Les Langues N’en Faites Pas Tout un Monde !

ebook

Et si un seul livre pouvait contenir à lui seul tout le savoir essentiel pour apprendre une langue ? Un livre qui répondrait à toutes les questions qu’on se pose quand on veut parler couramment n’importe quelle langue étrangère …

}

Durée de lecture : 2 heures

148 pages dédiées aux langues.

Nombres de solutions : 32

Autant de problèmes qui n’en seront plus.

eBook apprendre langues

OBJECTIFS

Pourquoi vous devez lire cet eBook

Z

Un bon démarrage

Vous aider à définir un objectif réaliste et réalisable.

Z

La méthode de travail qui vous ressemble

Vous conseiller pour qu’elle s’adapte à vous et pas l’inverse.

Z

Le vocabulaire devient un allié

Vous enseigner comment l’acquérir durablement et sans effort.

Z

La grammaire est claire

Vous aiguiller au milieu de concepts parfois complexes.

Z

Le temps n'a pas d'importance

Vous proposer des moments privilégiés pour apprendre.

Z

La motivation est solide et durable

Vous épauler pour qu’elle vous accompagne longtemps.

A propos du livre

Tout le monde aimerait parler une langue étrangère. Pourtant, peu sont ceux à pouvoir dire qu’ils le peuvent. Pourquoi ? Eh bien, parce qu’il existe une quantité folle de raisons à ne pas se lancer. Dans cet eBook, vous aurez plaisir à découvrir qu’une langue n’est pas si indomptable qu’il n’y paraît. Vos verrez aussi qu’avec une méthode robuste, tout le monde pourrait réaliser son objectif rapidement. C’est un condensé d’espoir et de motivation pour toutes celles et ceux qui croiraient encore qu’apprendre une langue n’est pas réservé aux autres.

 

Nombreux sont ceux qui regrettent d’avoir délaissé leur anglais, leur espagnol ou leur allemand au lycée. Ne tombez pas dans ce piège ! Il n’est jamais trop tard pour y revenir.

Chapitre 1

Laissez-moi vous dire que vous faites un choix courageux. Se lancer dans l’étude d’une nouvelle langue c’est comme découvrir une nouvelle planète. On atterrit sur un sol que l’on ne connaît pas, on ne sait pas bien si l’air y est respirable et pour enfoncer le clou, rien ne garantit que les habitants des lieux vous soient compréhensibles !

 

Pourtant, vous êtes arrivés à destination. Vous n’avez jamais été aussi proches de franchir le pas et vous méritez mes félicitations ! Vous comprendrez dans la suite de cette méthode que vous y arriverez. Pourquoi ? Parce que votre envie de parler une autre langue est palpable jusqu’ici.

On nous demande souvent comment nous sommes parvenus à dompter certaines langues. Cette question qui paraît très claire ne l’est pas du tout en réalité. Si nous décortiquons un peu le tout, nous pourrions partir d’un constat comme celui-ci :

j’ai 38 ans, travaille beaucoup, m’occupe de mes enfants le soir une fois rentré à la maison, ne me souviens de rien de mes cours du lycée (ou très peu), mon budget est limité et j’ai besoin d’apprendre l’anglais pour évoluer dans mon entreprise.

 

Voilà ! Là, au moins c’est clair.

Autre cas de figure : j’ai 16 ans, je bosse bien au lycée, j’aimerais tenter Sciences Po ou une école de commerce mais je pêche un peu en anglais. Comment faire pour progresser avant le bac ?

Ou encore : je suis à la retraite depuis 2 ans et je compte profiter de mes sous, durement gagnés, pour voyager. Malheureusement, mon anglais se résume à … vraiment pas grand-chose. Ne suis-je pas un peu trop vieux(ieille) pour m’y mettre ?

Décliner une question aussi basique pourrait vous paraître superflu. Vous souhaitez améliorer votre niveau en langue, qu’y a-t-il de si compliqué à comprendre ? Peut-être, me direz-vous qu’une langue est dure à apprendre parce qu’il faut parfaitement maîtriser les deux composantes de l’équation suivante :

VOCABULAIRE + GRAMMAIRE = MAÎTRISE DE LA LANGUE

Vous n’avez pas tort, mais ce n’est pas de cette façon qu’il faut raisonner pour apprendre une langue. Le plus important, c’est vous ! Vous seul. Votre personnalité, votre temps, votre motivation, votre expérience sont les seuls atouts sur lesquels vous pourrez compter pour progresser. Peut-on imaginer apprendre une langue de la même manière à 16, 38, ou 62 ans ?

Non, bien évidemment. Pourtant, les méthodes de langues traditionnelles ne sont pas regardantes sur votre profil. Elles se contentent de vous servir des supports, souvent bien faits, mais qui ne vous correspondent pas du tout.

J’en ai moi-même fait le constat. Je n’ai jamais terminé une méthode Assimil ou Harraps, je ne suis jamais parvenu à aller au bout des nombreuses applications pour lesquelles j’ai parfois payé un petit trésor. Avec le recul, je comprends mieux pourquoi. Ces méthodes sont faites pour le plus grand nombre. Elles assemblent pêle-mêle le vocabulaire, la grammaire, les faits culturels. Mais le plus grand nombre, ce n’est pas moi et ce n’est pas vous.

Il y a quelques années, j’ai voulu apprendre le suédois. Cette langue me plaisait parce qu’elle était synonyme de grand froid, de nature inexplorée, d’histoire guerrière et de grands navigateurs. Je ne savais pas réellement ce que je cherchais, mais je savais que je voulais surtout parler à un natif du pays en brassant quelques clichés : les vikings, Ikea ou le Swedish way of life. Je recherchais l’échange et j’imaginais mon interlocuteur me brancher à son tour sur la baguette, le vin rouge et la marinière.

Pourtant à l’époque, il n’existait pas autant de supports qu’aujourd’hui. J’ai acheté une méthode très complète en me disant qu’il y aurait tout dedans. C’était ma première erreur. La quantité ce n’est vraiment pas la qualité. Ce n’est pas ce dont vous avez besoin !

J’ai délaissé cette onéreuse méthode pour acheter des ouvrages plus petits, plus concis. Ceux-là ne me convenaient déjà plus. Ils entraient dans le vif du sujet et donnaient de bons conseils d’entrée de jeu. Mais l’ennui commençait à me gagner. En effet, après plusieurs semaines, j’ai laissé de côté tous ces bouquins pour trouver une autre méthode. Je me disais que je finirais bien par tomber sur la perle rare !

Je ne l’ai trouvée que sept ans plus tard ! Entre temps, je n’ai pas baragouiné un mot en suédois. Mais quand le hasard me remettait cette langue sous le nez, j’avais plaisir à ressasser mes vieux souvenirs avec mes amis leur demandant « Hur mår du ? » (Comment vas-tu ?)

L’envie de parler le suédois ne m’avait jamais abandonné. Je regrettais d’avoir baissé les bras si vite. Très fréquemment, je me disais qu’il fallait que je trouve le temps et la motivation de me replonger dans mes bouquins ! Mais avec mon train de vie, c’était tout simplement impossible. Tant pis, je l’apprendrai plus tard.

Le changement de cap s’est opéré quand il a fallu passer la vitesse supérieure. Je débarquais en Allemagne pour mon stage de fin d’études. En arrivant le premier jour, je n’avais ni appartement, ni argent, ni chemise pour travailler. Après quelques jours passés dans une auberge de jeunesse, un ami m’a trouvé une colocation. C’était petit, pas de salon, mais pas cher, je prends ! J’ai commencé le travail dès le lendemain. De retour le soir, bien lessivé après une journée passée à apprendre la langue de Michael Schumacher, j’entends du monde dans la cuisine. Par politesse, je vais me présenter. Mon nouveau coloc était en train de cuisiner du saumon et parlait très bien anglais. Première question : tu t’appelles comment ? Thomas. Deuxième question : tu viens d’où ? De Suède.

À ce moment-là, je me suis dit que j’avais une occasion en or de pratiquer mon suédois. Immédiatement après sa réponse, je lui balance mon fameux : « Hur mår du ? » Son étonnement m’a fait très plaisir (surprendre les gens, c’est en partie pour ça que je suis passionné par les langues). Il me répond, je comprends. Énorme. Mais je suis bloqué. Je ne me souviens de rien d’autre ou presque. Je ne vois pas comment placer mon « la maison a un grand jardin ». Déçu et en colère après moi, je continue la conversation en anglais. Je passais pour le mec qui ne savait dire que « comment vas-tu » en suédois alors que j’aspirais à apprendre cette langue. Échec.

Cette envie lancinante, vous la connaissez sûrement. Cette envie de parler, de dire quelques mots, d’essayer d’amorcer une conversation avec un inconnu. D’ailleurs, c’est toujours plus facile avec quelqu’un qu’on ne connaît pas. Si l’on dit des imbécilités, il ne s’en souciera pas. Voilà où vous en êtes peut-être : vous êtes comme moi, dans la cuisine, une odeur de saumon dans les narines, mais rien qui vient.

C’est tant mieux ! Cette amère expérience a été un déclencheur, un coup de fouet. Si vous comprenez cette amertume, vous êtes au bon endroit ! Le secret des langues, que je vous livrerai plus tard, c’est d’abord vous-même.

Ce que j’ai appris, c’est que nous avons tous des profils différents et des aspirations différentes. Le but d’une méthode de langue n’est pas de faire converger tous nos besoins

antagonistes en une seule, parce que c’est impossible. Avant de commencer à apprendre une langue, que ce soit l’anglais ou une autre, il faut être clair avec soi-même. Vous devez vous résoudre à aller au bout de l’aventure ! C’est une décision qui vous mènera loin si vous tenez bon, mais la déconvenue liée à votre découragement sera sûrement plus grande encore.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, vous sentez-vous l’âme d’un alpiniste ? Oui ? Non pas vraiment ? Alors, laissez-vous guider. Apprendre une langue c’est comme gravir une haute montagne. Commencez donc par regarder autour de vous. De quoi avez-vous besoin pour gravir les parois de la montagne en face de vous ? Faites-le point pour prendre votre décision en toute quiétude et sans précipitation. Rassurez-vous, ce livre vous aidera à y voir plus clair et vous poussera à atteindre un sommet que vous n’apercevez pas encore, caché au-dessus des nuages. Nous vous expliquerons comment éviter de faire demi-tour à mi-chemin, perdre votre temps et votre énergie. Nous vous dirons aussi quel matériel vous devez emporter. Lequel est superflu et lequel est indispensable. Un sac trop lourd ne ferait que vous ralentir !

son contenu

^

148 pages

Concis mais précis

^

32 réponses

Et autant de solutions

^

Des infos insolites

Vous allez adorer

^

5 chapitres

Aller à l’essentiel

^

Des conseils

A toutes les pages

^

Des anecdotes

Des échecs aux succès

A propos auteur Sur le bout de la langue

A PROPOS DE L’auteur

Paul est un authentique passionné de langues étrangères. Fait étrange : il collectionne les méthodes de langues. Non pas qu’il souhaite toutes les apprendre par cœur mais seulement qu’il aime lire des grammaires et voir comment les langues sont enseignées un peu partout.

Après plusieurs années passées à enseigner l’anglais et l’allemand dans deux ministères différents, il a choisi d’écrire un livre qui serait de la plus grande aide pour tous. 

Convaincu que les langues sont accessibles à tous, je vous invite à un merveilleux voyage : celui de l’apprentissage des langues. Vous vous donne tout mon enthousiasme dans ce livre que j’ai voulu simple mais redoutablement efficace.

Paul Colette

Réservez votre Ebook !

Parler couramment une langue, c’est tout à fait possible. Si nous avons pu le faire, vous le pourrez aussi ! Nous ne sommes pas meilleurs que vous. Nous avons seulement une méthode robuste et beaucoup de réponses à vous donner.

Acheter mon ebookContact

Recevez votre guide gratuit pour :

 

✔️ Réussir à apprendre n'importe quelle langue

✔️ Choisir les bonnes ressources

✔️ Eviter les pièges de débutants

✔️ Rester motivé.e

Félicitations ! Bienvenue à bord !

Pin It on Pinterest