Top 8 des meilleures applications pour apprendre une langue (en 2020)

Top 8 des meilleures applications pour apprendre une langue (en 2020)

On le sait tous : pour apprendre une autre langue et devenir bilingue, il faut partir à l’étranger. Quand ce n’est pas possible, les applications sont une super solution pour progresser rapidement. Mais comment faire pour trouver la bonne pour apprendre une langue étrangère ? C’est vrai que certaines langues sont devenues tellement importantes qu’il serait dommage de passer à côté. Pour vous aider à faire votre choix, je vous propose une sélection des meilleures applications du marché. Pour vous guider au mieux, je les ai testées entièrement et ne me suis pas arrêté à la première leçon.

 

Babbel, une valeur sûre

Babbel c’est quoi ? Eh bien c’est le pionnier dans l’apprentissage des langues sur internet. Créée en 2008 par une poignée de linguistes allemands, la petite start-up s’est vite imposée comme la référence en la matière. Je l’ai testée pour vous et je dois dire que j’en suis extrêmement satisfait. Elle permet d’étudier rapidement jusqu’à 14 langues.

 

Seul bémol, l’appli est payante mais la qualité des enregistrements dépasse largement ceux de Duolingo 👇. Toutefois, une version d’essai gratuite est disponible avec quelques leçons proposées par langue. Pour ma part, je débourse donc environ 10€ par mois pour apprendre le russe et ça marche très bien ! C’est d’ailleurs la meilleure appli que je connaisse pour commencer dans cette langue. Lancez-vous !

 

Les + : confort, conception, progressivité.

Les – : prix, niveau max atteint, pour débutants et petits intermédiaires seulement.

Plus d’informations sur Babbel

Babbel application langue

 

MosaLingua, le compagnon indispensable

C’est une application que j’ai pu tester et qui m’a vite convaincu (mon avis complet ici) ! Elle vous propose d’assimiler progressivement tout le vocabulaire essentiel dont vous avez besoin. Les  autres applications pour apprendre une langue ne proposent pas d’entrer dans le détail à ce point-là. MosaLingua se positionne d’ailleurs sur ce que vous voulez faire : voyager, parler à des amis, passer un examen … vous choisissez ! 

 

Les contenus sont très aboutis pour aider à la mémorisation. Il faut d’ailleurs reconnaître que cette application est un excellent moyen de commencer l’étude d’une langue ou de se remettre en piste ! MosaLingua, c’est la possibilité de se construire des bases solides en 7 langues et 3 modules spécialisés en anglais. Foncez !

 

Les + : niveau max atteint, développement du vocabulaire, prix.

Les – : beauté de l’application, nombre de langues disponibles.

Plus d’informations sur MosaLingua

MosaLingua application langue apprendre vocabulaire

 

Duolingo, votre meilleur ami

Je vous en parlais dans cet article, Duolingo est une l’une des applications pour apprendre une langue qui cartonne. Elle est non seulement un bon compromis entre les méthodes que l’on connaît tous mais elle est surtout super bien faite.

 

Je l’ai terminée en turc, allemand, suédois et espagnol. A chaque fois, le constat s’est imposé de lui-même : Duolingo peut vous emmener assez loin dans votre apprentissage. A la fin des cours, j’étais capable de former de belles phrases et de me faire comprendre. Le seul petit bémol que je vois c’est le côté répétitif des contenus. Honnêtement, on se prend au jeu pendant quelques temps puis les mêmes révisions reviennent encore et encore. Ceci étant dit … elle est gratuite ! 😀

 

Les + : gratuite, bien faite, nombre de langues proposées.

Les – : répétitive, niveau max atteint, pas pour les niveaux intermédiaires et avancés, pas de grammaire disponible sous Iphone.

Plus d’informations sur Duolingo

Duolingo application langue

 

Mondly, le ténor

 J’ai pu tester l’application en détail pour savoir si elle permet vraiment d’apprendre une langue rapidement. Alors, je dirais qu’au premier abord, l’application est très agréable à utiliser et qu’elle peut s’adresser aussi bien aux adultes qu’aux enfants. Pas mal de contenus sont proposés pour progresser dans des thématiques très diverses (vie de tous les jours, voyages, travail). Par ailleurs, le choix en langues est très impressionnant avec pas moins de 32 langues pour les francophones. 

 

J’aime beaucoup l’articulation des exercices qui s’inspirent de ceux que l’on retrouve chez Babbel. Par ailleurs, cette application est faite pour que vous ayez plaisir à l’utiliser et c’est exactement comme ça que vous ferez des progrès : en y revenant tous les jours.

 

Les + : utilisation, nombre de langues proposées, diversité des exercices, prix.

Les – : niveau max atteint, répétitif.

Plus d’informations sur Mondly

Mondly application langue

 

Memrise, un booster de mémoire

Je vous en ai déjà parlé, Memrise est un compagnon dont je ne peux plus me passer. Après des années passées à chercher un bon moyen d’apprendre des mots de vocabulaire, j’ai enfin trouvé la perle rare. C’est un excellent moyen d’apprendre toujours plus de termes dans un nombre incroyable de langues (langue anglaise, langue arabe, mandarin et tellement d’autres). 👌

 

Cette application est un bijoux d’ingéniosité. Elle vous propose de mémoriser des listes de vocabulaires qui correspondent à votre niveau et votre désir de progression. Couplée avec l’une (ou les deux) des applis que je vous recommande dans cet article, vous deviendrez très vite autonome. La condition pour réussir à utiliser Memrise reste toutefois d’y consacrer quelques minutes par jour pour continuer à améliorer son niveau.

 

Les + : développe votre vocabulaire, simplicité, nombre de langues, en grande partie gratuit

Les – : répétitif, pas de grammaire.

Plus d’informations sur Memrise

Memrise application langue

 

LingQ : l’application sans limites

Dans la catégorie “applications pour perfectionner une langue”, voici l’une des plus complètes que je connaisse. Créée par Steve Kaufmann, un américain polyglotte aux 14 langues, la plateforme est une mine d’or de cours en tous genres. L’étendue de l’offre est sacrément impressionnante.

 

C’est d’ailleurs la seule plateforme a offrir des cours en langues rares. Pour faire court, elle se présente sous forme de dialogues que l’on décortique au fur et à mesure des leçons. Hic : il faut se discipliner et être motivé pour arriver au bout de la ressource. L’application me semble inépuisable ! Je vous recommande de jeter un coup d’œil ! 🧐

 

Les + : étendue du contenu, diversité des exercices, nombre de langues, prix.

Les – : tellement de contenus que ça fait un peu fouillis.

Plus d’informations sur LingQ

LingQ application langue

 

LingoZing : les comics et BD à la rescousse

C’est la belle trouvaille du moment ! LingoZing est une application qui propose d’apprendre les langues grâce aux bandes dessinées et aux comic books. Autant vous dire que c’est exactement ce que j’espérais. Cela permet de faire une pause avec les films et séries en VO (via Netflix notamment)… c’est aussi une façon complètement différente d’attaquer une nouvelle langue. En lisant, on a vraiment le temps de regarder chaque mot, de regarder les images et mettre les répliques dans le contexte.

 

Alors comment ça marche ? Vous téléchargez l’application et choisissez votre langue d’étude. Des BD ou des comics vous seront proposés dans la langue que vous étudiez avec des indications dans votre langue maternelle. Vous aurez également le choix dans le niveau de langue (facile, intermédiaire et avancé). Chaque bulle de la BD est traduite dans vos deux langues, et un audio est également disponible. Chaque livre coûte quelques euros. Mais entre nous apprendre en regardant des Comics , ça vaut vraiment le coup. 🤖

 

Les + : nouveauté de l’approche, super agréable, ludique et bien pensé.

Les – : peu de contenus, peu de langues, prix.

LingoZing sur iOSLingoZing sur Android

LingoZing lire BD comics en langue

 

GlobalExam, le coach linguistique

Pour terminer ce top des meilleures applications pour apprendre une langue, on a sélectionné celle qui vous entraîne à réussir les examens de langues. TOEIC, TOEFL, HSK, DELE… toutes les langues ou presque y sont accessibles. Si vous souhaitez faire le point sur les règles de grammaire, ou vous entraînez sur des examens blancs, il n’y pas mieux ailleurs.

 

Une véritable pépite quand on sait combien il peut être compliqué de trouver les bons supports de cours pour réviser efficacement un examen. Le site vous propose une quantité impressionnante de contenus, de très bonne facture. 

 

Les + : contenus sérieux et bien préparés, nombre de diplômes de langues préparés.

Les – : application à venir ?

Plus d’informations sur GlobalExam

Global exam réussir épreuves langue

 

Busuu : un géant des langues

Busuu c’est l’un des ténors du marché. Ses créateurs sont continuellement en train de chercher des moyens de vous faire progresser de manière ludique. L’une d’entre elles est de vous proposer des chats (c’est de l’anglais hein), avec des gens du monde entier. Une super opportunité pour mettre en pratique ce que vous venez d’apprendre ! La méthode d’apprentissage est bien pensée et se veut globale. En règle générale, les applications pour apprendre une langue répondent au même schéma mais Busuu propose de petits diplômes pour jalonner votre progression. Pas mal.

 

Hic : l’application est payante MAIS elle vous propose d’apprendre 12 langues différentes et elle est classée depuis des années dans le BEST 50 des applis. Je lui reproche de proposer un peu moins de contenus que ses concurrents mais elle reste très agréable à utiliser.

 

Les + : utilisation, progressivité, diplômes de langues, BusuuBot

Les – : pas grand chose, pas de formule 6 mois.

Plus d’informations sur Busuu

busuu apprendre langue

 

Tandem : trouver votre partenaire linguistique

Quelle meilleure solution pour parler une langue que de parler à des étrangers ? C’est le service que propose Tandem avec un service gratuit très étendu. Alors en comment ça se présente ? Vous vous enregistrez sur leur plateforme et indiquez les langues que vous parlez et les langues que vous souhaitez parler. L’application trouve instantanément les personnes qui répondent à vos préférences linguistiques. De plus, pour éviter les discussions trop invasives, vous pouvez écrire quel sujet de conversation vous préférez. Et vous n’avez plus qu’à engager la conversation.

 

Après avoir suivi quelques cours de langue, vous aurez donc la chance de mobiliser vos connaissances et d’améliorer votre prononciation. C’est une mise en pratique plus que bienvenue quand on sait les retombées positives que cela peut avoir ! Enfin, que vous vouliez simplement écrire ou parler, c’est vous qui voyez. Le but étant que chacun se corrige. Mieux que les podcasts !

 

Les + : répond à un vrai besoin pour s’exprimer, en grande partie gratuite.

Les – : s’adresse à des niveaux un peu plus avancés.

Plus d’informations sur Tandem

Avis tandem apprendre langue

 

Voilà mes petites découvertes, j’espère qu’elles vous serviront à progresser et surtout qu’elles vous permettront de garder la motivation à apprendre. Enfin, sachez que les meilleures applications pour apprendre une langue seront celles qui vous donneront du plaisir à étudier !

 

La méthode assimil : efficace ou pas ?

La méthode assimil : efficace ou pas ?

Si vous avez déjà entrepris d’apprendre une langue, vous avez forcément entendu parler de la méthode assimil. Pour résumer, il est admis partout que c’est LA référence historique depuis 1929. A ce jour, l’entreprise a écoulé près de 40 millions de méthodes à travers le monde.  Certaines de ses publications sont devenues des best-sellers comme « l’anglais sans peine » inaugurant le très célèbre « my tailor is rich ». Au passage, si les jeunes générations ne savent pas de quoi je parle, ce n’est pas grave  😉 

Je vous propose dans ce nouvel article de vous donner mon avis sur cette méthode. Pour faire propre, je vous dirai qu’elle est mon expérience avec ces gros bouquins et si vous devriez les acheter ou non. Après des années d’utilisation, je suis capable de vous dire objectivement si votre profil colle à la densité de connaissances que propose assimil. Tout le monde en parle alors il est temps de savoir ce que vaut la marchandise. Vous êtes prêts ? Andiamo !

 

Mon expérience avec assimil

Depuis l’âge de 14 ans, j’ai acheté 9 produits de la marque. Une partie est en photo au-dessus. C’est même moi qui ai pris le cliché ! Bref, tous correspondent à des langues différentes et des formats différents. Mais avant tout, c’est quoi assimil ? 

 

Du choix sur étagère

Je vous donne ci-dessous quelques chiffres pour une petite entrée en matière.  🙂

  • 77 langues proposées parlées sur tous les continents, ou dans des coins paumés (breton, occitan), voire plus parlées du tout (latin, grec ancien) ;
  • 4 collections principales. Vous avez “Sans peine” pour une entrée en matière complète à 65,90€, “Perfectionnement” pour aller encore plus loin à 69,90€, “Langues de poche” petit volume pour les langues plus rares à 9€, “Guides de conversation” à 9,90€ pour sauver sa peau quand on est en voyage.  Ajoutez à cela l'”e-méthode” pour votre pc et l’application.
  • L’offre est bien faite puisque vous pouvez choisir de ne recevoir que le livre, que les CD audio, que la clé USB avec tout dessus. Ou alors, les gros packs qui comprennent le livre et les CD et un abonnement sur l’application assimil. A chacun sa méthode mais ne pas posséder le livre peut vite poser problème !

 

Voir les produits Assimil sur Amazon

 

Assimil, du passif à l’actif

Imaginez-vous à la mer. Lorsque l’eau atteint vos pieds pour la première fois, elle peut vous paraître froide et inhospitalière. A ce moment-là, vous vous interrogez. Devrais-je aller plus loin ? Puis vous réalisez que vous avez fait le trajet jusque là, que vous avez mis votre maillot de bain et que toute votre famille ou vos amis sont déjà dans l’eau. Vous avancez doucement mais sûrement. Vous passez les genoux, puis la partie critique, puis les épaules et enfin la tête. Au bout de quelques secondes seulement, vous comprenez que vous avez fait le bon choix. Vous vous sentez bien et vous avez rejoint vos proches. Le moment que vous partagez est génial.

 

La méthode assimil, c’est exactement la même chose ! Bon, vous n’aurez pas besoin de maillot de bain pour apprendre une langue mais laissez-moi vous expliquer. La méthode est faite pour que vous vous immergiez progressivement dans la langue. C’est pour cette raison qu’elle est découpée en deux phases. Une phase passive et une phase active.

 

La phase passive c’est le moment de mettre les pieds dans l’eau froide. On se dit que c’est quand même compliqué d’apprendre une nouvelle langue. Mais on se dit également qu’on a acheté un bouquin et que la perspective de parler la langue est franchement réjouissante. Donc, vous entrez dans la phase passive pendant laquelle vous lisez les phrases du dialogue, répétez les phrases à voix haute et découvrez les premières subtilités de la langue.

 

Intervient ensuite la phase active. Très progressivement vous passerez d’une approche tournée vers le français à une approche tournée vers la langue que vous voulez apprendre. Les exercices sont faits pour que vous réfléchissiez dans votre langue cible. On vous amène peu à peu à construire des phrases, à utiliser le vocabulaire et la grammaire qui vont bien. Cette inversion est bénéfique puisqu’elle vous impose de mobiliser tout ce que vous avez vu dans la phase passive.

 

Mes joies et mes déceptions

La méthode assimil repose sur des leçons. Celles-ci consistent en des dialogues (un par leçon) dans lequel du vocabulaire et des points de grammaire nouveaux sont présentés. Chaque leçon correspond à un jour de travail. Enfin, toutes les 7 leçons, il y a une séance de révision de la semaine écoulée. Pas mal pensé, mais voyons ce que je pense réellement de tout ça :

  • Pas bien compris le concept de passivité : j’ai voulu être trop impatient et j’avais commencé dès la phase passive à apprendre tout le vocabulaire et tous les points de grammaire qui tombaient. Il faut le faire, certes, mais l’esprit de la méthode repose sur le “ah oui, j’ai déjà vu ça”. Donc pas de précipitation !

 

  • Trop long : pour certaines langues comme le suédois, j’étais très pressé de parler vite. La méthode n’a pas marché parce que je voulais que les choses aillent vite. Je me suis démotivé devant le nombre de leçons et devant l’allongement du temps d’étude journalier à y consacrer. On passe de quelques minutes pour les toutes premières leçons à environ 45 minutes pour les dernières !

 

MAIS

 

  • Grammaire super bien expliquée : bien meilleure que dans certains ouvrages de référence qui ne traient que de ça. Je tire mon chapeau aux rédacteurs qui sont capables d’amener les choses tout en douceur alors que c’est parfois un véritable casse-tête.

 

  • Vocabulaire riche : pour faire court, une fois qu’il est assimilé vous pourrez vous débrouiller dans TOUTES les situations courantes.

 

  • Niveau B2 vraiment atteignable : pas de mensonge sur la pochette du bouquin. Le niveau atteint à la fin est vraiment top. Je l’ai vérifié par moi-même avec le suédois (à mon deuxième essai) et le turc.

 

  • e-méthode : un très bon outil dont je vous reparlerai très prochainement !

 

Assimil est-il fait pour vous ?

Bien que je ne cherche pas à vous convaincre, il y a des caractéristiques propres à la méthode qui peuvent soit vous rebuter soit vous combler de bonheur. Vous savez, je pense qu’il faut VRAIMENT prendre du plaisir quand on apprend une langue. Par conséquent, dès que vous voyez l’ennui poindre, c’est que vous n’utilisez peut-être pas la méthode qu’il vous faut. Pour éviter cela, voyons voir si l’alchimie assimil peut prendre avec vous.

 

Non, pour les petits curieux de passage

Commençons par la partie qui fâche. Si vous vous reconnaissez dans plusieurs des points ci-dessous, c’est que vous devriez passer votre chemin. Pour le coup, si vous êtes curieux de découvrir une langue sans trop forcer votre talent, vous ne devriez pas acheter les méthodes parce que :

  • assimil est une méthode progressive. Cela veut dire que si vous voulez acquérir des bases très vite, pour un voyage, pour réviser un examen ou pour vite parler, vous n’y trouverez pas votre compte.

 

  • assimil vous propose une approche globale de la langue. Dans la plupart des livres, on vous dit que vous pouvez atteindre un niveau B2. Je crois sincèrement que cet objectif est réaliste. Pour être clair, assimil n’est pas fait pour vous si vous désirez n’avoir qu’un aperçu d’une langue. La méthode va plus loin. Beaucoup plus loin.

 

  • assimil demande de la rigueur et du travail : il vous faudra 20 à 30 minutes par jour pendant 3 à 4 mois pour terminer la méthode. Autrement dit, si vous n’êtes pas prêt à investir autant de temps dans votre apprentissage, vous n’aurez pas fait un bon investissement.

 

  • assimil ne propose pas de mettre en pratique vos connaissances. Aucun humain ne vous corrige ou ne vous parle directement. Vous devrez donc voyager pour voir ce que valent vos mois de travail. Oh non, mince, voyager …

 

Oui, pour les enthousiastes

Si comme moi, vous entamez l’apprentissage d’une langue avec une passion débordante, alors assimil pourrait vous plaire :

  • cette méthode c’est LE moyen d’arriver à des résultats poussés et impressionnants. Au bout de quelques mois d’étude, vous ferez la différence par rapport à ceux qui auront essayé des applications modestes ou des méthodes toutes menues. Pour ma part, j’ai acheté assimil en suédois, russe, turc, italien, anglais, allemand (et hiéroglyphe). Au bilan ma motivation a payé pour 3 de ces langues (sans compter l’italien sur lequel je bosse en ce moment).

 

  • vous en avez pour votre argent. Certes, la méthode est relativement chère mais la densité d’informations qu’elle contient est inégalée. Je pense que ni Bescherelle, ni les bouquins d’appoint ne peuvent mieux vous faire comprendre la grammaire qu’Assimil.

 

  • votre bouquin devient à la fois un dictionnaire et un précis de grammaire. Vous trouverez des listes très bien faites en fin d’ouvrage. Vous n’aurez besoin de rien d’autre …

 

Conclusion

Vous l’aurez compris, assimil est une méthode à la portée du premier venu pour peu qu’il soit motivé. En outre, la méthode permet aussi de se remettre à niveau et de revoir les bases. Si vous vous demandez si vous êtes prêts à dépenser un peu de fric pour vous améliorer, la réponse réside seulement dans votre motivation. Le voulez-vous vraiment ? 😀

 

Voir les produits Assimil sur Amazon

 

Mon nouveau challenge : apprendre l’italien

Mon nouveau challenge : apprendre l’italien

Depuis des années, l’italien occupe une place de choix dans mes envies linguistiques. C’est un pays qui se trouve tout à côté du notre, rendant les voyages faciles. C’est également une terre d’Histoire fascinante. Les récits des illustres italiens m’ont toujours conquis.

 

Enfin, l’Italie ce sont les Italiens. Jean Cocteau avait déclaré : ” les Italiens sont des Français de bonne humeur”. Même si cette citation peut prêter à sourire ou à froncer les sourcils, je trouve qu’il émane une certaine positivité quand on évoque la langue de nos amis transalpins. D’ailleurs, d’autres écrivains ont relayé cette conception enjôleuse de l’italien. J’ai en mémoire un extrait de Gustave Flaubert qui disait : “Jeunesse: Ah! C’est beau la jeunesse. Toujours citer ces vers italiens, même sans les comprendre: O Primavera ! Gioventù dell’anno ! O Gioventù ! Primavera della vita!…”

 

Enfin bon, toutes ces raisons m’ont poussées à apprendre l’italien une bonne fois pour toute. Dans cet article, je vous dirai comment je m’y suis pris et quelles sont les stratégies que j’ai mis en place pour y parvenir en quelques semaines.

 

L’italien, une langue facile ?

Quel est mon niveau ?

Je pars d’un niveau zéro. Quand j’ouvre mes premières applications ou livres d’italien, je constate très vite que je ne connais de cette langue que les quelques mots que l’on connaît tous. Je décide donc de faire un inventaire à la Prévert des mots qui me restent en mémoire.

 

A mon grand dam, la liste est relativement courte, environ 20 mots, parmi lesquels “ciao, belissima, andiamo, piano piano, grazie, arrivederci”. En fait, une bonne moitié d’entre eux sont espagnols. Qu’importe, l’important ce n’est pas la quantité. Il me sera plus facile de commencer sur des bases inexistantes que sur des bases erronées.

 

Certains de mes amis ont déjà appris l’italien, ils me disent que c’est une langue facile. J’avouerai que je ne connais pas bien la définition de langue facile puisque j’ai très souvent galéré pour apprendre une nouvelle langue ! Mes choix se sont portés sur l’allemand, le russe, le turc et le japonais. Comme vous pouvez vous en douter, rien n’a été inné !

 

J’ai dû me forcer certains soirs à lire quelques paragraphes ou à apprendre 10 nouveaux mots. D’autre fois, c’était même pire, je remettais au lendemain ce que je n’avais pas le courage de faire dans la journée.

 

Mon objectif

J’ai décidé de rejoindre des amis à Venise pour y prendre du bon temps. Ce petit périple ne durera que trois jours mais c’est une occasion formidable de m’essayer à une nouvelle langue. Pendant ces trois jours, j’ai donc l’ambition de réaliser tout cela en italien :

  • demander mon chemin ;
  • commander au restaurant et commenter mon plat au serveur ;
  • parler avec des inconnus sur la beauté de leur ville ;
  • demander au gondolier s’il kiffe sa vie et pourquoi.

 

apprendre italien

Apprendre l’italien pour discuter avec le gondolier

 

Seulement, j’ai aussi en tête tout ce qu’il ne faut pas faire. Si vous lisez ces lignes, c’est que vous aussi avez besoin de conseils. Après avoir vécu des années à l’étranger, je peux vous recommander ce qui suit :

  • limitez vos échanges en français (ou votre langue maternelle) qu’avec vos amis. N’essayez pas de rechercher le français à l’étranger . Au début, c’est dur mais il ne faut rechercher ni le confort ni la paresse ;
  • prenez l’initiative de parler avec les commerçants ou les passants. Ne laissez pas passer votre tour ;
  • entraînez-vous à parler la langue locale avec vos amis.

 

Ce dont j’ai vraiment envie, c’est de pouvoir parler sans trop hésiter en italien. Pour cela j’ai besoin de maîtriser les bases de grammaire et connaître quelques centaines de mots. Je l’ai déjà fait pour 7 langues, ce n’est pas sorcier, n’est-ce pas ? Non, continuez de lire, vous allez voir ! 😉

 

Mes stratégies

Combien de temps et quel budget ?

D’abord, je me dois d’être honnête avec vous. Apprendre l’italien est bien plus facile que le chinois ou l’arabe. Ainsi, il me faut beaucoup moins de temps pour être opérationnel. Dans mon cas, je dispose d’un mois pour être capable de bafouiller efficacement. Un mois, ça veut dire 4 semaines, 30 jours, 720 heures. Pour l’italien, ce sera largement suffisant.

 

Je pars en voyage fin avril 2018 et j’ai commencé la dernière semaine de mars de la même année. Pour être capable de parler correctement, je sais que je vais devoir :

  • bosser au moins 20 minutes par jour ;
  • apprendre un nouveau point de grammaire par jour ;
  • engloutir 20 mots de vocabulaire par jour pendant un mois ;
  • prendre mon pied.

 

Pourtant, je suis bien conscient que ce petit plan de route ne sera pas suffisant pour être à l’aise. Loin de là. Mais je considère ce travail préparatoire comme un bagage de survie. Enfin, mes réserves en liquidité étant en berne ce mois-ci, je consens à dépenser 20€ maximum pour arriver à mon objectif.

 

Quels outils ?

Premièrement, vous n’aurez pas besoin de dictionnaire. Bonne nouvelle, vous ne trouvez pas ? 😀 Ensuite, vous ne prendrez que le strict nécessaire avec vous. Ca veut dire, un format digital (une application) et un format papier (un bouquin), basta !

 

En terme d’application, j’ai opté pour l’une de mes trois préférées : Babbel. J’ai pris la formule un mois pour 12,99€. Notez au passage que Busuu ne propose pas d’abonnement pour un mois. La première offre est à 9,99€ par mois pendant trois mois. Mais j’aurais été hors budget avec cette option. Duolingo est gratuit et très bien fait mais après des années d’utilisation, je sature un peu. D’autant plus que les points de grammaire ne sont pas disponibles sur iOS, seulement sous Android. Un problème que j’ai de plus en plus de mal à supporter. Voilà qui est réglé pour  l’application.

 

Pour le bouquin, mon choix est évident. Je n’ai pas besoin d’une grosse méthode parce que je me suis fixé comme objectif de maîtriser les fondamentaux sans m’encombrer l’esprit avec trop de détails. J’ai décidé d’acheter le livre ci-dessous.

 

L’italien tout de suite comporte 40 petites leçons. La grammaire est bien résumée au début de l’ouvrage un max de vocabulaire de base vient compléter le tout. Avec ça je sais que, d’une part, je serai bien armé pour commander mes pizzas et et d’autre part pour tailler une bavette avec les vénitiens.

 

Le prix Amazon est de 5,95€. Je pense, sans avoir vérifié, que ce doit être son prix dans le commerce partout.

 

Conclusion

Au bilan, j’espère pouvoir étudier jusqu’à 20 minutes tous les jours. Mon budget est respecté puisque je n’ai dépensé que 18€. Je sais que je ne risque pas de me perdre dans mon apprentissage parce que j’ai volontairement choisi de ne pas acheter trop de choses.

 

Dans un prochain article, je vous dirai pourquoi ma méthode a été payante et comment j’ai optimisé mon temps d’apprentissage. Je vous parlerai également de l’étape 2 de mon projet : comment faire pour mettre un coup d’accélérateur pour parler couramment une langue.

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez vos commentaires ci-dessous ! Et mettez un “like” sur Facebook ou Twitter, ce serait chouette  🙂

 

Apprendre le chinois : 10 erreurs à éviter absolument

Apprendre le chinois : 10 erreurs à éviter absolument

Avec l’ascension fulgurante de la Chine au cours des dernières années, le mandarin est de plus en plus en train de s’imposer comme une langue incontournable. Pourtant, de nombreux apprenants se heurtent à un mur de difficultés dans l’apprentissage de cette langue et abandonnent rapidement. Voyons ensemble les 10 erreurs les plus communes quand on commence à apprendre le chinois (mandarin) et comment les surmonter.

Note : cet article vous est présenté par Alex du blog Chinois Tips. Il nous y livre ses secrets sur cette langue et ses meilleures recettes pour commencer à parler chinois mandarin en quelques mois.

 

#1 Passer trop de temps à l’école

Je sais que ça peut paraître contre-intuitif, mais l’école est le pire endroit possible pour apprendre le chinois.

Vous voyez, apprendre une langue c’est un peu comme apprendre à jouer d’un instrument de musique : Le ratio pratique/théorie est d’environ 80/20. Or, s’assoir silencieusement dans une salle de cours et écouter un professeur parler n’est pas franchement l’environnement idéal pour maximiser la pratique.

Surtout qu’il existe maintenant énormément de ressources pour pratiquer le chinois sans avoir besoin de mettre un seul pied dans une école de langue. Podcast, applications, plateforme d’échanges linguistiques etc … La liste est longue. Jetez par exemple un œil à mes ressources pour autodidacte pour vous faire une idée.

Evidemment je ne dis pas qu’il faut arrêter de prendre des leçons avec un professeur. Je dis juste que les cours de langues ne sont qu’une ressource parmi d’autres, qu’un endroit pour poser vos questions, qu’une opportunité pour vérifier que vous avez bien compris ou pour récupérer des devoirs/exercices. Ne basez pas tout votre apprentissage uniquement dessus !

 

#2 Sauter l’étape « phonétique »

La prononciation est toujours l’étape numéro 1 dans l’apprentissage d’une langue. Le mandarin ne fait pas exception. Pourtant dans l’esprit de beaucoup d’apprenants, apprendre le chinois est souvent synonyme d’apprendre quelque chose qui ressemble à ça :

Ecriture cursive chinoise

L’écriture cursive (草书) sans doute l’une des plus belles formes d’expression écrite chinoise.

Sauf qu’avant d’être capable de lire et comprendre le système écrit, il faut d’abord apprendre à prononcer les sons des mots chinois correctement. Or, comme il n’y a pas de lien entre les caractères et leurs prononciations, apprendre à maîtriser les « pinyin » (Système de romanisation des caractères chinois) est une étape à ne surtout pas négliger.

Et même si à première vue les pinyins semblent « faciles » à prononcer, en réalité il y en a beaucoup qui sont difficiles à distinguer pour une oreille francophones (notamment les syllabes nasales). Prendre de mauvaises habitudes à cette étape est donc une erreur qui coûte cher par la suite.

#3 Ignorer la grammaire

On entend souvent que la grammaire chinoise est facile à apprendre car il n’y a ni genres, ni déclinaisons ni même conjugaisons. Le rêve ! C’est vrai que dit comme ça, on pourrait penser que la grammaire en chinois ne devrait pas poser trop de problèmes. Sauf qu’en réalité ce n’est pas aussi facile que ça en a l’air. Déjà parce que même si la grammaire est moins complexe, elle n’est pas pour autant plus facile et le contexte va jouer un rôle très important. Par exemple sans conjugaison, c’est le contexte qui va définir le temps dans une phrase.

Ensuite, parce que le sens des mots va changer en fonction du contexte. Si vous cherchez dans un dictionnaire franco-chinois, vous verrez qu’un grand nombre de mots chinois se traduisent exactement de la même manière en français. D’ailleurs, c’est pour cela que « Google traduction » a autant de mal à traduire la langue chinoise.

Traduction google chinois

Certains mots chinois pris hors contexte peuvent avoir des sens complètement différents

 

#4 Apprendre passivement

Parlons un peu de pratique. L’une des erreurs les plus courantes est de confondre pratique « active » et pratique « passive ».

La pratique « active », c’est par définition quand vous êtes « activement en train de traiter de l’information ». C’est par exemple avoir une conversation entièrement en chinois (même si ce n’est que quelques minutes), faire une dictée phonétique (en transposant à l’écrit tous les pinyins que vous entendez) ou traduire un texte du chinois vers le français (ce n’est pas forcément produire du chinois). Au contraire, regarder un film c’est de la pratique passive car vous n’êtes pas en train de traiter activement de l’information. Et vous pourriez regarder 4h de films chinois par jour que ça ne changerait pas grand-chose à votre niveau au final.

Evidemment je ne dis pas que regarder des films ou écouter de la musique chinoise est inutile. Je dis simplement que ça ne donne pas autant de résultats que de la « pratique active ». C’est comme pour progresser au tennis par exemple, vous ne pourrez pas espérer vous améliorer en regardant uniquement des matchs de Federer à la TV. C’est en passant des centaines d’heures de « pratique active » sur le cours que vous obtiendrez des résultats.

 

#5 « Je parlerai chinois quand j’aurai un bon niveau à l’oral ! »

De nombreux apprenants négligent l’importance de l’expression orale en chinois. C’est particulièrement le cas des étudiants qui passent beaucoup de temps en école de langue (cf erreur #1). Le piège c’est de se dire « je m’entrainerai à parler quand j’aurais un bon niveau à l’oral ».

Or, c’est justement en parlant qu’on obtient un bon niveau et l’expression orale s’acquiert essentiellement par mécaniques. Donc c’est à force d’avoir des conversations sur les mêmes sujets que votre cerveau va mécaniquement se mettre à penser en chinois.

C’est d’ailleurs ici qu’avoir un ami, un tuteur ou un correspondant chinois va prendre toute son importance. L’idéal est de pratiquer avec un tuteur (payant) ou avec un correspondant chinois (gratuit). Dans les 2 cas l’idée est toujours la même : Converser un maximum pour développer vos mécaniques à l’oral.

Pour trouver un correspondant chinois, je vous conseille d’aller faire un tour du côté de la plateforme Italki et de vous inscrire aux cours qui vous ressemblent. Faites aussi un tour par la plateforme Chinois Tips pour y trouver de nombreux correspondants chinois à la recherche d’un ami français avec qui pratiquer.

 

#6 Apprendre tout par cœur

Combien de temps avez-vous passé à apprendre par cœur vos verbes irréguliers anglais pour au final tout oublier juste après l’examen ? Le « par cœur » reste encore une pratique très courante dans l’apprentissage des langues. C’est particulièrement le cas en Asie ou les étudiants sont incités à mémoriser par cœur des quantités folles de vocabulaire, voire même des phrases entières afin de réussir les examens de langues.

Etude chinois élèves chinois

Heure d’étude personnelle supervisée dans un lycée chinois (mémoriser, mémoriser, mémoriser … )

Résultat ?

La plupart ne sont pas capable de tenir une conversation basique en anglais car ils ont soit tout oublier, soit aucune idée de comment utiliser cette masse de vocabulaire.

Par contre, tous affichent d’excellents résultats à leurs examens de langue faisant ainsi la fierté dans les statistiques du gouvernement. L’apprentissage par cœur peut fonctionner mais c’est l’une des pires façons d’apprendre une langue (et aussi l’une des plus ennuyantes). Surtout qu’en mandarin, il y a beaucoup de mots qui ont la même signification (cf erreur #3).

Apprendre sans comprendre ne vous servira donc pas à grand-chose (à part réussir l’examen) et vous aurez des difficultés à vous faire comprendre dans une vraie conversation.

 

#7 Ne pas apprendre à lire les caractères chinois

« Mon but c’est de parler chinois, j’apprendrai les caractères plus tard !»

Sans doute le piège dans lequel il est le plus facile de tomber quand on débute en chinois mandarin, celui de penser que les caractères sont « en option » et que vous irez plus vite en vous concentrant d’abord sur l’oral.

Mauvaise idée !

C’est dans l’écrit que réside toute la richesse de la langue chinoise. Ne pas étudier les caractères chinois est l’assurance de ne plus être capable d’apprendre un seul nouveau mot de vocabulaire passé le niveau intermédiaire (ou de devoir repartir de zéro lorsque l’on réalisera son erreur). Le problème, c’est que la plupart des méthodes conventionnelles sont basées sur de la répétition en masse.

D’ailleurs, presque tous les manuels de chinois fournissent un cahier d’écriture avec des lignes de caractères à recopier. Or, recopier des lignes et des lignes de caractères, en plus d’être chronophage, est extrêmement inefficace. Surtout qu’il existe de nombreuses astuces et raccourcis pour apprendre les caractères chinois efficacement sans devoir en recopier des tartines.

 

#8 Négliger la pratique des tons

Voici l’erreur la plus difficile à rattraper dans l’apprentissage du mandarin : Négliger l’apprentissage des tons ! On a tous cet ami qui a appris le chinois et qui nous répète sans cesse que les tons ce n’est pas important, qu’il suffit de bien prononcer les pinyins pour se faire comprendre à l’oral etc … C’est l’erreur fatale en mandarin !

Tons chinois

Les 4 tons chinois : Le cauchemar des étudiants à l’oral !

Le problème c’est que les natifs se basent essentiellement sur les tons pour se faire comprendre à l’oral. Mal prononcer le pinyin sera donc toujours moins grave que mal prononcer le ton d’un mot. Il y a même des régions de Chine où les pinyins se prononcent légèrement différemment (par exemple le Sichuan qui mélange un peu les « zh » et les « c ») sans que cela ne gêne à la compréhension.

Les tons sont les fondations de l’oral en chinois et les négliger, c’est se condamner à ne jamais se faire comprendre. Surtout que c’est extrêmement difficile à rattraper comme erreur. Cela reviendrait à réapprendre entièrement votre vocabulaire à partir de 0 ! Maitriser les tons devrait donc être votre priorité absolue dans l’apprentissage du mandarin.

 

#9 Ne pas être régulier

Apprendre une langue c’est un peu comme courir un marathon. Rien de sert de sprinter dès les premières minutes de course, il vaut mieux courir lentement mais à un rythme régulier sans s’arrêter jusqu’à la ligne d’arrivée.

L’erreur courante ici c’est de vouloir étudier trop de chinois en une seule fois. Par exemple passer 4h chaque samedi à « bucher » vos caractères ou votre vocabulaire est le meilleur moyen de ne rien retenir. Non seulement parce que c’est trop d’effort d’un coup, mais aussi parce que vous ne pouvez assimiler qu’une quantité limitée de vocabulaire par session.

Pour progresser efficacement, il vaut mieux « étudier peu mais souvent ». Donc oubliez vos longues sessions du week-end et concentrez-vous plutôt sur la création de petites routines quotidiennes. Par exemple étudier 10 minutes de chinois le matin, 15 min après la pause déj et 15 min chaque soir avant de dormir donneront de bien meilleurs résultats que 6h chaque week-end.

#10 S’enfermer dans une bulle d’expatrié

Enfin, l’erreur la plus classique chez les occidentaux expatriés en Chine : S’enfermer dans une « Bulle d’expatrié ». 

Même si c’est un sentiment naturel de vouloir se rapprocher de « sa communauté », c’est aussi le meilleur moyen de parler sa langue maternelle toute la journée. Et le problème, c’est qu’une fois que vous êtes pris au piège, il y a un effet « boule de neige » qui s’enclenche. Plus vous fréquenterez d’occidentaux, plus il sera facile de se faire encore plus d’amis occidentaux.

C’est particulièrement le cas dans les grandes villes comme Pékin ou Shanghai ou il y a carrément des résidences entières réservées aux expatriés. Je vous conseille d’ailleurs l’excellente vidéo de mamahuhu tournée dans l’un des secteurs de Shanghai les plus fréquentés par les européens pour vous rendre compte du phénomène.

Youtube Mamahuhu

 

Conclusion

Nous y sommes, vous connaissez maintenant les principales erreurs à éviter pour apprendre le chinois mandarin rapidement et efficacement. En réalité, la liste est encore longue. On pourrait parler des nombreuses différences culturelles qui rendent parfois la communication avec des natifs chinois difficiles.

A lire aussi >> Parole d’expat’ : apprendre le chinois

Si cet article vous a plu, laissez-en commentaire ce qui vous bloque le plus dans l’étude de cette langue !

Apprendre l’anglais gratuitement

Apprendre l’anglais gratuitement

A l’heure des applications et contenus numériques sur internet, il est de plus en plus facile d’apprendre une langue gratuitement. Dans les lignes qui suivent, je vais vous donner toutes les astuces pour apprendre l’anglais sans débourser un centime. ? Je vous montrerai également que vous pouvez évoluer en totale autonomie dans votre apprentissage. Cela doit se faire en deux temps. D’abord vous verrez comment accéder aux meilleures ressources et ensuite comment vous évaluer. Bien sûr, il n’est pas question de revivre les expériences désagréables du passé avec une copie et des questions. Non ! Ce que je veux dire, c’est qu’il faut jalonner votre étude avec des petits points d’étape pour être sûr que vous avancez dans la bonne direction. Et au fait … n’ayez pas peur de vous lancer seul(e) dans une nouvelle langue ! C’est tout à fait possible. ? Mais trêve de propos introductifs, je vous dis tout !

 

La base de la base

Il existe quelques applications et de sites gratuits pour apprendre l’anglais. Je dois vous prévenir d’entrée de jeu : toutes ne se valent pas. Certaines proposent des listes de vocabulaire, d’autres des méthodes un peu plus globales et d’autres sont un condensé de bonnes idées. Je vous propose ci-dessous un aperçu de ce qui se fait de bien.

 

Pour la grammaire

Je dois être franc avec vous, j’ai fait un gros tour sur internet et sur les applications mais je n’ai pas trouvé grand chose. Quand j’ai commencé à écrire mon article, je ne m’attendais pas à ce que la grande majorité des contenus soient payants … Alors, sans surprise, je vous recommande :

  • LearnEnglish Grammar du British Institute. L’institution, qui a pignon sur rue, propose désormais un contenu 100% gratuit. Notez que vous trouverez deux versions, une UK et une US. J’ai testé l’application pendant quelques jours et sincèrement c’est tout bonnement parfait. Pas de bugs, les exercices sont bien pensés et en quantité. À vous de voir ?
  • www.english-4u.de/grammar. C’est le site que je recommandais à mes élèves de lycée. Pour chaque point de grammaire, quatre exercices différents vous seront proposés. C’est une excellente façon de se tester même si la façon de faire est un peu old school.
  • Le guide de grammaire anglaise de MosaLingua. C’est un condensé, tout gratuit, de bons conseils pour reprendre les bons réflexes. Comme  le disent Sam et Luca, il faut vraiment que vous voyez la grammaire comme une expérimentation intellectuelle nouvelle. Oublions un peu les cours de naguère qui ressemblaient souvent à une correction ! Et baaaafff !

 

Pour le vocabulaire

Ici, les choses sont beaucoup plus faciles parce que les développeurs ne jurent que par ça. Vous trouverez des centaines d’applications pour apprendre le vocabulaire anglais mais toutes deviennent payantes au bout de quelques mots. Alors parmi celles qui restent gratuites ou dont le contenu est largement suffisant avec la version gratuite, on retrouve :

  • Memrise, mon préféré. Je vous en parlais dans cet article. Magnifiquement réalisé, des listes de vocabulaire sur tous les thèmes possibles et imaginables, simple d’utilisation, bref le number one !

 

  • AnkiApp Flashcards, le dinosaure des linguistes. C’était un site que j’utilisais à la fac, puis ils en ont fait une application. Là encore, vous pouvez sélectionner des listes thématiques et les apprendre. L’interface n’est pas user-friendly mais ne vous y trompez pas … Anki est un outil extrêmement efficace.

 

  • Nemo Anglais Américain  : c’est une application qui rassemble un contenu taillé pour l’apprenant lambda. En réalité, si vous n’avez pas d’objectif précis et que vous souhaitez simplement vous améliorer dans la langue, Nemo est ce dont vous avez besoin. L’étendue de la version gratuite est d’ailleurs vraiment pas mal avant de payer 12,99€ pour la version complète.

 

Développer son anglais

Une fois que vous possédez un peu de vocabulaire et que la grammaire n’est plus un point bloquant, il est temps de consolider ce que vous connaissez déjà et de mettre en pratique toutes vos connaissances.

 

Consolider ses connaissances

Quelle galère de vous trouver des applications gratuites et de qualité ! A croire qu’il existe une véritable dichotomie entre les deux termes…

  • Duolingo : je vous en parlais dans cet article. Si vous ne connaissez pas cette application, je vous la recommande sincèrement. Vous remettrez très vite le pied à l’étrier et y prendrez du plaisir. En revanche, le niveau atteint avec Duolingo ne vous permettra pas de parler littérature, on se comprend 😉

 

  • Easy BBC Learning English : les britanniques ont assemblé toutes les perles de leur site web pour vous faire progresser. Le très célèbre 6 minutes English est inclus dans l’application ! C’est une excellente nouvelle puisque c’est exactement ce dont vous avez besoin. Le but consiste à écouter ou lire une actualité du jour et de répondre à quelques questions de compréhension … histoire d’être sûrs que vous avez bien tout compris. Nickel ! ?

 

Les meilleures astuces

Tout cela c’est bien beau mais il y a encore mieux que les applications ou les sites web pour progresser. Je veux parler des petites habitudes à prendre pour vraiment se plonger dans le bain. Si j’avais des conseils à vous donner, il n’y en aurait que trois (pour commencer) :

  • il faut absolument que vous regardiez vos films en VO ! Si votre niveau d’anglais ne vous permet pas de suivre confortablement le film, optez pour les sous-titres en anglais et non en français. C’est un point super important et je vous explique pourquoi. Si vous mettez votre film en français, vous n’irez jamais lire les sous-titres en anglais. Si vous mettez votre film en anglais et les sous-titres en français, vous n’allez plus rien écouter de ce que disent les acteurs ! Votre cerveau va se mettre en mode off et vous ne serez plus un téléspectateur mais un simple lecteur.

 

  • forcez-vous à parler anglais au moins 5 minutes dans la journée. Encore une fois, ça ne coûte rien mais ça vous permettra surtout de vous rendre compte de ce qu’il vous manque pour aller encore plus loin ! Je vous donne tout un tas d’astuces de grand-mère dans cet article.

 

  • lisez au moins 200 mots par jour. J’insiste mais c’est vous qui devez choisir votre texte! Pour info, 200 mots c’est l’équivalent de deux paragraphes de cet article. Ça vous prendra environ 5 minutes …

 

Voilà, la magie vous est connue, à vous de devenir des magiciens 😉

Vous avez aimé cet article ? Partagez vos commentaires ci-dessous ! Et mettez un “like” sur Facebook ou Twitter, ce serait chouette  🙂

Recevez votre guide gratuit pour :

 

✔️ Réussir à apprendre n'importe quelle langue

✔️ Choisir les bonnes ressources

✔️ Eviter les pièges de débutants

✔️ Rester motivé.e

Félicitations ! Bienvenue à bord !

Pin It on Pinterest