Les meilleurs livres pour apprendre l’anglais

Les meilleurs livres pour apprendre l’anglais

La semaine dernière, j’ai fait une expérience me ramenant 15 ans en arrière. Je suis allé à la FNAC pour choisir un bon bouquin pour progresser en langue. Je me suis rendu dans l’une des plus grandes FNAC que j’avais vue jusqu’à présent. Le rayon langues était lui aussi bien fourni. Parfait ! Du choix me suis-je dit.

 

Le problème avec le choix, c’est qu’il faut se décider à un moment donné. Même si je n’étais pas venu pour un livre d’anglais, je me suis rendu compte du calvaire que ça peut être au moment d’acheter le bon produit. En regardant les clients défiler et opter pour des livres de mauvaise qualité, je me suis dit qu’il fallait que j’écrive un article pour vous donner quelques conseils. J’ai notamment remarqué que toutes les personnes ayant acheté un livre pour apprendre l’anglais le font soit :

  • au pif
  • parce que l’éditeur leur parle

 

Des centaines de livres vous proposent d’apprendre l’anglais mais lequel vraiment choisir ? Je vous donne quelques unes de mes meilleures trouvailles dans cet article.  🙂

Comment bien choisir son livre pour apprendre l’anglais ?

Si vous flânez dans une librairie ou sur amazon pour trouver le bon bouquin pour progresser, c’est que vous êtes prêts à dépenser de précieux euros dans un outil qui vous servira vraiment. Certes, il peut paraître idiot de dépenser de l’argent alors qu’on trouve une montagne de contenus sur internet mais je n’ai jamais vraiment aimé me fier à des informations dont on ne connait pas la source.

 

C’est pourquoi, acheter un livre, c’est bien mais encore faut-il savoir ce que l’on recherche. Bien évidemment les éditeurs ont pensé à tout. Ils ont pensé à ceux qui veulent développer :

  • la grammaire
  • le vocabulaire
  • la lecture en langue originale
  • les révisions pour le brevet, le bac ou les études sup’
  • les examens de langues comme le TOEIC ou le TOEFL
  • un peu tout à la fois…

 

Votre première mission avant d’arriver devant les étagères de la librairie et faire un choix complètement aléatoire est de savoir ce dont vous avez besoin. La liste que je vous propose plus bas vous donne les meilleurs livres que je connaisse. Mais avant cela, voyons les erreurs à ne pas commettre.

 

N’achetez pas ce livre …

Je dois posséder une collection de livres et de méthodes de langue à la maison qui m’a coûtée plusieurs centaines d’euros. Je me demande même si je n’ai pas atteint le millier depuis le temps. Bref, une chose est sûre, le prix ne fait pas … le moine. Un ouvrage onéreux n’est pas gage de qualité. Première leçon.

 

Ensuite, je vous engage vraiment à éviter tous les porteurs d’espoir mal-venus. Ce que je veux dire par là, c’est que nous vivons dans un monde où tout doit aller vite. On veut manger, courir, se divertir, réfléchir vite mais avec les langues c’est une affaire de temps. C’est pourquoi, il y a deux choses qui doivent éveiller la petite lumière du linguiste averti qui est en vous.

 

D’abord, il est impossible d’apprendre une langue en un mois. Ensuite, je dirai qu’apprendre une langue en 2 ou 5 minutes par jour est aussi efficace que faire 10 pompes un dimanche sur deux pour devenir baraqué.

 

Comprenez bien mon message : pour graver une langue dans votre esprit, il faut avoir le temps. Donc, si le prochain livre que vous verrez à Mollat (librairie de Bordeaux) s’intitule “apprenez l’anglais en 45 secondes par jour pendant 8 jours“…. Fuyez ! Pourtant, ce genre de petit livre se classe n°1 des ventes sur amazon. Exemple :

 

apprendre anglais livre

 

J’aimerais vraiment avoir votre retour sur ce genre de produit. Ma question est simple : avez-vous réellement appris quelque chose avec ces choses-là ? N’hésitez pas à envoyer vos commentaires. En ce qui me concerne, je ne jure que par des livres qui sont bien séquencés. Chaque leçon traite d’un point particulier et fait le point avec quelques petits exercices à la fin.

 

Le top des meilleurs livres

Bien, maintenant que tout ces petits conseils ont été prodigués, voyons ce que je vous conseille concrètement.

 

#1 L’anglais, éditions Assimil

Tout le monde a déjà entendu parler de ces livres. D’ailleurs, il vous suffit d’aller dans n’importe quelle librairie pour en voir. Ce n’est pas le fruit du hasard, croyez-moi. Depuis de nombreuses décennies, les petits dialogues de la méthode la plus connue au monde, vous portent au gré des subtilités de la langue choisie.

 

Il est tout à fait possible que les livres vous apportent satisfaction si tant est que vous soyez prêts à y consacrer du temps. Il est également possible que la méthode ne vous convienne pas du tout. Mais sachez que si vous finissez le livre en question, vous serez une star montante de la langue de Donald Trump ! ^^

meilleurs livre apprendre anglais
A lire aussi >> La méthode assimil : efficace ou pas ?

 

#2 L’anglais de A à Z, éditions Hatier

Une référence à mon sens pour la grammaire anglaise. Je trouve que dans ce petit ouvrage, l’auteur a réussi à bien résumer tous les points essentiels de la langue. Pour mes études d’anglais à la fac, ce livre au format étrange, m’a été très pratique parce que l’on peut aller directement au problème que l’on rencontre. Tout est très bien expliqué. C’est facile et pas cher. Je recommande donc.

meilleurs livre apprendre anglais

A lire aussi >> Se remettre à l’anglais

 

#3 Grammaire anglaise de l’étudiant, éditions Ophrys

Bon alors là, on est clairement dans l’ouvrage pour ceux qui maîtrisent déjà la langue à un niveau B1. Ce pavé est tout simplement la référence de tous les étudiants de langues à la fac. On y trouve toutes les subtilités, toutes les raccourcis cerveau pour parler un anglais impeccable. Je trouve aussi que l’humour et la clarté des exemples donnés font clairement la qualité de l’ouvrage.

meilleurs livre apprendre anglais

A lire aussi >> Comment apprendre la grammaire facilement ?

 

#4 40 leçons pour apprendre l’anglais, éditions pocket

J’aime beaucoup ces éditions, puisqu’elles m’ont permis de réellement mettre le pied à l’étrier dans quelques langues mais aussi d’avoir une approche douce. Ce que j’aime c’est de voir comment, en si peu de pages, les auteurs parviennent à nous emmener assez loin. Pour être tout à fait franc, ce livre s’adresse aux débutants et faux débutants qui veulent voir des résultats rapides. Vous ne deviendrez pas non plus des Shakespeariens accomplis avec cela mais le début sera réussi !

meilleurs livre apprendre anglais

A lire aussi >> Les 20 mots anglais que vous devez connaître

 

#5 Bescherelle anglais : le vocabulaire

Pour éviter de passer trop de temps à chercher le bon livre pour développer son vocabulaire, je vous propose de regarder de plus près le bescherelle. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles j’ai trouvé ces 381 pages très bien faites. En premier lieu, j’aime le contenu aéré, les couleurs et la clarté de l’ensemble. Le fait que tout soit thématisé est également un point intéressant. Je sais, ça se fait partout maintenant mais la base est maîtrisée !

meilleurs livre apprendre anglais

A lire aussi >> Apprendre du vocabulaire rapidement

 

Conclusion

Ce qu’il faut retenir de cet article, c’est notamment que le choix d’un livre ne doit pas être commandé par la beauté de la couverture ou de la présentation. Il doit répondre à vos questions. De plus, ne faites pas confiance aux titres ravageurs comme “apprendre l’anglais en 1 semaine”. C’est tout bonnement impossible. 😀 C’est donc déjà de la publicité mensongère. Et oui…

 

Le petit choix que je vous propose aujourd’hui n’est issu que de mon expérience. Il existe sûrement tout un tas de méthodes beaucoup mieux que je connais pas. Donc, si vous avez des idées et ou des avis à partager : n’hésitez pas ! 

 

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Si vous avez aimé cet article, partagez vos commentaires ci-dessous ! 🙂

 

Comment apprendre l’anglais rapidement ?

Comment apprendre l’anglais rapidement ?

Que vous partiez de zéro ou que vous ayez de lointains souvenirs de l’anglais, vous avez probablement besoin de vous y (re)mettre. J’ai une excellente nouvelle pour vous aujourd’hui. Sachez qu’il existe quelques recettes pour apprendre l’anglais rapidement. L’essentiel c’est que vous parveniez à vous débrouiller en quelques semaines.

Comme c’est une question que l’on me pose à longueur de temps, je comprends parfaitement que vous vouliez avoir des résultats visibles en peu de temps. 😉 Dans cet article, je vous livrerai mes secrets. Vous verrez quelle méthode vous devez mettre en place. Vous verrez aussi quel résultat vous pourrez escompter au bout de quelques semaines. Allez, let’s go 😀

 

Etape 1 : se fixer l’objectif qui vous ressemble

Apprendre l’anglais, c’est un voyage initiatique. Vous savez d’où vous partez mais vous ne savez pas où vous arriverez. Pour être couronnés de succès, je vous recommande vivement d’avoir une idée précise du niveau que vous souhaitez atteindre.

Pour vous y retrouver facilement, j’ai fait la liste (ci-dessous) de tous les types d’objectifs possibles. Vous reconnaîtrez sûrement la situation dans laquelle vous vous trouvez et la raison pour laquelle vous souhaitez apprendre l’anglais. Plus bas dans l’article, je vous indiquerai quelle méthode est la plus appropriée pour chacun des objectifs.

 

Quel est votre objectif ?

Lisez chacun des objectifs qui se trouvent ci-dessous. Essayez de voir lequel vous correspond le plus. Il peut arriver que le titre et sa description ne correspondent pas exactement à ce que vous souhaitez faire. Retenez que le plus important pour vous orienter c’est donc bien la description. Je vous donne ensuite le plan d’attaque adapté à chacun de ces objectifs.

 

#1 Réviser pour des examens

Baccalauréat, examens d’entrée en prépa, écoles d’ingénieur, TOEIC, TOEFL, DCL, écoles d’hôtellerie, etc.

En l’état, vous ne recherchez pas tant à apprendre qu’à consolider ce que vous savez déjà. Vous êtes sur une dynamique d’évaluation. Cela veut dire que l’apprentissage est derrière vous. Ce que vous visez c’est de tirer au clair certaines notions qui vous paraissent encore floues et de revoir les points que vous n’avez pas vus depuis longtemps.

Vous recherchez un niveau élevé en compréhension (écrite et orale) et en expression (écrite et orale). Vous avez vraisemblablement déjà un niveau correct, voire élevé en anglais. En réalité, vous souhaitez faire le point sur vos connaissances et avoir une estimation objective de vos connaissances.

Réviser pour des examens

 

#2 Voyager dans un pays non-anglophone

Europe, Asie, Afrique, Amérique du sud, etc.

Vous désirez aller à l’essentiel. Dans l’absolu, nous n’envisagez pas de tenir de longues conversations avec les locaux. Ce que vous recherchez c’est le kit de survie, le bagage de la débrouille pour être prêt en cas d’imprévu. L’objectif prioritaire repose sur l’oral, à la fois pour comprendre les autres (compréhension) que pour être compris (expression).

 

#3 Voyager dans un pays anglophone

Royaume-Uni, Etats-Unis, Inde, Australie, Irlande, Nouvelle-Zélande, etc.

La destination est 100% anglais. Cela veut dire que les locaux parlent anglais, que les panneaux sont en anglais et que tout se fait en anglais. Pour le coup, vous êtes obligés de comprendre les humains (compréhension orale) et les choses (compréhension écrite).

Vous aurez également besoin de pouvoir parler un peu (expression orale). Pour autant, il ne vous en faudra pas plus que le nécessaire, vous n’aurez à faire qu’à des situations simples, d’échanges faciles.

 

#4 Parler avec des amis étrangers

De bons amis, avec qui vous parlez de tout.

L’anglais n’est pas votre langue commune mais comme vous ne parlez pas la langue de vos amis et qu’ils ne parlent pas la vôtre, il faut bien trouver un compromis. Quitte à apprendre une langue, autant que ce soit l’anglais. Vous savez que vos amis le parle. Par la même occasion, vous apprenez la langue étrangère la plus utile possible. D’une pierre deux coups.

Ce dont vous avez besoin c’est une bonne dose d’oral (compréhension et expression). L’écrit ne vous servira à rien. Pour autant, pas besoin de parler comme Barrack Obama : vous connaissiez déjà vos amis avant de parler anglais et ça se passait bien.

 

#5 Parler avec des amis anglophones

Des amis avec lesquels vous ne pouvez parler qu’en anglais.

Vous avez su vous débrouiller jusqu’à présent. Votre niveau se situe entre faible et moyen. Seulement, vous êtes motivés à faire mieux. Objectif souhaité : pouvoir dire exactement ce que vous avez en tête avec vos amis. Vous voulez échanger sur une large quantité de thèmes et de sujets.

Vous devrez développer votre accent (expression orale) et votre oreille (compréhension orale), parce que oui, vous avez déjà vécu 1000 fois la scène où vous devez vous répéter ou que vous n’êtes pas compris du premier coup.  😳

 

#6 Développer ses compétences professionnelles

Évoluer dans son travail, obtenir une promotion, se réorienter, faire bonne impression, etc.

Depuis quelques temps, vous vous dîtes que vous avez les ressources pour apprendre l’anglais. Si vous vous lanciez dans l’aventure, de belles perspectives pourraient bien s’ouvrir à vous. Ce petit “plus” pourrait bien être le déclencheur de projets que vous gardez dans un coin de votre tête depuis longtemps. Épater votre boss et vos collègues peut aussi faire partie de vos motivations.

En tout état de cause, sans l’anglais vous stagnez où vous êtes et il est temps de franchir le cap. Vous avez donc besoin d’un rafraîchissement global, aussi bien à l’écrit qu’à l’oral.

 

#7 Apprendre pour moi

Regarder des séries en VO, comprendre des chansons, lire dans la langue, s’y remettre c’est tout.

Le monde parle anglais et vous non. Un peu ça va mais trop c’est pénible. A l’heure où 95% des films et séries viennent d’outre-Atlantique (ma statistique n’est absolument pas officielle), vous aimeriez bien ne plus vous faire doubler par un doubleur (le mec qui traduit les films).

Ou alors, comprendre les paroles d’une musique … ça peut être bien aussi. Ou juste sortir de son ignorance, c’est cool aussi. Pour toutes ces raisons, vous avez plus besoin de comprendre (écrit et oral) que de vous exprimer.

 

Découpez votre objectif

Du but à atteindre aux petites choses à réaliser

Vous vous êtes reconnus dans l’un des objectifs au-dessus ? Parfait. Maintenant regardez bien comment vous devez vous y prendre.

Il vous faut une approche qui soit taillée à la hauteur de votre ambition. On ne prépare pas un voyage à l’étranger comme on prépare un examen de langue. Donc pour être efficace, je vous conseille de découper votre objectif principal en trois ou quatre objectifs secondaires. Regardez l’image ci-dessous, elle résume la méthode à mettre en place :

Méthode pour apprendre l'anglais rapidement

 

L’idée maîtresse c’est la progressivité. Si votre souhait est de pouvoir parler rapidement, vous allez avoir besoin de mettre en place des séquences d’apprentissage qui balayent à la fois le vocabulaire, la grammaire, l’accent, la prononciation et tout le reste. Comme vous pouvez le voir dans mon image du dessus, la structure de votre plan d’attaque doit être la suivante :

  1. le but ultime à atteindre ;
  2. Les trois (ou quatre) séquences pour y arriver ;
  3. Pour chacune des séquences, l’identification de trois choses essentielles : le mini-objectif, le temps nécessaire pour le réaliser et les ressources qui vous permettront d’y arriver.

Même si cette démarche fait un peu scolaire, c’est celle que j’applique dans mes études pour atteindre le plus vite possible mes objectifs.

 

La méthode concrète

But ultime : parler un anglais suffisant pour pouvoir voyager dans 3 mois avec peu de dépenses (max 50€).

Mes quatre séquences :

  • Séquence 1
    • Mini-objectif : lire dans la langue
    • Temps imparti : 1 mois
    • Ressources : picsou magazine, nouvelles bilingues des éditions pocket, comics
  • Séquence 2
    • Mini-objectif : acquérir du vocabulaire (400 mots)
    • Temps imparti : 2 semaines
    • Ressources : MosaLingua en anglais
  • Séquence 3
    • Mini-objectif : comprendre l’anglais à l’oral
    • Temps imparti : 3 semaines
    • Ressources : Podcast “News in slow English
  • Séquence 4
    • Mini-objectif : parler sur un sujet vraiment lié au tourisme
    • Temps imparti : 3 semaines
    • Ressources : regarder des spots publicitaires sur des régions écossaises sur youtube et réagir à haute voix, tout seul, sur ce que je viens de voir.

Voilà à peu de choses près la méthode que j’ai suivie pour arriver à des résultats intéressants (en italien notamment). Je suis d’avis qu’il est tout à fait possible de parvenir à des résultats en 3 mois. L’avantage des 4 séquences décrites au-dessus c’est que vous ne prenez pas le risque de vous perdre dans des méthodes à tout-va. Parlons de vous maintenant.

 

Votre stratégie

Maintenant voyons voir comment vous pourrez calquer ce que je viens de vous décrire pour apprendre rapidement l’anglais en fonction de vos objectifs. Encore une fois, il ne s’agit là que de conseils pour vous aiguiller, il n’existe pas de recette universelle ! 😉

 

Quelles sont vos forces et vos faiblesses ?

Si vous lisez ces lignes, c’est que l’envie d’apprendre l’anglais rapidement est dans un coin de votre tête. Je vous félicite, vous avez tout pour réussir. Aussi, il est capital que vous ayez conscience de vos forces et vos faiblesses. Vous avez forcément un peu des deux – on est tous humains après tout ! Pour le travail des langues, je vous invite à ranger dans l’une ou l’autre des cases les composantes suivantes :

  • apprendre du vocabulaire ;
  • comprendre la grammaire ;
  • comprendre un accent étranger ;
  • parler avec un bon accent ;
  • écrire avec fluidité ;
  • parler sans avoir à traduire tout en français dans votre tête ;
  • lire en anglais sans heurter sur tous les mots.

C’est fait ? Très bien. Maintenant, voilà ce que je vous recommande pour combler vos faiblesses.

 

Pour les objectifs #2, #4 et #7

Votre sens de l’écoute est primordial. C’est la raison pour laquelle, si vous avez rangé “comprendre un accent étranger” comme faiblesse, vous devez travailler là-dessus. Voilà ce que vous devez entreprendre :

  • Ecoutez des podcasts, notamment ceux en slow-english.
  • Regardez des séries avec les sous-titres en anglais. Augmentez progressivement le temps de visionnage. Vous pouvez commencer par 15 minutes en anglais, puis ajoutez 5 minutes quand vous vous sentez plus à même de comprendre.
  • Abonnez-vous à des chaînes Youtube sur des thématiques qui vous plaisent.
  • Utilisez des applications qui vous permettent de communiquer avec des étrangers.

 

Pour les objectifs #1 et #6

Une compétence globale est attendue de vous. C’est pourquoi les fondamentaux doivent impérativement être maîtrisés. Ce qui peut faire la différence, c’est une connaissance béton sur une myriade de compétences.

Ainsi, si vous avez identifié comme faiblesses “Ecrire avec fluidité”, “Parler sans avoir à tout traduire en français dans votre tête” ou encore “Lire en anglais sans heurter sur tous les mots”, vous êtes probablement déjà conscients que vous devez ôter ces épines de vos pieds. A l’abordage :

  • Développez votre vocabulaire : c’est la seule chose qui explique que vous ne compreniez pas les textes ou que vous ne trouviez pas vos mots dans vos rédactions.
  • Gagnez en fluidité à l’oral en parlant plus. Commencez à parler tout seul. C’est un excellent exercice pour se rendre compte de son niveau. De plus, avec un gros effort sur le vocabulaire vous agrémenterez progressivement votre oral de tournures plus recherchées. Par la suite, recherchez les tandems linguistiques. Vous pouvez échanger à l’écrit ou à l’oral. Parfait dans votre cas.
  • Bétonnez la grammaire. Vous n’avez pas la place pour des erreurs de débutant. Je vous en dis plus ci-dessous.

 

Pour les objectifs #3 et #5

Il va falloir vous faire comprendre et être capable de converser efficacement. Si vous avez identifié “Comprendre un accent étranger“, “Apprendre du vocabulaire” et “Comprendre la grammaire” comme faiblesses, vous avez du pain sur la planche ! Mais rassurez-vous, il y a plein de solutions :

  • Familiarisez-vous avec l’accent du pays que vous voulez visiter ou celui de vos amis. Ciblez les ressources dans ces langues-là. L’avantage avec l’anglais c’est que tout est trouvable sur internet. Pour vous faire l’oreille, et selon votre niveau, je vous recommande de passer au bas mot 15 minutes par jour à écouter dans la langue. Si votre niveau est faible, privilégiez les supports télévisuels. S’il est plutôt bon, optez pour les podcasts ou la radio.
  • Apprenez du vocabulaire avec des applications qui proposent une interface agréable et progressive.
  • Faites vous expliquer la grammaire, et mettez-la en pratique. Pour être franc, je préfère les livres pour la grammaire. Je n’ai pas encore trouvé d’application révolutionnaire pour ça.
  • Pour parler, tournez-vous vers les applications de tandems linguistiques. Au moins, vous pourrez parler autant que vous voudrez et vos partenaires vous répondront toujours ! Pas de pression non plus puisque vous ne rencontrez pas physiquement la personne avec qui vous conversez.

 

Les meilleures ressources

Dernière partie et peut-être la plus importante ! Je vous dis quelles sont mes ressources préférées. Allez, c’est parti !

 

Les méthodes globales

Autant vous prévenir d’entrée de jeu : elles sont toutes payantes. Toutefois, la qualité des contenus est au rendez-vous. Elles sont un bon moyen d’apprendre rapidement l’anglais (et d’autres langues) en quelques semaines. Le gros point positif c’est que c’est un travail en autonomie qui vous attend. Italki, en revanche, assure un suivi dans votre étude. A voir ce qui vous correspond le mieux … 🙂

  • Babbel (lien vers notre article dédié)
  • Italki (lien direct)
  • Busuu (lien vers notre article dédié)
  • Mondly (lien direct)

 

Apprendre du vocabulaire

Pour apprendre du vocabulaire, les deux applications suivantes suffisent et sont bien faites :

 

MosaLingua Web

 

Comprendre la grammaire

Pour la grammaire, le choix a été très vite fait en réalité. J’ai choisi deux livres. Le premier vous conviendra bien si vous êtes débutant, le deuxième s’adresse à ceux qui visent un niveau élevé :

Livre apprendre grammaire anglais

Pour les débutants ou faux débutants

Livre apprendre grammaire avancée

Pour ceux qui ont déjà un bon niveau

 

Vous pouvez également lire sur notre blog :

 

Comprendre un accent étranger

Je vous conseillais plus haut des podcasts. Je vous invite à aller sur cette page pour voir le TOP 10 des meilleurs podcasts de l’année.

Pour les niveaux plus faibles vous retrouverez notamment :

Un autre petit article sur le sujet sur notre blog : comment améliorer sa compréhension orale.

 

Parler avec un bon accent

Enfin, pour booster votre prononciation, il existe un bon petit podcast pour vous entraîner : English pronunciation Pod.

Les tandems linguistiques sont également un excellent moyen de se faire corriger. Je vous ai réservé la meilleure sélection de ce qui se fait actuellement sur le marché. Toutes les applications décrites dans l’article vous permettront de vous entraîner autant que vous le souhaitez sur des thématiques aussi variées que votre imagination.

 

Voilà, c’était un gros morceau aujourd’hui ! Si vous avez aimé cet article, partagez vos commentaires ci-dessous ! Et mettez un “like” sur Facebook ou Twitter, ce serait topissime !  🙂

 

Comment apprendre l’anglais commercial ?

Comment apprendre l’anglais commercial ?

De nos jours, une grande partie des personnes qui apprennent une langue le fait dans une optique professionnelle. Et c’est peut-être même votre cas ! Oui, avec le commerce international qui s’accroît un peu plus chaque jour, connaître plusieurs langues est un avantage considérable. Afin de communiquer efficacement, les entreprises du monde entier ont choisi une langue en particulier : l’anglais. Cependant, il ne s’agit pas là de n’importe quel anglais. Il s’agit d’un anglais bien plus spécialisé que celui que l’on apprend à l’école : l’anglais des affaires, ou anglais commercial. Dans cet article, nous vous donnerons quelques conseils pour l’apprendre et quelques ressources intéressantes afin de communiquer facilement avec vos collaborateurs du monde entier.

Découvrons ensemble les outils que vous avez à disposition pour apprendre l’anglais commercial !

 

Présentation

Avant d’entrer dans les détails de l’apprentissage de l’anglais commercial, découvrons ce qui fait sa spécificité mais également les avantages de l’anglais des affaires.

L’anglais commercial : une lingua franca

Une lingua franca, selon le Cambridge Dictionary, est une langue utilisée pour communiquer entre locuteurs de langues maternelles différentes. C’est une sorte de terrain neutre où se retrouvent des millions de personnes pour communiquer sans équivoque. Depuis près d’un siècle, l’anglais est utilisé comme lingua franca dans le monde des affaires, permettant de faire du commerce avec le plus grand nombre de pays différents.

Alors qu’apprendre une variété spécifique d’anglais – anglais américain, anglais britannique, canadien, australien ou encore les différents pidgins – permet d’en savoir plus sur la culture d’un pays. La particularité de l’anglais en tant que lingua franca est qu’elle ne véhicule pas de culture à proprement parler. En effet, c’est avant tout un outil de communication efficace qui permet à tous de se comprendre. Par conséquent, on peut donc dire que l’anglais commercial est une lingua franca. De plus, si vous parlez déjà une variété d’anglais, préparez-vous à en connaitre une nouvelle en vous plongeant dans l’anglais des affaires.

Quels avantages ?

Dans le monde des affaires, parler l’anglais, c’est bien, mais savoir parler l’anglais commercial, c’est mieux. Effectivement, connaitre le jargon technique du commerce, de l’économie et de la finance est un avantage considérable lorsque l’on recherche du travail. Grâce à un apprentissage de l’anglais des affaires, vous êtes à même de communiquer avec des professionnels du monde entier. De même, vous pourrez vous faire comprendre avec plus d’aisance au moment de rencontrer clients et fournisseurs par exemple. Intéressons-nous maintenant aux différents supports dédiés à l’apprentissage de l’anglais commercial.

 

Les livres spécialisés pour apprendre l’anglais commercial

De nombreux livres sont disponibles pour apprendre l’anglais commercial. En voici deux qui vous permettront d’en savoir plus sur la langue du monde des affaires.

  • « Business communication tool box » d’Elvis Buckwalter

Voici l’un des ouvrages les plus complets pour apprendre l’anglais commercial. Muni d’un guide méthodologique, d’un mémento et d’un support USB, cet ouvrage propose une préparation complète : pour affronter les différentes situations où un jargon spécifique est requis. Grâce à des exemples de dialogues, vous serez à même de communiquer avec tous vos collaborateurs de manière précise. Vous l’aurez compris, voici une méthode ludique et complète pour faire de vous un vrai businessman.

  • « L’anglais économique et commercial » de Jean-Pierre Berman chez Langues pour tous

Autre ouvrage très utile dans l’apprentissage de l’anglais commercial : « L’anglais économique et commercial » proposé par Pocket dans la collection Langues pour tous. Ce petit livre très abordable contient des informations complètes sur le commerce international. Entre autres, il inclut la mondialisation des échanges et le développement des nouvelles technologies, tout en proposant cours de langues et exercices. Chaque chapitre aborde un grand thème – banque, bourse, transports, droit des sociétés, marketing, distribution, etc. Et, pour finir, il propose définitions, textes et documents d’illustration, phrases-clés, glossaires anglais-français ainsi que des exercices et leurs corrigés pour mesurer votre progression.

 

La presse papier

Afin de mettre en pratique votre savoir de l’anglais commercial mais aussi pour apprendre de nouveaux mots et expressions, les journaux et revues commerciales en anglais seront d’une grande aide.

Le journal : le Financial Times

Le Financial Times (FT) est un quotidien économique et financier britannique. Cependant, la majeure partie des lecteurs de ce journal se trouve à l’étranger. En effet, chaque jour, il est imprimé simultanément dans quelques 24 villes du monde entier (Londres, Leeds, Liverpool, Dublin, Paris, Francfort, Stockholm, Milan, Madrid, New York, Chicago, Los Angeles, San Francisco, Dallas, Atlanta, Miami, Washington, Tokyo, Hong Kong, Singapour, Séoul, Dubaï, Johannesburg et Istanbul). Si vous avez la chance de vivre dans une de ces villes, vous aurez donc toute l’actualité économique mondiale à portée de main.

Le Financial Times est considéré comme l’une des grandes références dans le monde de l’actualité économique. Vous pourrez y apprendre de nombreuses expressions et termes liés à l’économie pour compléter votre apprentissage. N’ayez pas peur de souligner les mots que vous ne connaissez pas et de les noter dans un petit carnet pour les mémoriser.

Les revues : The Economist et le TIME

Moins facile à trouver chez votre marchand de journaux, les revues The Economist et TIME pourront néanmoins s’avérer très utiles pour avoir un aperçu de l’anglais commercial. La première est assez complexe mais présente toutefois une grande quantité de termes et d’expressions du monde des affaires. En revanche, la revue TIME est plus facile à aborder, avec des portraits d’économistes et de personnalités diverses. Où les trouver ? Rendez-vous dans les librairies Relay des gares SNCF qui proposent une grande variété de journaux et revues spécialisées, le tout en langues étrangères.

La radio

La radio est un outil formidable pour l’apprentissage des langues. Premièrement, elle vous permettra de faire travailler votre compréhension et de vous donner des pistes pour la prononciation. Mais elle sera également utile pour vous maintenir informé et pour vous enseigner de nouveaux mots.

Share Radio (Royaume-Uni)

Share Radio est la première station de radio du Royaume-Uni consacrée aux affaires et à la finance. Une radio commerciale à mi-chemin entre la BBC Radio 4 et le Financial Times. Elle se veut unique en son genre. Créée en 2014, elle est désormais disponible en ligne dans le monde entier. Share Radio diffuse de nombreuses informations ainsi que des conseils sur les questions de finances et d’investissement dans un langage très accessible. Vous pourrez donc rester informés sur l’actualité économique et parler de sujets spécifiques avec vos collaborateurs : meilleures destinations de voyage aux meilleurs prix, conseils sur les placements financiers, informations et analyses de marché réalisées par des experts. Le commerce international n’aura plus de secret pour vous. Un bon moyen de mettre en pratique votre anglais commercial et d’apprendre de nouveaux termes.

Bloomberg (USA)

Disponible en ligne dans quelque 120 pays, Bloomberg est une radio américaine spécialisée dans le commerce et l’économie. Animée par des journalistes et analystes financiers 24 heures sur 24, Bloomberg permet d’être informés des dernières tendances du marché. Vous pourrez l’écouter via le site internet pour apprendre de nouveaux termes ou profiter de l’application Bloomberg Radio+ pour rester informés même en déplacement.

 

Les applications smartphone

Bien entendu, il existe aussi des applications smartphone spécialisées dans l’apprentissage de l’anglais commercial, découvrons-les.

Mosalingua Business English

Mosalingua Business English est une application gratuite disponible aussi bien sur les dispositifs Apple que sur les dispositifs Android. Une application ludique qui vous permettra d’apprendre du vocabulaire économique et commercial facilement grâce à des dialogues. De nombreuses fiches de vocabulaires sont disponibles, classées par thème, pour non seulement améliorer votre prononciation mais aussi pour vous permettre d’acquérir le vocabulaire du monde des affaires.

Business English Pod

Business English Pod est un site spécialisé dans l’anglais des affaires qui possède désormais sa propre application. Elle vous permettra d’apprendre à :

  • animer des réunions
  • répondre aux appels
  • animer des présentations
  • entrer en négociations avec des collaborateurs

Elle pourrait même vous être utile pour un entretien d’embauche. Une application professionnelle disponible sur l’App Store et Google Play pour apprendre l’anglais commercial où que vous soyez.

 

Les différentes ressources PDF en ligne

Internet regorge de ressources PDF destinées à l’apprentissage de l’anglais commercial. Ces PDF sont mis en ligne par des professeurs, des élèves ou même des amateurs dans le but de donner accès à des contenus utiles pour tous ceux qui souhaiteraient parler la langue des affaires. En tapant dans votre moteur de recherche « anglais commercial pdf » vous trouverez différents cours et glossaires pour apprendre l’anglais des affaires. Attention ! Nous vous conseillons de vous munir d’un petit carnet pour prendre des notes et mémoriser le plus de termes possibles.

 

Conclusion

Pour apprendre l’anglais commercial, de nombreuses ressources sont disponibles. Vous pourrez profiter des nombreuses méthodes dédiées à l’apprentissage de l’anglais des affaires en version papier ou en application mobile, mais aussi exploiter différentes ressources complémentaires comme les revues et journaux commerciaux ou encore les radios anglophones spécialisées. Pour finir, Internet est une source intarissable de contenus dédiés à l’anglais des affaires, alors n’attendez plus pour apprendre l’anglais commercial !

Apprendre l’anglais gratuitement

Apprendre l’anglais gratuitement

A l’heure des applications et contenus numériques sur internet, il est de plus en plus facile d’apprendre une langue gratuitement. Dans les lignes qui suivent, je vais vous donner toutes les astuces pour apprendre l’anglais sans débourser un centime. ? Je vous montrerai également que vous pouvez évoluer en totale autonomie dans votre apprentissage. Cela doit se faire en deux temps. D’abord vous verrez comment accéder aux meilleures ressources et ensuite comment vous évaluer. Bien sûr, il n’est pas question de revivre les expériences désagréables du passé avec une copie et des questions. Non ! Ce que je veux dire, c’est qu’il faut jalonner votre étude avec des petits points d’étape pour être sûr que vous avancez dans la bonne direction. Et au fait … n’ayez pas peur de vous lancer seul(e) dans une nouvelle langue ! C’est tout à fait possible. ? Mais trêve de propos introductifs, je vous dis tout !

 

La base de la base

Il existe quelques applications et de sites gratuits pour apprendre l’anglais. Je dois vous prévenir d’entrée de jeu : toutes ne se valent pas. Certaines proposent des listes de vocabulaire, d’autres des méthodes un peu plus globales et d’autres sont un condensé de bonnes idées. Je vous propose ci-dessous un aperçu de ce qui se fait de bien.

 

Pour la grammaire

Je dois être franc avec vous, j’ai fait un gros tour sur internet et sur les applications mais je n’ai pas trouvé grand chose. Quand j’ai commencé à écrire mon article, je ne m’attendais pas à ce que la grande majorité des contenus soient payants … Alors, sans surprise, je vous recommande :

  • LearnEnglish Grammar du British Institute. L’institution, qui a pignon sur rue, propose désormais un contenu 100% gratuit. Notez que vous trouverez deux versions, une UK et une US. J’ai testé l’application pendant quelques jours et sincèrement c’est tout bonnement parfait. Pas de bugs, les exercices sont bien pensés et en quantité. À vous de voir ?
  • www.english-4u.de/grammar. C’est le site que je recommandais à mes élèves de lycée. Pour chaque point de grammaire, quatre exercices différents vous seront proposés. C’est une excellente façon de se tester même si la façon de faire est un peu old school.
  • Le guide de grammaire anglaise de MosaLingua. C’est un condensé, tout gratuit, de bons conseils pour reprendre les bons réflexes. Comme  le disent Sam et Luca, il faut vraiment que vous voyez la grammaire comme une expérimentation intellectuelle nouvelle. Oublions un peu les cours de naguère qui ressemblaient souvent à une correction ! Et baaaafff !

 

Pour le vocabulaire

Ici, les choses sont beaucoup plus faciles parce que les développeurs ne jurent que par ça. Vous trouverez des centaines d’applications pour apprendre le vocabulaire anglais mais toutes deviennent payantes au bout de quelques mots. Alors parmi celles qui restent gratuites ou dont le contenu est largement suffisant avec la version gratuite, on retrouve :

  • Memrise, mon préféré. Je vous en parlais dans cet article. Magnifiquement réalisé, des listes de vocabulaire sur tous les thèmes possibles et imaginables, simple d’utilisation, bref le number one !

 

  • AnkiApp Flashcards, le dinosaure des linguistes. C’était un site que j’utilisais à la fac, puis ils en ont fait une application. Là encore, vous pouvez sélectionner des listes thématiques et les apprendre. L’interface n’est pas user-friendly mais ne vous y trompez pas … Anki est un outil extrêmement efficace.

 

  • Nemo Anglais Américain  : c’est une application qui rassemble un contenu taillé pour l’apprenant lambda. En réalité, si vous n’avez pas d’objectif précis et que vous souhaitez simplement vous améliorer dans la langue, Nemo est ce dont vous avez besoin. L’étendue de la version gratuite est d’ailleurs vraiment pas mal avant de payer 12,99€ pour la version complète.

 

Développer son anglais

Une fois que vous possédez un peu de vocabulaire et que la grammaire n’est plus un point bloquant, il est temps de consolider ce que vous connaissez déjà et de mettre en pratique toutes vos connaissances.

 

Consolider ses connaissances

Quelle galère de vous trouver des applications gratuites et de qualité ! A croire qu’il existe une véritable dichotomie entre les deux termes…

  • Duolingo : je vous en parlais dans cet article. Si vous ne connaissez pas cette application, je vous la recommande sincèrement. Vous remettrez très vite le pied à l’étrier et y prendrez du plaisir. En revanche, le niveau atteint avec Duolingo ne vous permettra pas de parler littérature, on se comprend 😉

 

  • Easy BBC Learning English : les britanniques ont assemblé toutes les perles de leur site web pour vous faire progresser. Le très célèbre 6 minutes English est inclus dans l’application ! C’est une excellente nouvelle puisque c’est exactement ce dont vous avez besoin. Le but consiste à écouter ou lire une actualité du jour et de répondre à quelques questions de compréhension … histoire d’être sûrs que vous avez bien tout compris. Nickel ! ?

 

Les meilleures astuces

Tout cela c’est bien beau mais il y a encore mieux que les applications ou les sites web pour progresser. Je veux parler des petites habitudes à prendre pour vraiment se plonger dans le bain. Si j’avais des conseils à vous donner, il n’y en aurait que trois (pour commencer) :

  • il faut absolument que vous regardiez vos films en VO ! Si votre niveau d’anglais ne vous permet pas de suivre confortablement le film, optez pour les sous-titres en anglais et non en français. C’est un point super important et je vous explique pourquoi. Si vous mettez votre film en français, vous n’irez jamais lire les sous-titres en anglais. Si vous mettez votre film en anglais et les sous-titres en français, vous n’allez plus rien écouter de ce que disent les acteurs ! Votre cerveau va se mettre en mode off et vous ne serez plus un téléspectateur mais un simple lecteur.

 

  • forcez-vous à parler anglais au moins 5 minutes dans la journée. Encore une fois, ça ne coûte rien mais ça vous permettra surtout de vous rendre compte de ce qu’il vous manque pour aller encore plus loin ! Je vous donne tout un tas d’astuces de grand-mère dans cet article.

 

  • lisez au moins 200 mots par jour. J’insiste mais c’est vous qui devez choisir votre texte! Pour info, 200 mots c’est l’équivalent de deux paragraphes de cet article. Ça vous prendra environ 5 minutes …

 

Voilà, la magie vous est connue, à vous de devenir des magiciens 😉

Vous avez aimé cet article ? Partagez vos commentaires ci-dessous ! Et mettez un “like” sur Facebook ou Twitter, ce serait chouette  🙂

Se remettre à l’anglais : pas si dur que ça !

Se remettre à l’anglais : pas si dur que ça !

C’est vrai que les vacances ont du bon. Nous revenons bien souvent la tête pleine de nouveaux souvenirs, la peau bien tannée et assez de soleil dans le cœur pour l’hiver qui arrive (#winteriscoming). Mais les vacances, en France ou ailleurs, sont l’occasion de rencontrer des gens venus de loin. Avez-vous osé leur parlé cette année ? Non. Ne vous inquiétez pas. L’été prochain, vous sauterez le pas ! 😉

Bien commencer avec son capital motivation.

Quand on fait le constat qu’on ne parle pas assez bien une langue et qu’on veut s’améliorer, on est plein de motivation. On serait capable d’y passer des heures. Quand même pas ? Bon. Mais en tout cas, sachez ménager ce capital motivation. A trop en faire trop vite, vous vous essoufflerez avant que les premiers progrès n’apparaissent. Alors, ne consacrez que quelques heures à l’anglais en début de reprise. Je pense que 2 heures par semaine est un excellent commencement. Tenez-vous à ce rythme pendant un mois. Si votre motivation n’a pas faibli, c’est que vous êtes sur la bonne voie !

Comment s’y prendre pour s’y remettre ?

Je vous le disais dans cet article. Pour commencer, il faut absolument laisser tomber ce qui n’avait pas marché précédemment. Faites table rase de vos expériences passées. Si elles n’ont pas marché avant, elle ne marcheront pas mieux maintenant. Selon votre profil, que vous ayez du temps, que vous soyez peu regardant sur la dépense, ou que vous soyez chauffeur de taxi vous pourrez utiliser la méthode suivante :

  • Téléchargez une application sympa, qui donne envie de reprendre les bases. Y’en a des centaines mais toutes ne se valent pas. Je vous recommande Duolingo, Babbel ou encore Mosa Lingua. Mais ne vous arrêtez pas à ce que je vous dis !
  • Allez jusqu’au bout du contenu et faites le point. Normalement vous devriez en avoir pour 8 à 16 semaines (2 à 4 mois en gros).
  • Commencez tranquillement à vous parler tout seul comme je l’ai écrit dans l’article ici.
  • Faites vous un kiff et passez un week-end à Londres, Barcelone, Berlin ou Rome ! Vous mettrez un peu de pratique sur tout ça et ça vous remotivera sans aucun doute.

Combien de temps avant de parler ?

Je ne vais pas vous vendre de cravates. Honnêtement ce que j’ai pu observer autour de moi c’est que certaines personnes laissent filer trop de temps entre chaque révision, d’autres désespèrent de ne pas pouvoir aligner deux mots après des mois de bachotage. Je vous le dis en clair : je sais pourquoi et j’ai la solution à ces deux problèmes.

Pour vous remettre à l’anglais, dites-le à un maximum de personnes autour de vous. Pourquoi ? Pour deux raisons. La première c’est qu’il y aura forcément des copains ou des copines qui voudront faire comme vous et s’entraîner. Vous vous motiverez à plusieurs et c’est génial quand on a une petite phase de … FLEMME ! La seconde parce que les personnes que vous aurez mis au courant seront vos les garants de votre réussite. Ils vous rappelleront que vos efforts paieront et que parler une langue étrangère vous ouvrira des chemins inimaginables …

Quant à moi, je retourne sur le net, j’y ai trouvé plein de trucs pour vous 🙂

Bisous,

Paul

Recevez votre guide gratuit pour :

 

✔️ Réussir à apprendre n'importe quelle langue

✔️ Choisir les bonnes ressources

✔️ Eviter les pièges de débutants

✔️ Rester motivé.e

Félicitations ! Bienvenue à bord !

Pin It on Pinterest