Sur le bout de la langue

Bafouillons ensemble

Étiquette : apprendre

Notre avis sur MosaLingua

MosaLingua c’est la petite perle française dans un océan d’applications venues d’outre-Rhin, d’outre-Atlantique ou d’outre-Manche. Ca faisait déjà un bon moment que je voyais scintiller le logo de MosaLingua dans l’App Store alors j’ai décidé de l’essayer. Voyons ce que ça donne ! 👉

MosaLingua, c’est quoi ?

C’est l’apprentissage du vocabulaire …

MosaLingua c’est d’abord une start-up fondée en 2010 par Sam, français et Luca, italien. Les deux compères ont développé leur méthode autour de mots et phrases indispensables pour pouvoir s’exprimer rapidement. Le concept retenu ici est celui des “flash cards”, dont je suis un fan inconditionnel ! Le principe est simple : vous êtes interrogé sur un mot de vocabulaire en anglais  (ou autre) et devez vous souvenir de la bonne traduction. Au moment où la carte se retourne, vous devez évaluer la difficulté que vous avez eue à retrouver sa correspondance en français.  D’ailleurs,  je dois  admettre que j’ai recours à ce système depuis bien des années !

Le gros avantage est que cette application vous permet d’être très vite opérationnel(le). En quelques semaines d’étude, vous serez capable de vous débrouiller suffisamment bien pour être compris et comprendre ce qu’on vous répond. Sincèrement, j’ai été agréablement surpris et étonné par l’efficacité de cette appli ! 🥇

… avec un peu de science !

Oui, oui, la science ! Vous savez, il existe quand même beaucoup d’études sur l’apprentissage des langues étrangères. Des chercheurs se posent régulièrement la question du “comment apprendre“. La réponse qui emporte l’enthousiasme de tous les professionnels du secteur est le SRS, le “Spaced Repetition System”. 🤓 Ainsi, la recherche s’est penché sur le cycle de la mémoire. Premièrement, vous apprenez un mot par cœur. Pendant un temps qui varie d’un individu à un autre, vous vous souvenez de ce mot. Et puis, vient le moment où ce mot est rangé dans un coin de votre tête puis tend à être effacé. C’est là que MosaLingua a réussi à faire des miracles ! Non seulement son application fonctionne sur un système que j’approuve à 100% mais en plus, elle s’assure que n’oubliez rien en cours de route ! Trop bien ! 😄

Contenus canons

Sept langues vous sont proposées ainsi que des modules pour améliorer votre anglais britannique ou américain, préparer un examen ou encore votre espagnol des affaires ! La méthode est toujours conçue de la même façon et le petit dernier, le russe, m’a vraiment beaucoup plu ! Le truc qui a retenu mon attention c’est l’évaluation de mon niveau.  De 0 à 9, la progression est au cœur de la méthode mais pas seulement ! Votre motivation à apprendre la langue choisie est également prise en compte par les développeurs. Alors, que vous vouliez apprendre l’anglais pour les voyages, pour vous faire amis ou autres … c’est vous qui gérez !

Les dialogues

Je crois que la partie “dialogues” est celle qui a fini de me convaincre. Je m’explique : enfin une application qui propose de la substance ! C’est-à-dire que le nombre, la richesse et la longueur des dialogues ont été super bien pensés. Comment ça marche ? Eh bien, vous commencez par vous fixer un objectif. Soit de comprendre seulement quelques mots dans le dialogue, soit de l’écouter en VOSTFR, soit en VO, soit sans sous-titres. C’est simplement génial ! 😃 Je ne connais pas d’autre application qui propose cela !

La recherche

Pour parfaire votre prononciation, je vous recommande de vous arrêter par ce fabuleux outil qu’est “la recherche”. L’application a cherché à multiplier les sources pour que vous vous rendiez bien compte de la prononciation d’un mot dans différents contextes. Pour la petite anecdote, pour tester l’application en anglais, j’ai tapé le mot “quarter”. L’un des outils proposait d’écouter le mot dans une conférence sur les dinosaures … j’en ai profité 35 minutes ! ☺️

Le pack optionnel

Dans les options payantes, vous retrouverez des compléments utiles à votre apprentissage : de la grammaire, la langue de la presse, les tournures idiomatiques, etc.

Tout cela peut être un complément intéressant à ce que vous pourriez avoir avec la version de base.

Conclusion

On a adoré cette application toute modeste mais qui propose tout ce qui est efficace et éprouvé pour apprendre une langue. Le gros avantage c’est la pluralité des exercices que propose l’application pour s’entraîner. Même les géants du secteur ne sont pas parvenus à proposer un produit aussi abouti et bien pensé. Donc pour 5,49€, soit le prix d’un BigMac … hésiter serait illogique !

A super vite sur les ondes 😗

Paul

 

Apprendre le japonais : les meilleures astuces

Une langue si belle et pourtant si complexe ! Ah, le japonais … l’apprendre c’est la promesse d’un grand saut vers une culture bien différente de la nôtre. C’est également la possibilité d’adapter son CV à un marché très prisé. Mais c’est surtout l’occasion d’apprendre une langue qui propose une alternative à notre vision du monde. Dans ce nouvel article, je vous donne les meilleures astuces pour y arriver ! Vous voulez en savoir plus ? Je m’en doutais !😋

D’où vient le japonais ?

Un débat sur l’origine

L’origine du japonais laisse lieu à quelques dissensions chez les chercheurs. Certains disent qu’il appartiendrait aux langues altaïques, d’autres y verraient davantage un ancrage océanien. 🤔

Dans le premier cas, qui comprend les langues turques, mongoles et toungouses, le japonais serait donc l’extrême finalité territoriale de migrations humaines venus d’Asie centrale. Ainsi, ceux qui plaident en faveur de ce classement linguistique font valoir que le japonais a hérité de nombreuses similitudes avec le Coréen et le Chinois. Certains vont même plus loin en affirmant que le japonais serait un créole coréen ! ⛩

Pour les autres, qui rangent cette langue dans la catégorie des langues océaniennes, ils estiment que l’absence d’harmonie vocalique propre aux langues altaïques est révélateur de sa différence. Pour être concis, l’harmonie vocalique c’est le fait de joindre des préfixes ou des suffixes qui s’accordent bien avec le radical du mot. Je vous en reparlerai dans un prochain article ! 😉

Peu de similitudes

Ce qui est sûr c’est qu’il fait partie du groupe des langues japoniques dans lequel on trouve aussi les langues ryukyu. Ces dernières sont parlées dans les îles du sud qui forment un arc de cercle jusqu’à Taïwan. Le japonais et ces langues ne sont pas les mêmes dans la mesure où elles ne sont pas inter-compréhensibles.

Le japonais est donc un ADN complexe de peuples et de langues d’influence diverses. Tout le travail des linguistes est donc de dire aujourd’hui si le Japon est le terminus des cultures de l’océan pacifique, ou celui des cultures sino-coréennes. 🙃 Et force est de constater que la réponse n’est pas si facile que ça !

Apprendre le japonais

La bonne nouvelle

Si vous souhaitez apprendre cette langue merveilleuse, il faudra mettre de côté tous vos réflexes de bon(ne) français(e), belge, suisse, canadien(ne), algérien(ne) et que sais-je encore. Ainsi, le fait que le japonais soit une langue insulaire a forgé l‘unicité et la particularité de sa grammaire et de son écriture. Vivre plusieurs siècles sans être véritablement influencé par l’extérieur aide à forger quelque chose d’imperméable, de compact et tout à fait hors du commun ! 🗾

Pour autant, nous les francophones, partons avec un avantage imprévu dans l’étude de cette langue : la prononciation ne pose aucun problème ! Houra ! En effet, 95% des sons du japonais sont communs avec ceux du français. J’ai fait ce délicieux constat lors de mes deux voyages au Japon. Parlant fort mal la langue, je n’ai, malgré tout, eu aucune difficulté à me faire comprendre. Une joie pour les oreilles et l’égo ! 🏆

En outre, je trouve que les Japonais ressemblent assez aux français. Ils sont farouches ! Enfin, pas vraiment mais il faut absolument respecter une distance de respect pour poser une question … super important au Japon ! C’est ce que le chercheur américain Edward T. Hall décrivait comme étant la proxémie.

L’autre bonne nouvelle

Pour apprendre le japonais, vous devez :

  1. vous munir d’un bandeau de ninja ;
  2. vous le serrez autour de la tête ;
  3. éviter de vous cogner volontairement la tête contre votre livre de grammaire toutes les 6 à 10 secondes. 😅 😂

Plus sérieusement, le japonais c’est quand même une langue compliquée à apprendre. Tout d’abord, vous devrez maîtriser quatre alphabets :

  • Kanji漢字 – ce sont tous les symboles qui portent un sens mais aussi une façon d’être lue. Un Kanji ne se lira pas de la même manière selon qu’il est seul, suivi ou précédé d’autres Kanji. Pour être à même de comprendre 99% d’un journal, d’une discussion ou tout ce qui est écrit au Japon, il faut en connaître environ 2000 !
  • Hiraganaひらがな – permettent d’écrire les Kanji en toutes lettres, d’écrire les Kanji qui n’existent pas en japonais, de porter une marque grammaticale ou de savoir comment lire un Kanji. Il en existe 46 et ils sont faciles à retenir !
  • Katakana片仮名– permettent de retranscrire les mots étrangers avec un alphabet japonais. C’est l’alphabet le plus ancien avec les sinogrammes empruntés aux chinois. Ils sont également une cinquantaine et ne présentent pas de difficulté particulière.
  • Romaji : ce sont les caractères latins qui ont été japonisés pour les rendre accessible aux plus grand nombre.

Enfin, vous découvrirez aussi que l’écriture japonaise est un art au japon. Le Shodo est enseigné aux beaux-arts au même titre que la photographie, la peinture ou encore la sculpture. Oui oui !

Quelles méthodes pour s’y mettre rapidement

Les méthodes papier

Pour ne rien vous cacher, ce sont des méthodes qui sont G-E-N-I-A-L-E-S  ! Quel plaisir que de se retrouver sur le canapé avec de tels ouvrages entre les mains ! Ce sont les méthodes les plus addictives qu’il m’est été donné d’essayer. Donc, il s’agit de :

Celui-ci vous aidera à écrire vos hiraganas, katakana et premiers Kanji. Vous verrez, Larousse a fait un travail formidable et je recommande ce livre à fond !

Prix : 11.95€

Ce deuxième ouvrage vous emmènera bien plus loin que le premier. Vous apprendrez pas mal de vocabulaire par thème. La grammaire est expliquée avec une simplicité qui est stupéfiante de bonheur. Si vous apprenez le japonais et que vous ne possédez pas encore ce livre … allez l’acheter !

Prix : 14,95€

Enfin, je ne pouvais pas conclure cet article sans vous donner LA référence de tous les étudiants de japonais à la fac ! Pour cette dernière recommandation, je vous invite à commencer par ce livret et de compléter votre collection au fur et à mesure ! Il existe en effet toute une panoplie de “Minna No Nihongo”. Ce livre est incontournable pour une étude sérieuse du japonais.

Prix : 26.52€

Les applis

A mon sens, peu d’applications proposent un beau contenu en japonais. Si j’étais vous, j’irai toutefois tenter ma chance du côté de :

  • Nihongo no Kana : excellent pour apprendre à écrire et apprendre la base du vocabulaire !
  • Busuu : parce qu’ils font que des trucs bien !
  • Memrise : ils vous immergeront tout de suite avec la langue et c’est gratuit.

Voilà pour aujourd’hui ! Je suis très heureux d’avoir partagé avec vous sur cette langue formidable qu’est le japonais. Cela fait un bon moment que je voulais écrire un article sur ce sujet.

Alors, à bientôt,

Paul

Apprendre une langue

C’est la meilleure idée que vous puissiez avoir cette année ! Apprendre une langue c’est la promesse de vous ouvrir à de nombreuses cultures et de faire partie de notre monde. Pourtant, le chemin qui mène à la maîtrise d’une langue est semé d’embuches. Avec Sur le bout de la langue vous verrez que vous avez la motivation et l’envie d’atteindre vos objectifs ! 💪Vous êtes prêts ? On vous dit comment vous y prendre pour surmonter tout cela et être capable de vous exprimer en quelques semaines ! 😉

Ce que les langues m’ont permis de réaliser

Le développement personnel

Je m’appelle Paul et j’ai fondé ce blog dans l’espoir de vous donner l’envie d’apprendre de nouvelles langues. Mais, comme l’envie ne suffit pas toujours, je publie chaque semaine des articles pour que soyez bien armés et que votre nouveau projet soit couronné de succès.  😇 Comme vous, peut-être, j’ai commencé à apprendre les langues par obligation au collège et au lycée. Je n’étais pas très doué pour ça d’ailleurs. Bien que beaucoup de personnes reçoivent l’aide de leurs parents ou de proches pour progresser, mes parents à moi, ne le pouvaient pas. Je me rappelle très bien ces repas, où ils me tendaient le beurre en me disant “some butter please“. C’était là leur petite victoire sur la langue de Shakespeare ! 😅 En somme, je savais que j’allais devoir me débrouiller seul pour apprendre l’anglais.

Le déclic

Puis, j’ai eu le déclic. Ce déclic qui vous fait comprendre que vous êtes enfermés dans votre petit monde avec une seule langue. Là, dehors, il y a tellement de pays, de cultures et de voyages à faire où le français ne vous sera d’aucune utilité (ni même l’anglais). Alors, oui, c’est vrai, le langage corporel m’a déjà dépatouillé de situations bien compliquées mais il n’est pas suffisant. J’ai du mal à imaginer comment je pourrais demander à une personne avec le langage corporel pourquoi cette statue équestre a été érigée ou même qui est la personne sur le cheval ! 😆 J’ai pourtant vécu cette situation à Londres à  l’âge de 16 ans. M’étant toujours intéressé aux vieilles pierres et aux monuments, j’avais demandé à mes camarades de m’éclairer mais aucun d’entre eux n’était meilleur que moi et je n’osais pas déranger les passants pour leur demander ! L’expérience m’a donc convaincu qu’il fallait absolument que je me mette à apprendre l’anglais !

Apprendre et oser parler

J’ai appliqué la méthode que je vous détaille plus bas et j’ai vu les résultats assez vite. Fier de ce que j’avais réussi à apprendre, j’ai fait mon premier grand voyage à 20 ans. ✈️Nous sommes allés à San Francisco avec un ami. Là-bas, j’ai découvert que l’anglais des films était bien réel. Cela peut paraître idiot mais cette fois-ci, je n’étais plus derrière mon écran, c’est à moi qu’on parlait. Et il fallait répondre ! Mais heureusement que les Américains sont des gens très serviables et prompts à vous aider quand vous galérez. C’est donc un pays idéal pour faire vos premières armes ! Depuis, j’ai découvert une quarantaine de pays et c’est toujours pareil : parler la langue des locaux vous permettra de vivre des expériences uniques. Oser parler c’est la clé. Nous y reviendrons.😏

Vivre des aventures

Je me souviens par exemple de la fois où j’étais au Japon, dans la petite ville de Sasebo, au sud du pays.  J’avais très envie de sushis. 🍣 Pas très original, je sais, mais attendez la suite ! Je me suis arrêté dans un tout petit établissement de 5 couverts, où père et fils étaient en cuisine. En bredouillant avec le peu de japonais que je connaissais, j’ai commencé à plaisanter avec le patron des lieux qui  m’a offert par la suite un sushi hors-carte. Du bœuf ! la viande était bien rouge, tendre comme je n’en avais jamais goûté. Je me suis régalé. Il m’a regardé ensuite et a hoché de la tête, l’air de dire “excellent, n’est-ce pas ?!”. Oui c’était sans précédent. Mais, j’ai commencé à douter : de la viande dans un sushi … ce n’est pas possible. En effet, le patron m’a avoué à la fin du repas que ce n’était pas du bœuf mais de la baleine ! 😱 Ne me jugez pas trop sévèrement d’avoir mangé et adoré un mammifère péché à outrance, je n’en savais rien !

Comment je m’y suis pris

Vous ignorez ce que vous savez déjà

Dès lors, j’ai commencé à travailler plus efficacement mes langues. J’ai vite compris que je devais consolider tout ce que je savais déjà. Dites-vous bien que votre cerveau a mémorisé et a gardé secrètement un grand nombre d’informations que vous tenez  des cours du secondaire ! L’essentiel est donc de rassembler tout ce que vous savez déjà pour développer de nouvelles compétences. J’ai fait un petit dessin pour vous illustrer mon propos :

A l’heure où j’écris ces lignes, vous en êtes probablement à l’étape du “déclic”. Vos connaissances de la langue que vous souhaitez apprendre sont en vrac, y’en a partout et vous vous rendez compte qu’il faudrait y mettre de l’ordre. C’est ce que j’ai fait. 🙂 En trois mois,  avec une méthode rigoureuse, je me suis senti beaucoup plus à l’aise avec mon anglais et mon allemand. Aujourd’hui je parle couramment ces deux langues et j’en apprends d’autres encore avec cette même méthode !

Rassurez-vous et faites-vous confiance

En premier lieu, je dois reconnaître qu’apprendre une langue peut être fastidieux. Il faut y passer du temps, un peu chaque jour, avant que les résultats n’apparaissent. Je vous en parle dans cet article. En plus, on ne le vous dira jamais assez, mais idéalement, il faut se rendre dans les pays dans lesquels on parle la langue… Maintenant que c’est dit, concentrons-nous sur vous, qui n’avez soit pas le temps soit pas les sous, ou les deux de vous permettre un voyage. 😑

Je tiens à être clair d’entrée de jeu. Si vous ragez parce que vous n’arrivez pas à parler,

JE VOUS RASSURE TOUT DE SUITE : C’EST NORMAL !

Les étapes vers la maitrise de la langue

 C’est la toute dernière étape dans votre apprentissage. Ne mettez pas la charrue avant les bœufs ! Je vous conseille de respecter ces quatre étapes et vous verrez, vous ferez des progrès fous :

  1. Étendez votre vocabulaire : c’est le nerf de la guerre ! Apprenez par cœur les 500 premiers mots de vocabulaire. Pour ça, je recommande soit MosaLingua soit Memrise. Cette étape est cruciale. Prenez au moins 5 minutes par jour pour bosser et ne vous accordez aucune transgression. Ces 500 mots doivent être parfaitement maitrisés. Je considère qu’il faut deux mois au maximum pour finir cette étape.
  2. Écrivez : écrire c’est comme parler sauf qu’on a le temps ! 200 mots par jour, tous les jours, ça vous prendra 15-20 minutes et vous vous rendez très vite compte de ce qu’il vous manque pour progresser. N’oubliez pas de jeter un petit coup d’œil à la grammaire. Aussi, faites cela pendant un mois, et comparez vos écrits du premier et du dernier jour. Vous serez bluffés. 😋 Et pour ça, le mieux c’est TRES clairement Babbel.
  3. Écoutez votre langue : consacrez-y quelques minutes pendant vos trajets pour le boulot ou le bahut, pendant vos temps morts et donnez une chance à votre oreille de s’améliorer. Si vous optez pour les infos, passez donc par euronews ou deutsche welle. Ils proposent chacun des vidéos en plus de 8 langues ! Si vous êtes plus séries et jeux vidéos, essayez donc ceci.
  4. Parlez comme si vous étiez : en utilisant toutes les ressources à votre disposition. D’ailleurs, je vous ai fait une petite sélection des meilleures applications pour parler avec des locuteurs natifs, ici.

 

Enfin, rappelez-vous que vous pouvez apprendre une langue. Peu importe votre âge, votre temps disponible, ou l’étendue de votre porte-monnaie. Tout est possible.

Bisous,

Paul

Les tandems : le top pour apprendre une langue

Si vous ne connaissez pas les tandems linguistiques, alors vous avez bien fait de vous arrêter sur cet article ! Selon moi, lorsque l’on ne peut pas se rendre à l’étranger, il n’y a pas de meilleure méthode pour progresser en langue que les tandems ! Ces derniers vous permettent surtout de faire quelque chose qui est essentiel … parler à un(e) natif(ve) de la langue que vous souhaitez apprendre ! Une solution presque miracle pour pratiquer un peu au quotidien 😀

Quel bénéfice ?

Le tandem linguistique présente de nombreux avantages et peu d’inconvénients. En fait, dans une époque pas si lointaine, j’ai beaucoup eu recours aux tandems pour m’améliorer. A la fac, il y avait des étudiants venus du monde entier et qui avaient largement le temps de bavarder un peu autour d’un café 🤓

Le but était vraiment très simple : je parlais en allemand avec Sven, anglais avec Richard et parfois japonais avec Niku ! Nous prenions le temps de faire connaissance et d’apprendre à décoder certains us et coutumes bien étranges de nos pays. D’ailleurs, je me souviens de ce moment où j’avais demandé à Sven pourquoi les allemands étaient si ordonnés. Il avait rigolé et m’avait montré une photo de sa coloc … le cliché de l’ordre et de la discipline à l’allemande venait de voler en éclats ! 😅

Pourtant, en 2010, ou dans ces eaux-là, il n’existait pas encore de tandem version “application”. Maintenant les choses sont bien différentes. Vous n’êtes plus obligés de vous déplacer et de payer une boisson pour avoir l’occasion de parler une langue. Ce que vous devez comprendre c’est que ces applications vous permettent de gérer votre temps comme vous l’entendez. De quelques phrases par semaine à plusieurs centaines de phrases par jour, ça ne dépend que de vous !

Les meilleures applis du moment

hi utandem  ♦♦♦♦♦ 

 

 

 

 

Mon appli préférée pour les tandems ! J’ai souvent tendance à éviter les poids lourds du marché pour découvrir les “petits producteurs”. Cette petite merveille espagnole est vraiment facile d’utilisation et agréable à manier. Je l’avais téléchargée en 2015 afin de trouver des correspondants turcs. J’avais surtout à cœur de mettre à profit mes nombreuses heures d’apprentissage de la grammaire. Ainsi, en l’espace de quelques minutes, Ergün m’a répondu depuis Londres où il habitait temporairement ! Nous avons échangé une dizaine de phrases, puis le double le lendemain et ainsi de suite ! 👍 Notez que l’application vous permet de participer à des “classes”. Ce sont des conversations mutualisées entre plusieurs participants. Une formule à retenir pour ceux que ça gêne d’être en tête-à-tête !

tandem – échange linguistique ♦♦♦♦♦

 

 

 

 

Voici le poids lourd du marché. Extrêmement bien notée sur l’App Store (4,6/5), cette application est un concentré de bonnes idées pour apprendre une langue efficacement. A l’instar de Babbel, c’est encore une fois une application allemande qui nous bluffe avec des contenus d’excellente facture ! Les développeurs se targuent d’avoir rassemblé près d’un million d’utilisateurs. Voyez par vous-même, je suis certain que le coup d’œil en vaut le détour ! 😊

HelloTalk ♦♦♦♦

 

 

 

 

HelloTalk est elle aussi une référence dans le secteur. Cette application provient d’ailleurs d’un carrefour de civilisations … Hong-Kong et Shenzhen en Chine 👲. L’application a des millions d’adeptes aux quatre coins du monde et met en relation des personnes parlant plus de 150 langues.

WeSpeke ♦♦♦♦

 

 

 

 

Créée en 2010 à Pittsburgh, cette application se voulait novatrice avec de nouvelles fonctionnalités par rapport à l’offre du marché à cette date. Toutefois, en plus de vous trouver un interlocuteur, les développeurs ont pensé sympa que vous puissiez aussi accéder à certains cours en ligne (payants) et que vous disposiez d’un notebook pour y inscrire vos objectifs. Donc, euh …pourquoi pas …

Les applications qui montent en puissance

HiNative ♦♦♦♦♦ COUP DE COEUR DE LA REDACTION

 

 

 

 

Enfin, un concept qui change vraiment avec HiNative ! Si vous ne vous sentez pas de tailler une bavette à un inconnu, mais seulement de poser des questions très précises, alors HiNative est fait pour vous ! L’application considère tous les utilisateurs comme des étudiants et a misé sur ce concept de questions-réponses. Ainsi vous pourrez écrire une phrase et demander une correction ou même vous enregistrer et demander à un natif si votre accent est bon !👌

GoSpeaky ♦♦♦

 

 

 

 

D’initiative belge, cette application a étudié toutes les possibilités qu’offre un tandem dans la vraie vie. Elle a ensuite transposé tout cela dans “Speaky” pour un rendement qui est tout à fait agréable à utiliser. Seul bémol, le manque de transparence du site web, et le faible flux d’informations concernant l’application au moment de la télécharger sur l’App Store.

Mais encore …

Quelques applications au-dessous pour que vous ayez la liste complète de ce qui existe sur le marché. A la différence de toutes celles que je viens de décrire, je n’ai pas eu le temps de les tester :

  • Lext Talk
  • Okapi – LanguageExchange
  • Speakiz
  • Anygram : Make global friends
  • Blabla-échange de langue
  • Yask

Pour conclure, il me reste plus qu’à vous dire à la semaine prochaine 😁

Paul

Pourquoi apprendre l’allemand ?

L’allemand est une langue fabuleuse. Oui, je suis sérieux ! Je vous livre aujourd’hui quelques unes des meilleures raisons d’apprendre cette langue aux atours prometteurs pour les collégiens, les lycéens, les actifs et les retraités ! 😀

La langue des pays d’à côté

Quoi comme on en dise, il ne suffit que d’un trajet en thalys pour arriver à destination. De Paris, comptez deux petites heures pour arriver à Aix-la-Chapelle et à peine une de plus pour Cologne. Si l’envie vous en dit, je vous recommande chaudement d’aller vous promener dans les rues de ces deux villes le temps d’un week-end.

Faire du tourisme en Allemagne, c’est une excellente façon de voir autre chose. L’Espagne et l’Italie ont du soleil à revendre, l’Allemagne, elle, a bien des ressortissants très attentionnés qui ne manqueront pas de vous aider à trouver votre chemin. D’ailleurs beaucoup d’entre eux sont francophones et encore plus parlent anglais. C’est vous dire que vous ne serez jamais perdus ! 😌

Aix-la-Chapelle (Aachen en allemand) est une petite ville frontalière pleine de charme. Ses rues pavées, pleines de boutiques vous mèneront vers l’un des plus beaux édifices d’Allemagne : sa cathédrale. Je me souviens très bien la première fois que j’y suis allé : ses teintes chaudes et ses dorures me faisaient penser à l’intérieur d’une pyramide égyptienne !

C’est d’ailleurs dans la nef de cette cathédrale que repose Charlemagne. A voir !

Cologne, c’est une tout autre ambiance. Les rues débordent de vie du matin à tard dans la nuit, parce que les étudiants sont légion et que la scène artistique est très vivace. Vous apercevrez une multitude d’ateliers et … prenez le temps de vous arrêter boire une kölsch dans un pub local.  😀

Mais surtout, n’oubliez pas que l’allemand c’est aussi le Luxembourg, la Suisse, l’Autriche et aussi la Belgique ! Tous ces pays sont les poumons de l’économie européennes et ont plus d’un argument en soute pour vous faire apprendre la langue de Goethe 😉

Idéal pour trouver un job

Marc et moi sommes diplômés d’un master LEA anglais et allemand. Quand nous avons entamé nos recherches de stage pour le valider, les choses étaient simples : nous voulions partir dans un pays anglophone. Nous nous sommes vite rendus compte qu’il était difficile de trouver une offre de stage qui corresponde à ce que nous attendions. En effet, bien conscients que les USA, le Canada ou l’Australie ont le vent en poupe, beaucoup d’employeurs de ces pays n’hésitent pas à proposer des contrats totalement honteux avec un salaire plus que modeste. 👿

Dès que notre regard s’est donc porté vers l’Allemagne, les choses sont allées très vite. J’ai trouvé mon stage en trois jours, je l’ai fait à Düsseldorf pendant 6 mois et une proposition de contrat m’a été formulée au terme de mon expérience. Et c’est comme ça que ça marche ! Si vous parlez allemand, vous avez un MEGA atout dans votre manche.

Vous me direz alors “oui mais l’anglais suffit, non ?” Eh bien, je vous réponds tout simplement “non”. Les Allemands sont des gens qui aiment travailler avec des gens qui parlent leur langue. Ça ne vous rappelle rien ? ^^ Que vous travailliez avec eux en Allemagne ou que vous ayez des échanges réguliers depuis la France, parler allemand est un gage de sérieux et de professionnalisme au yeux de beaucoup de recruteurs ! Ainsi, parler allemand vous ouvrira les portes de toutes les PME qui marchent bien et tous les grands groupes.

Quelques conseils en passant

Si des millions de personnes ont pu apprendre l’allemand, vous le pourrez aussi 🙂 Commencez tranquillement à vous inspirer de la langue avec les applications commerciales gratuites comme :

  • Duolingo
  • Memrise
  • Deutsche Welle

Ensuite, je vous recommande l’excellent “Allemand de A à Z” des éditions Hatier. C’est grâce à lui que j’ai levé des années de zone d’ombre sur des points de grammaire ! ^^

Enfin, les Allemands sont des gens surprenants. Leur hospitalité ne leur fait jamais défaut. Ils font particulièrement attention à certaines choses, telles que l’environnement, la nourriture bio, les objets de grande qualité et surtout … les belles voitures ! Ne vous étonnez pas de voir des bolides aux quatre coins du pays. Bienvenue au pays de la belle mécanique (bien évidemment, je ne parle pas que de voiture ici :D)

Voilà, j’ai débusqué encore pas mal d’infos, je vous en parle la prochaine fois,

A bien vite,

Paul

 

ENGLISH Attack! L’anglais fun

ENGLISH Attack c’est la réponse à un besoin de beaucoup de jeunes apprenants : apprendre l’anglais avec des séries ou des extraits de films. J’en ai rêvé pendant des années, ils l’ont fait. Focus.

Quelle est la plus-value ?

D’abord, la méthode a été travaillée avec soin. Les bandes son et vidéo ont été sélectionnées avec rigueur. Le tout vous est servi sur un site internet très agréable et interactif compatible web, Android et iOS.

Ensuite, les contenus sont coupés à la seconde près. Ils nous offrent des vidéos sur lesquelles on peut réellement travailler. Ces contenus sont par ailleurs très actuels et reprennent de grands classiques cinématographiques ou des séries TV à la mode  (Game of Thrones par exemple).

Enfin, le réel + de ce site c’est que c’est une méthode éprouvée et qu’elle nous emmènera loin … très loin des bouquins de grammaire. Elle recoupe l’intérêt que l’on porte à la culture TV anglo-saxonne et notre besoin de mieux parler anglais.

Comment ça fonctionne ?

Un extrait de film ou de série vous est passé pendant deux minutes. S’en suit alors une série de six exercices pour vous tester sur tous les aspects de compréhension de la vidéo.

Très bien faits, ces exos permettent de revoir le vocabulaire important et d’être sûr que vous ne passez pas à côté d’expressions clé.

Le plus chouette dans ENGLISH Attack c’est qu’ils s’adaptent à votre niveau. Si la marche est trop haute (et c’est parfois le cas avec des personnages dans GOT), nous n’aurez aucun mal à trouver contenu qui vous sied davantage.

Qu’en dit la rédaction ?

Sincèrement, le site n’est plus à l’état de projet. Vous pouvez d’ores et déjà profiter de milliers d’heures d’enregistrement pour vous lancer dans vos révisions.

De plus, les concepteurs du site ont calibré les leçons pour qu’elles n’excèdent pas 10 minutes de travail par jour. C’est l’une des  recommandations phares de Sur le bout de la langue.

Par voie de conséquence, ENGLISH Attack semble être un excellent remède à l’ennui. Il existe une version gratuite et une version payante avec plus de contenus. Le site est français et s’attaque à de nouveaux marchés. Prendrez-vous le train en route ? 😀

Paul

Polyglotte, cet homme parle 50 langues

Je vous préviens d’entrée de jeu : ce que vous allez lire dépasse l’entendement. Je vous propose un petite biographie d’un génie des langues : le polyglotte Alexander Arguelles.

Du génie mais pas seulement !

Le petit Alexander voit le jour en 1964 à Chicago. Rien ne le prédestine à devenir le talentueux chercheur connu dans le monde entier pour ses accomplissements en langues étrangères. Pourtant, la passion des langues le pique très vite. Dès l’âge de 14 ans, sa passion dévorante le plonge dans des lectures de grammaire, de vocabulaire et de contes venus de tous les horizons.

Très vite, il consacre sa vie à l’étude des langues. Ne voyez pas d’euphémisme dans ce que j’écris : Monsieur Arguelles rapporte avoir étudié sans relâche, passant entre 16h et 19h par jour dans les bouquins ! Oui c’est énorme 😮

La méthode du polyglotte : facile à mettre en œuvre

C’est là que j’ai pensé à vous, chers lecteurs. Sa méthode repose sur deux pratiques, qui sont, je dois l’avouer, extrêmement simples à appliquer :

  •  la Shadowing technique – le principe est le suivant : ne restez pas assis derrière votre bureau à ingurgiter tout ce que vous pouvez. Levez-vous ! Mieux même, allez vous balader dans un parc, votre bouquin à la main et marchez en répétant des mots, des phrases. Entraînez-vous à prononcer correctement et à mémoriser le vocabulaire utile. En effet, les chercheurs se sont rendus compte que l’activation de plusieurs zones du cerveau à la fois (marcher et mémoriser) permet un effort de concentration décuplé. Magique 😀
  • La Scriptorium technique – encore une petite astuce pour bosser tout seul et sans ressource :
    • lisez une phrase à voix haute ;
    • Ré-écrivez cette phrase sans loucher sur l’original (en l’ayant apprise par cœur quoi ^^) ;
    • relisez la phrase à voix haute.

Bon ça paraît un peu sommaire mais cet homme n’a plus rien à prouver. Il dit parler 50 langues et un nombre impressionnant de vidéos semblent corroborer son talent. Son style est très académique mais je vous donne un petit aperçu de son travail (en anglais):

Je recommande : sa méthode d’auto-évaluation :

Après plusieurs mois d’étude, vous aimeriez savoir comment vous parlez, n’est-ce pas ? Eh bien, Alexander (on est entre nous) a sa technique. Il prend un livre, un journal, un article, peu importe … Il lit le texte dans son intégralité et dénombre les mots qu’il ne connaît pas ou les structure grammaticales qui lui ont posé problème.

Ainsi il estime qu’une personne qui comprend neuf mots sur dix dans une phrase a une acuité linguistique de 90%. Pour atteindre 95% de fluidité, vous devez connaître 19 mots sur 20. Vous ne pouvez buter que sur un mot sur deux lignes sans excéder 20 mots incompris sur toute une page. Dur à suivre ? Allez donc jeter un coup d’œil à sa page web.

**

Oui, je vous ai plus parlé de la méthode que du bonhomme, c’était fait exprès !

Bisous à tous,

Paul

 

Memrise, pour apprendre du vocabulaire facilement !

Nous sommes nombreux, très nombreux même, à nous dire qu’il ne nous manque pas grand chose pour parler, ou baragouiner un peu, une langue. Le coupable, c’est lui : le vocabulaire ! Il revient continuellement comme un obstacle à chaque fois que nous essayons de parler. J’ai donc décidé de prendre le taureau par les cornes et je vous propose l‘une des meilleures applis du marché pour booster votre vocabulaire 😉

Memrise, c’est quoi ?

Avant tout, c’est un site que j’ai découvert par hasard il y a un an. Je l’avais téléchargé sur ma tablette, y avais jeté un rapide coup d’œil et l’avais ensuite complètement délaissé. C’est en l’an de grâce 2016, en le saint mois de septembre, que mon attention s’est de nouveau portée sur cette petite appli. Mais alors pourquoi un tel rejet ? Eh bien parce qu’à l’époque, je n’éprouvais pas le besoin d’amasser du vocabulaire à me fourrer en tête. Mon étude du turc et du suédois était davantage focalisée sur la grammaire. Maintenant que j’ai un peu avancé dans ce domaine, je constate qu’un beau vernis vocabulaire me permettrait de passer à l’étape supérieure.

Cette application est  disponible aussi bien sur PC, Android et ios. Elle est une formidable usine à mémoriser. Ce qui fait réellement la force de Memrise, c’est qu’elle n’est pas exclusivement tournée vers les langues. D’autres contenus sont en ligne, comme le droit, la géographie, la culture générale, la médecine …

Memrise, ça marche !

Je cherchais un moyen d’apprendre du vocabulaire en masse et sans peine. L’une des meilleures manières de faire, je vous en avais fait part dans cet article, c’est d’apprendre les 500 premiers mots usuels d’une langue. Et devinez quoi ? Memrise vous propose des listes à apprendre classées en fonction de la fréquence d’utilisation des mots ! Un must absolu ! Regardez donc par vous-même :

 

vous voyez que j’ai déjà appris 699 mots sur 1000 disponibles à étudier (“699 / 1000 words learned”). L’outil est absolument super bien fait. La progression est graduée, le retour sur les mots difficiles est calculée de manière intelligente … bref c’est génial. J’en ai parlé autour de moi, tous mes collègues et amis l’ont adopté ! Memrise vous permet d’apprendre du vocabulaire à votre rythme, basé sur le système de flashcards que l’on retrouve chez Anki ou The Rosetta Stone.

Alors, au bilan ?

Au bilan, j’ai utilisé l’appli tous les jours pendant un mois avec une moyenne de 15 minutes par jour. Couplée à Duolingo, j’ai vu mon niveau de langue progresser de manière significative. Je n’étais plus gêné par les nouveaux mots générés par Duolingo et je suis allé bien plus vite dans mon étude.

A titre comparatif, à raison de 15 minutes par jour, il vous faudra 6 semaines pour apprendre les 1000 premiers mots, que ce soit en anglais, allemand, turc ou même japonais. Avec ce bagage là, votre voyage pourra commencer ! 😀

Allez j’y retourne,

à la prochaine,

Paul

Comment améliorer sa compréhension orale

Comme beaucoup de monde, vous étudiez peut-être une langue depuis déjà de nombreuses années, et pourtant, vous avez toujours du mal à comprendre lorsque vous entendez des locuteurs natifs la parler, ou même lorsque vous essayez de regarder un film dans cette langue. Vous pensez que votre compréhension orale pourrait être bien meilleure.

J’ai une chose à vous dire à ce sujet :

C’est NORMAL !

Alors arrêtez de stresser 😉

Si vous comprenez les mots les plus importants d’une phrase, vous vous en sortirez. Cela vous servira même de base pour apprendre d’autres mots et expressions au fil du temps. Comme un bébé qui apprend le français apprend d’abord les mots les plus simples, vous devez vous faire l’oreille en vous reposant sur ce que vous connaissez pour ensuite embrayer sur des tournures plus complexes 😉

J’ai quand même une astuce à vous donner pour améliorer radicalement votre compréhension orale :

Regardez des films, séries et vidéos dans la langue que vous étudiez !

… ou même des chansons, des jeux vidéo, des vidéos Youtube, des livres audio ou que sais-je encore ! Si vous n’avez pas la chance de pouvoir côtoyer des personnes parlant la langue que vous étudiez, faites-vous l’oreille au moins de manière passive en vous immergeant dans la langue.

Je parle d’expérience. Mon niveau d’anglais a bondi lorsque j’ai commencé à regarder tous mes films en anglais. J’ai d’abord utilisé des sous-titres en français, puis en anglais, puis plus de sous-titres. Maintenant, ma compréhension est quasi-identique à celle du français, et j’utilise la même technique pour l’allemand et l’italien !

Et où les trouver, ces films, me direz-vous ?

A moins que vous ne soyez adeptes du téléchargement illégal en torrent (ce dont je ne parlerai pas ici pour des raisons évidentes; si vous voulez creuser la question, pas besoin de vous dire quoi faire, je pense), une autre méthode très simple consiste à vous abonner à un service de vidéos à la demande comme Netflix, et vous aurez toujours la possibilité de regarder votre film et vos séries en version originale, avec ou sans sous-titres, en français ou non.

Si vous regardez la télé via votre box internet, sachez que vous pouvez également aller dans les options et changer la langue (le plus souvent, vous trouverez ça dans “piste audio” ou “audio” tout court). La plupart des programmes américains sont aussi disponibles en anglais. Ainsi, vous pouvez vous abonner à Canal + ou Canal Sat et regarder des films récents en très haute qualité ET en version originale !

Sur Arte, vous pouvez tout mettre en allemand ! Et bien sûr, il y a les chaînes étrangères que presque tout le monde a dans son bouquet de télévision par internet.

Youtube : une mine d’or insoupçonnée !

Enfin, n’oubliez pas Youtube ! Cette plate-forme explose de créativité et croyez bien que derrière les Norman et Cyprien, se cachent de véritables perles : des chaînes Youtube animées par des passionnés et dans toutes les langues !

Les sous-titres sont générés automatiquement par Youtube et il y a encore pas mal d’erreurs, mais cela reste compréhensible.

Le gros avantage : en plus d’être gratuit, vous pouvez vous abonner à une chaîne lorsque vous aimez les vidéos qu’elle propose. Ainsi, vous retrouverez ses nouvelles vidéos à chaque fois que vous reviendrez sur Youtube pour voir ce qu’il y a de nouveau !

Il y en a pour tous les goûts ! Je vais vous citer quelques-unes des mes préférées, quasiment toutes en anglais (et si vous en connaissez de qualité en d’autres langues, n’hésitez pas à le dire dans les commentaires !) :

Il y en a tellement d’autres, toutes plus divertissantes les unes que les autres, que vous n’auriez pas assez d’une vie pour toutes les explorer 😉

Alors allez-y, faites-vous l’oreille en vous amusant avec des vidéos, films et séries dans la langue que vous étudiez. Profitez de cette possibilité inédite que nous offrent les nouvelles technologies 😉

 

Marc

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén