5/5 - (1 vote)

Temps de lecture : 6 minutes

Accéder à une formation professionnelle en langues étrangères au cours de votre carrière est possible. C’est d’ailleurs recommandé pour évoluer professionnellement et pour sécuriser votre emploi. Dans cet article, nous verrons comment vous pouvez vous former dans le cadre de votre travail. Vous aurez aussi un aperçu des formations qui existent pour vous former en dehors des heures de boulot. Que vous soyez salariés du privé, fonctionnaires, contractuels, au chômage ou étudiant, ce petit décryptage vous sera sûrement très utile.

formation professionnelle en langues

LE CRP : c’est quoi ?

Fonctionnement

Ce paragraphe concerne les salariés du privé. Le compte personnel de formation (CRP) est un portefeuille sur lequel vous avez déposé mensuellement une petite somme d’argent dès votre arrivée dans la vie active. Bien sûr, puisqu’il s’agit de prélèvements, vous ne vous en êtes pas rendus compte. Le principe de base du CRP, c’est de vous permettre d’accéder à des formations sans avoir à payer de votre poche.

Ces deux liens sont les plus importants pour connaître votre situation avec le RCP :

Deux cas de figure se présentent à vous :

  • soit, vous souhaitez suivre cette formation en dehors de vos heures de travail et vous n’aurez pas besoin de demander d’autorisation à votre employeur
  • soit, vous devez/voulez suivre cette formation pendant vos heures de travail et là, vous devrez demander l’autorisation à votre boss. En fonction de la durée de la formation, vous devrez le prévenir suffisamment à l’avance pour ne pas le mettre dans la mouise (au moins 60 jours pour une formation de moins de 8 jours/ au moins 120 jours pour une durée égale ou supérieure à 8 jours).

Le catalogue de formations

Enfin, sachez qu’il existe un cadre assez strict pour vous inscrire à une formation. Je vous détaille plus bas quelles formations sont admises par ce dispositif et lesquels en sont exclues.

Exemple : si votre tonton René décide du jour au lendemain de donner des cours de maths, qu’il devient formateur et paie ses impôts comme il faut, vous ne pourrez pas faire appel à lui.

Pourquoi ? Parce qu’il n’est pas enregistré ! Les formations éligibles doivent être:

  • une certification professionnelle
  • une attestation de validation de bloc de compétences
  • une certification ou une habilitation
  • les actions permettant de faire valider les acquis de l’expérience (VAE)
  • le bilan de compétences

Pour vous qui voulez apprendre une langue, vous devrez donc vous rendre sur le site de France Compétences pour être dans les clous. Si une formation apparaît dans le RNCP ou le RS, c’est tout bon ! Sinon, vous devrez vous renseigner à deux fois.

RNCP

Toutes les formations présentes au RNCP et au Répertoire spécifique (RS) ouvrent le droit à votre CRP.

Les arnaques sont fréquentes. Vous devrez BIEN vous renseigner avant de vous engager dans une formation pour savoir si votre formateur est enregistré ou non. Le risque ? Que vous ayez tout à payer de votre poche et que votre employeur vous fasse poser des vacances sur votre temps d’absence !

Quelles langues sont disponibles avec le CRP ?

Il faut bien l’avouer : j’ai été un peu déçu en faisant mes recherches. Non pas qu’il n’y ait pas beaucoup de formations, mais plutôt que le nombre de langues disponibles n’est pas énorme. Bien sûr, il faut garder en tête que ce dispositif est fait pour vous aider au travail. Les langues classiques sont donc largement représentées. En revanche, les petites, elles, sont absentes du tableau.

RNCP part des langues proposées

D’autres langues sont disponibles mais je me suis arrêté de chercher quand je n’en trouvais qu’une sur tout le territoire français. L’accessibilité d’une formation est donc fonction de votre mobilité. Oui, encore une fois, les parisiens et les habitants des grandes villes universitaires sont gagnants.

Quels types de formations sont proposés avec le RNCP ou le RS ?

En lisant cet article, vous vous demandez sûrement quelle est la différence entre le RNCP et le RS ? Bravo ! C’est la réponse qui vous permettra de savoir vers quoi vous orienter.

Répertoire national des compétences professionnelles. Son objectif est d’offrir une formation complète pour accéder à un métier. C’est donc des cours qui vous prennent en charge de A à Z. Au début de la formation vous êtes étranger à la langue que vous apprenez et à l’issue, vous pourrez postuler à des offres exigeant votre nouveau diplôme.
Répertoire spécifique. Ce sont des certifications complémentaires vous permettant de parfaire un niveau ou des compétences déjà établies. C’est une sorte de qualification supplémentaire, une corde de plus à votre arc !

Maintenant que lumière est faite sur ces deux répertoires, voyons plus en détail ce qui vous attend. J’ai pris l’exemple de l’anglais parce que cette langue offre le plus grand panorama de formations offertes. Voilà les formations que vous pouvez choisir avec le RNCP :

Formations anglais RNCP

Les formations au Répertoire spécifique (RS) sont déjà moins nombreuses. Elles sont destinées à certifier un niveau en langues. Je vous ai déjà parlé du TOEIC dans cet article. C’est le même principe avec les formation en langues dans le Répertoire Spécifique. Vous passez un test qui vous donne un score de compétence en langue et vous pourrez le faire valoir dans votre entreprise. En somme, ce sont des certifications bien plus courtes que celles du RNCP.

Les formations en langues pour les fonctionnaires

Vous trouverez sur la page du service public tous les détails concernant votre situation. Mais puisque vous êtes arrivés jusqu’ici, je vous offre un petit résumé.

Les fonctionnaires de l’État et de l’hôpital

Assez classiquement, il faut distinguer les fonctionnaires des contractuels.

  • Pour les fonctionnaires (les chanceux 🙂 ) : vous avez le droit d’accéder à des formations continues. On retiendra ici le principe de la nécessité de service. En gros, si vous demandez une formation et que votre absence créé une discontinuité du service public, ce sera difficile. Dans les faits, votre boss ne pourra s’opposer une deuxième fois à votre demande qu’après avis de la commission administrative paritaire. Enfin, vous pouvez prétendre à une formation tous les trois ans.
  • Les contractuels hospitaliers bénéficient des mêmes conditions que les fonctionnaires.
  • Du côté des contractuels de l’État : alors là, c’est encore plus direct. La nécessité de service fait loi : si votre hiérarchie estime que vous envoyer en formation nuit au service, vous n’irez pas. Point à la ligne.

Les fonctionnaires territoriaux

  • Les fonctionnaires peuvent demander à suivre des formations de perfectionnement. Encore une fois la nécessité de service prend le pas sur le reste. Si une première demande n’aboutit pas, vous pourrez quand même refaire une demande et la commission administrative paritaire donnera le dernier mot. La principale différence entre les fonctionnaires territoriaux et les autres (fonctionnaires) réside dans les délais. En ce qui concerne les formations inférieures à 8 jours, vous pourrez faire deux demandes par an. Pour des formations plus longues, c’est tous les ans.
  • Pour les contractuels, c’est encore le même topo. Vous pouvez demander à bénéficier d’une formation de perfectionnement si votre absence du bureau ne met à mal la continuité de service.

Les formations (méconnues) en langues étrangères

Ok, nous venons d’aborder tous les dispositifs qui existent et que vous pouvez faire valoir dans le cadre de votre travail. Nous allons maintenant aborder le sujet sous un autre angle. Comment pourriez-vous apprendre une langue et le faire valoir dans votre boîte ?

D’abord, on verra le système des équivalences de diplômes avant de faire un tour du côté des cours de langues que vous ne connaissez peut-être pas.

Les diplômes de langues reconnus

Si vous n’avez pas l’opportunité de pouvoir accéder à une formation par le biais de votre boîte, sachez que certains diplômes sont néanmoins reconnus. Ce sont des diplômes dont la notoriété est assez grande pour avoir de la valeur n’importe où. Dans le tableau qui suit, nous vous présentons tous ces diplômes et les langues auxquelles ils vous préparent.

Pour vous aider à comprendre :

  • DCL et CLES = diplômes et certifications obtenus à l’université.
  • Bright = organisme privé proposant des examens reconnus. 11 langues proposées.
  • PIPPLET = organisme privé proposant des examens reconnus. 29 langues sont disponibles.
Pour vous préparer à la majorité de ces diplômes, nous vous recommandons chaudement GlobalExam. Ce sont nos partenaires pour réviser les examens de langues.

Les cours de langues à connaître

Pour vous former en langues, il existe également des cours peu connus. C’est bien dommage quand on sait que les cours sont facturés en moyenne entre 25€ et 75€. Ces cours sont souvent données par des bénévoles qui ne demandent presque rien en retour.

  • Regardez du côté de votre mairie (si vous habitez dans une grande ville). Au titre des associations, il existe des clubs de langues où vous pourrez avoir des cours pour trois fois rien. La mairie de Paris en propose une belle panoplie pour environ 300€/an et 2h de cours par semaine. Imbattable !
  • Il y a aussi le réseau CAREF ORIF qui propose une liste dingue de formations en langues. Un sésame pour accéder à toute l’offre disponible sur le territoire.
  • Le Polyglot Club pour finir est une association qui propose à tout amateur de langue de passer quelques minutes autour d’un verre tout en parlant une langue étrangère. Gratuit et vraiment très sympa, je vous le recommande chaudement !

Conclusion

Si vous souhaitez apprendre ou vous améliorer en langues, votre situation n’a pas tellement d’importance au final. Les offres sont légion et les fonds publics ne manquent pas ! En outre, si vous n’êtes pas sûr(e) de savoir quelle langue vous devriez apprendre pour évoluer professionnellement, nous vous conseillerons toujours de maîtriser l’anglais. C’est indispensable mais pas vital ! Surtout si vous travaillez avec d’autres pays. Vous trouverez des pistes de réflexion aux liens suivants :