Réussir le TOEIC : les meilleures stratégies #2

Dans un précédant article, je vous donnais quelques pistes pour briller au TOEIC. Cette semaine, j’enfonce le clou avec quelques petites astuces faciles à mettre en œuvre 😉

Compréhension orale vs. Compréhension écrite

Ce qu’il faut savoir c’est que la plupart d’entre nous éprouve des difficultés avec la partie écrite de l’examen. Eh oui ! Même si bon nombre de candidats au précieux sésame estiment être plus faibles à l’oral, c’est bien à l’écrit qu’ils perdent des points. Alors, pour mettre toutes les chances de votre côté, je vous propose de comprendre ce qui se cache derrière cette partie méconnue.

La grammaire … on n’y coupe pas ! 👿

La première partie de la compréhension écrite débute avec 40 questions de grammaire. A y regarder de plus près, ces questions traitent toujours des mêmes choses :

  • utilisation des temps (ex : I was 14 years old in 2008) (trad. : j’avais 14 ans en 2008) ;
  • auxiliaires de modalités (ex : You should not behave like that)  (trad. : tu ne devrais pas te comporter comme ça) ;
  • adverbes (ex : you certainly are a good person) (trad. : tu es certainement une bonne personne) ;
  • concordance des temps (ex : If you come tomorrow, I will be very happy) (trad. : si tu viens demain, je serai très heureux) ;
  • verbes à particules (ex : He shows off all day long) (trad. : il se la pète toute la journée).

Soyons clairs : ces quelques points de grammaire sont à votre portée. Ils ne demandent pas énormément de travail mais un peu d’application quand même !  😉 Je vous recommande chaudement ce livre (à gauche), qui est à mon sens le mieux fait de tous et qui m’a valu de bonnes notes en fac d’anglais 😀 Il vaut une vingtaine d’euros mais c’est un investissement utile ! Nous reviendrons très prochainement sur ces points de grammaire, je vous le promets !

Pour 13€, l’Anglais de A à Z des éditions Hatier est un best-seller incontournable. C’est avec ce livre que mon niveau a « skyrocketé » au lycée. Le contenu est clair et s’adapte parfaitement à cette partie écrite du TOEIC.

 Le vocabulaire … c’est la clé !

N’avez-vous jamais eu l’impression de ne pas comprendre quelqu’un parler en anglais et de tourner le volume plus fort pour vous aider ? Eh bien, je vous le dis, le son n’est pas en cause ! Le seul problème c’est le vocabulaire. Si vous étoffez un peu vos connaissances, tout s’éclaircira d’un coup 😀

Si vous préférez le papier, je vous recommande ce livre que la fac d’anglais affectionne tout particulièrement. Sinon, l’application Memrise répondra à toutes vos attentes. Des contenus téléchargeables vous permettent de cibler ce que vous voulez apprendre : en l’occurrence, le TOEIC est tourné autour du monde de l’entreprise. Vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin en cliquant ici.

S’entraîner efficacement

Il s’avère être très rentable de s’entraîner partie après partie. Le but n’est pas que vous perdiez deux heures de votre temps tous les soirs. Rappelez-vous que ce sont les petits efforts sur la durée qui payent ! Pour ce faire, je vous dresse une liste de sites qui pourraient vous aider :

  • Pour la compréhension orale :

    • ce site vous offre un contenu riche de petits dialogues entre personnes. Trois niveaux sont proposés (easy, medium, difficult) ;
    • ce site monte en intensité et décrypte l’actualité. Il propose également un script de tout ce qui est dit dans la vidéo et des exercices en parallèle sont proposés. Un MUST-HAVE !

  • Pour la compréhension écrite :

    • une découverte très sympa avec ce site qui vous propose une myriade d’exercices auto-correctifs et que je vous recommande donc chaudement pour progresser ;
    • et pour finir … LE logiciel qui propose cinq TOEIC blancs, j’ai nommé : TEST SIMULATOR de EDULANG. Avec ce dernier, vous pourrez à votre guise travailler sur une partie, faire une pause et reprendre !

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! 😉

N’hésitez pas à me poser vos questions, j’y répondrai sans faute !

Bisous,

 

 

Polyglotte, cet homme parle 50 langues

Je vous préviens d’entrée de jeu : ce que vous allez lire dépasse l’entendement. Je vous propose un petite biographie d’un génie des langues : le polyglotte Alexander Arguelles.

Du génie mais pas seulement !

Le petit Alexander voit le jour en 1964 à Chicago. Rien ne le prédestine à devenir le talentueux chercheur connu dans le monde entier pour ses accomplissements en langues étrangères. Pourtant, la passion des langues le pique très vite. Dès l’âge de 14 ans, sa passion dévorante le plonge dans des lectures de grammaire, de vocabulaire et de contes venus de tous les horizons.

Très vite, il consacre sa vie à l’étude des langues. Ne voyez pas d’euphémisme dans ce que j’écris : Monsieur Arguelles rapporte avoir étudié sans relâche, passant entre 16h et 19h par jour dans les bouquins ! Oui c’est énorme 😮

La méthode du polyglotte : facile à mettre en œuvre

C’est là que j’ai pensé à vous, chers lecteurs. Sa méthode repose sur deux pratiques, qui sont, je dois l’avouer, extrêmement simples à appliquer :

  •  la Shadowing technique – le principe est le suivant : ne restez pas assis derrière votre bureau à ingurgiter tout ce que vous pouvez. Levez-vous ! Mieux même, allez vous balader dans un parc, votre bouquin à la main et marchez en répétant des mots, des phrases. Entraînez-vous à prononcer correctement et à mémoriser le vocabulaire utile. En effet, les chercheurs se sont rendus compte que l’activation de plusieurs zones du cerveau à la fois (marcher et mémoriser) permet un effort de concentration décuplé. Magique 😀
  • La Scriptorium technique – encore une petite astuce pour bosser tout seul et sans ressource :
    • lisez une phrase à voix haute ;
    • Ré-écrivez cette phrase sans loucher sur l’original (en l’ayant apprise par cœur quoi ^^) ;
    • relisez la phrase à voix haute.

Bon ça paraît un peu sommaire mais cet homme n’a plus rien à prouver. Il dit parler 50 langues et un nombre impressionnant de vidéos semblent corroborer son talent. Son style est très académique mais je vous donne un petit aperçu de son travail (en anglais):

Je recommande : sa méthode d’auto-évaluation :

Après plusieurs mois d’étude, vous aimeriez savoir comment vous parlez, n’est-ce pas ? Eh bien, Alexander (on est entre nous) a sa technique. Il prend un livre, un journal, un article, peu importe … Il lit le texte dans son intégralité et dénombre les mots qu’il ne connaît pas ou les structure grammaticales qui lui ont posé problème.

Ainsi il estime qu’une personne qui comprend neuf mots sur dix dans une phrase a une acuité linguistique de 90%. Pour atteindre 95% de fluidité, vous devez connaître 19 mots sur 20. Vous ne pouvez buter que sur un mot sur deux lignes sans excéder 20 mots incompris sur toute une page. Dur à suivre ? Allez donc jeter un coup d’œil à sa page web.

**

Oui, je vous ai plus parlé de la méthode que du bonhomme, c’était fait exprès !

Bisous à tous,

Paul

 

Comment améliorer sa compréhension orale

Comme beaucoup de monde, vous étudiez peut-être une langue depuis déjà de nombreuses années, et pourtant, vous avez toujours du mal à comprendre lorsque vous entendez des locuteurs natifs la parler, ou même lorsque vous essayez de regarder un film dans cette langue.

J’ai une chose à vous dire à ce sujet :

C’est NORMAL !

Alors arrêtez de stresser 😉

Si vous comprenez les mots les plus importants d’une phrase, vous vous en sortirez. Cela vous servira même de base pour apprendre d’autres mots et expressions au fil du temps. Comme un bébé qui apprend le français apprend d’abord les mots les plus simples, vous devez vous faire l’oreille en vous reposant sur ce que vous connaissez pour ensuite embrayer sur des tournures plus complexes 😉

J’ai quand même une astuce à vous donner pour améliorer radicalement votre compréhension orale :

 

Regardez des films, séries et vidéos dans la langue que vous étudiez !

… ou même des chansons, des jeux vidéo, des vidéos Youtube, des livres audio ou que sais-je encore ! Si vous n’avez pas la chance de pouvoir côtoyer des personnes parlant la langue que vous étudiez, faites-vous l’oreille au moins de manière passive en vous immergeant dans la langue.

Je parle d’expérience. Mon niveau d’anglais a bondi lorsque j’ai commencé à regarder tous mes films en anglais. J’ai d’abord utilisé des sous-titres en français, puis en anglais, puis plus de sous-titres. Maintenant, ma compréhension est quasi-identique à celle du français, et j’utilise la même technique pour l’allemand et l’italien !

 

Et où les trouver, ces films, me direz-vous ?

A moins que vous ne soyez adeptes du téléchargement illégal en torrent (ce dont je ne parlerai pas ici pour des raisons évidentes; si vous voulez creuser la question, pas besoin de vous dire quoi faire, je pense), une autre méthode très simple consiste à vous abonner à un service de vidéos à la demande comme Netflix, et vous aurez toujours la possibilité de regarder votre film et vos séries en version originale, avec ou sans sous-titres, en français ou non.

Si vous regardez la télé via votre box internet, sachez que vous pouvez également aller dans les options et changer la langue (le plus souvent, vous trouverez ça dans “piste audio” ou “audio” tout court). La plupart des programmes américains sont aussi disponibles en anglais. Ainsi, vous pouvez vous abonner à Canal + ou Canal Sat et regarder des films récents en très haute qualité ET en version originale !

Sur Arte, vous pouvez tout mettre en allemand ! Et bien sûr, il y a les chaînes étrangères que presque tout le monde a dans son bouquet de télévision par internet.

 

Youtube : une mine d’or insoupçonnée !

Enfin, n’oubliez pas Youtube ! Cette plate-forme explose de créativité et croyez bien que derrière les Norman et Cyprien, se cachent de véritables perles : des chaînes Youtube animées par des passionnés et dans toutes les langues !

Les sous-titres sont générés automatiquement par Youtube et il y a encore pas mal d’erreurs, mais cela reste compréhensible.

Le gros avantage : en plus d’être gratuit, vous pouvez vous abonner à une chaîne lorsque vous aimez les vidéos qu’elle propose. Ainsi, vous retrouverez ses nouvelles vidéos à chaque fois que vous reviendrez sur Youtube pour voir ce qu’il y a de nouveau !

Il y en a pour tous les goûts, et je vais vous citer quelques-unes des mes préférées, quasiment toutes en anglais (et si vous en connaissez de qualité en d’autres langues, n’hésitez pas à le dire dans les commentaires !) :

Il y en a tellement d’autres, toutes plus divertissantes les unes que les autres, que vous n’auriez pas assez d’une vie pour toutes les explorer 😉

Alors allez-y, faites-vous l’oreille en vous amusant avec des vidéos, films et séries dans la langue que vous étudiez, et profitez de cette possibilité inédite que nous offrent les nouvelles technologies 😉

 

Marc