrer les recruteurs. Il ne vous reste plus qu’à foncer !

N’hésitez pas à me rejoindre sur Facebook !

Paul

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*