Réussir le TOEIC : les meilleures stratégies #1



Mon quotidien est rythmé par des douceurs de la vie et des épines dans le pied. Parmi ces dernières, le TOEIC occupe une place bien en vue.

Ce diplôme est un incontournable dans le monde des qualifications d’anglais – s’il n’est pas le plus important ! Des millions d’étudiants en ont besoin pour valider une école d’ingénieur, un master, une école de commerce ou même des écoles spécialisées. C’est également un gage de maîtrise pour toutes les personnes souhaitant démontrer leur niveau d’anglais en milieu professionnel.

C’est un diplôme reconnu dans le monde et qui évalue votre niveau d’anglais. La formule Listening and reading est la plus répandue. Les notes s’échelonnent de 0 à 990 et le niveau requis pour tous les diplômes BAC+5 est de 785 points.

D’ailleurs ce score n’est pas dur à obtenir, dès lors que l’on a sérieusement préparé les différentes parties de l’examen ! Il est composé d’une partie de compréhension orale en trois parties et une partie de compréhension en 4 volets.

Je vous dévoile aujourd’hui un condensé des Best practices pour réussir un TOEIC 😉

#1 : Attention aux doubles négations. 

Bien souvent, le TOEIC vous plonge dans des pièges sournois. Le premier de ces pièges consiste à multiplier les négations pour vous perdre. Alors ne perdez pas le fil et sachez faire la différence entre :

« He is not a happy man » et

« He is not an unhappy man« .

#2 : Attention à la gestion de votre temps.

Vous le constaterez bien assez vite mais passer le TOEIC relève parfois du marathon. A la fin de l’épreuve, après deux heures de dur labeur, vous n’en pourrez plus !  😳 C’est pourtant à ce moment que les textes à lire sont les plus longs. Petit conseil : lisez les textes en diagonale en n’allant chercher que les mots clés contenus dans les questions. Si vous n’avez pas fini … eh bien cochez la même case jusqu’à la question 200 !

#3 : Le premier mot de l’énoncé compte plus que le reste.

Dans l’une des parties orales, une question de compréhension vous sera posée et vous devrez y répondre en sélectionnant l’une des quatre réponses proposées. Pour faire au plus simple, je vous recommande d’écouter attentivement le premier mot de la question : Who (la question portera sur une personne), Where (un lieu), etc … Par conséquent, même sans comprendre la question, vous ne pourrez pas vous tromper dans la réponse. 😆

#4 : Attention aux verbes à particules, les phrasal verbs. 

C’est une gourmandise des éditeurs de l’examen … et un cauchemar pour les apprenants. Vous connaissez tous le verbe to look. Mais le fait d’y ajouter des particules change complètement le sens du mot. Ainsi, vous aurez plaisir à découvrir ces quelques exemples :

To look Regarder To look for Chercher To look after S’occuper de
To call Appeler To call off Annuler To call out Accuser
To get Avoir, obtenir To get by S’en sortir To get along Se débrouiller
To go Aller To go on Continuer To go through Subir, faire l’expérience

#5 : Les paronymes, un classique de chez classique.

Un paronyme est un mot qui se prononce de la même manière qu’un autre mot mais dont les sens sont divergents. Regardez donc par vous-même :

  • they train every day (ils s’entraînent tous les jours).
  • the train departs every day (le train part tous les jours).

Croyez-moi si je vous dis que votre réponse sera bonne si vous avez réussi à comprendre l’embrouille.

***

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui mais je n’en ai pas fini avec le TOEIC !

Paul

5 réponses sur “Réussir le TOEIC : les meilleures stratégies #1”

    1. Bonjour,
      en effet to get along revêt également le sens de « bien s’entendre ». Mais il tient également une autre signification qui est « se débrouiller » qui n’est pas exactement la même chose que « s’en sortir », qui avec get by s’applique presque exclusivement à l’argent.
      Merci pour votre précision !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *