Top 8 des meilleures applications pour apprendre une langue (en 2020)

Top 8 des meilleures applications pour apprendre une langue (en 2020)

On le sait tous : pour apprendre une autre langue et devenir bilingue, il faut partir à l’étranger. Quand ce n’est pas possible, les applications sont une super solution pour progresser rapidement. Mais comment faire pour trouver la bonne pour apprendre une langue étrangère ? C’est vrai que certaines langues sont devenues tellement importantes qu’il serait dommage de passer à côté. Pour vous aider à faire votre choix, je vous propose une sélection des meilleures applications du marché. Pour vous guider au mieux, je les ai testées entièrement et ne me suis pas arrêté à la première leçon.

 

Babbel, une valeur sûre

Babbel c’est quoi ? Eh bien c’est le pionnier dans l’apprentissage des langues sur internet. Créée en 2008 par une poignée de linguistes allemands, la petite start-up s’est vite imposée comme la référence en la matière. Je l’ai testée pour vous et je dois dire que j’en suis extrêmement satisfait. Elle permet d’étudier rapidement jusqu’à 14 langues.

 

Seul bémol, l’appli est payante mais la qualité des enregistrements dépasse largement ceux de Duolingo 👇. Toutefois, une version d’essai gratuite est disponible avec quelques leçons proposées par langue. Pour ma part, je débourse donc environ 10€ par mois pour apprendre le russe et ça marche très bien ! C’est d’ailleurs la meilleure appli que je connaisse pour commencer dans cette langue. Lancez-vous !

Plus d’informations sur Babbel

Babbel application langue

 

MosaLingua, le compagnon indispensable

C’est une application que j’ai pu tester et qui m’a vite convaincu (mon avis complet ici) ! Elle vous propose d’assimiler progressivement tout le vocabulaire essentiel dont vous avez besoin. Les  autres applications pour apprendre une langue ne proposent pas d’entrer dans le détail à ce point-là. MosaLingua se positionne d’ailleurs sur ce que vous voulez faire : voyager, parler à des amis, passer un examen … vous choisissez ! 

 

Les contenus sont très aboutis pour aider à la mémorisation. Il faut d’ailleurs reconnaître que cette application est un excellent moyen de commencer l’étude d’une langue ou de se remettre en piste ! MosaLingua, c’est la possibilité de se construire des bases solides en 7 langues et 3 modules spécialisés en anglais. Foncez !

Plus d’informations sur MosaLingua

Présentation_mosalingua

 

Duolingo, votre meilleur ami

Je vous en parlais dans cet article, Duolingo est une l’une des applications pour apprendre une langue qui cartonne. Elle est non seulement un bon compromis entre les méthodes que l’on connaît tous mais elle est surtout super bien faite.

 

Je l’ai terminée en turc, allemand, suédois et espagnol. A chaque fois, le constat s’est imposé de lui-même : Duolingo peut vous emmener assez loin dans votre apprentissage. A la fin des cours, j’étais capable de former de belles phrases et de me faire comprendre. Le seul petit bémol que je vois c’est le côté répétitif des contenus. Honnêtement, on se prend au jeu pendant quelques temps puis les mêmes révisions reviennent encore et encore. Ceci étant dit … elle est gratuite ! 😀

Plus d’informations sur Duolingo

Duolingo application langue

 

Mondly, le ténor

 J’ai pu tester l’application en détail pour savoir si elle permet vraiment d’apprendre une langue rapidement. Alors, je dirais qu’au premier abord, l’application est très agréable à utiliser et qu’elle peut s’adresser aussi bien aux adultes qu’aux enfants. Pas mal de contenus sont proposés pour progresser dans des thématiques très diverses (vie de tous les jours, voyages, travail). Par ailleurs, le choix en langues est très impressionnant avec pas moins de 32 langues pour les francophones. 

 

J’aime beaucoup l’articulation des exercices qui s’inspirent de ceux que l’on retrouve chez Babbel. Par ailleurs, cette application est faite pour que vous ayez plaisir à l’utiliser et c’est exactement comme ça que vous ferez des progrès : en y revenant tous les jours.

Plus d’informations sur Mondly

Mondly application langue

 

Memrise, un booster de mémoire

Je vous en ai déjà parlé, Memrise est un compagnon dont je ne peux plus me passer. Après des années passées à chercher un bon moyen d’apprendre des mots de vocabulaire, j’ai enfin trouvé la perle rare. C’est un excellent moyen d’apprendre toujours plus de termes dans un nombre incroyable de langues (langue anglaise, langue arabe, mandarin et tellement d’autres). 👌

 

Cette application est un bijoux d’ingéniosité. Elle vous propose de mémoriser des listes de vocabulaires qui correspondent à votre niveau et votre désir de progression. Couplée avec l’une (ou les deux) des applis que je vous recommande dans cet article, vous deviendrez très vite autonome. La condition pour réussir à utiliser Memrise reste toutefois d’y consacrer quelques minutes par jour pour continuer à améliorer son niveau.

Plus d’informations sur Memrise

Memrise application langue

 

LingQ : l’application sans limites

Dans la catégorie “applications pour perfectionner une langue”, voici l’une des plus complètes que je connaisse. Créée par Steve Kaufmann, un américain polyglotte aux 14 langues, la plateforme est une mine d’or de cours en tous genres. L’étendue de l’offre est sacrément impressionnante.

 

C’est d’ailleurs la seule plateforme a offrir des cours en langues rares. Pour faire court, elle se présente sous forme de dialogues que l’on décortique au fur et à mesure des leçons. Hic : il faut se discipliner et être motivé pour arriver au bout de la ressource. L’application me semble inépuisable ! Je vous recommande de jeter un coup d’œil ! 🧐

Plus d’informations sur LingQ

LingQ application langue

 

LingoZing : les comics et BD à la rescousse

C’est la belle trouvaille du moment ! LingoZing est une application qui propose d’apprendre les langues grâce aux bandes dessinées et aux comic books. Autant vous dire que c’est exactement ce que j’espérais. Cela permet de faire une pause avec les films et séries en VO (via Netflix notamment)… c’est aussi une façon complètement différente d’attaquer une nouvelle langue. En lisant, on a vraiment le temps de regarder chaque mot, de regarder les images et mettre les répliques dans le contexte.

 

Alors comment ça marche ? Vous téléchargez l’application et choisissez votre langue d’étude. Des BD ou des comics vous seront proposés dans la langue que vous étudiez avec des indications dans votre langue maternelle. Vous aurez également le choix dans le niveau de langue (facile, intermédiaire et avancé). Chaque bulle de la BD est traduite dans vos deux langues, et un audio est également disponible. Chaque livre coûte quelques euros. Mais entre nous apprendre en regardant des Comics , ça vaut vraiment le coup. 🤖

LingoZing sur iOSLingoZing sur Android

LingoZing_app_screenshots

 

GlobalExam, le coach linguistique

Pour terminer ce top des meilleures applications pour apprendre une langue, on a sélectionné celle qui vous entraîne à réussir les examens de langues. TOEIC, TOEFL, HSK, DELE… toutes les langues ou presque y sont accessibles. Si vous souhaitez faire le point sur les règles de grammaire, ou vous entraînez sur des examens blancs, il n’y pas mieux ailleurs.

 

Une véritable pépite quand on sait combien il peut être compliqué de trouver les bons supports de cours pour réviser efficacement un examen. Le site vous propose une quantité impressionnante de contenus, de très bonne facture. 

Plus d’informations sur GlobalExam

 

Busuu : un géant des langues

Busuu c’est l’un des ténors du marché. Ses créateurs sont continuellement en train de chercher des moyens de vous faire progresser de manière ludique. L’une d’entre elles est de vous proposer des chats (c’est de l’anglais hein), avec des gens du monde entier. Une super opportunité pour mettre en pratique ce que vous venez d’apprendre ! La méthode d’apprentissage est bien pensée et se veut globale. En règle générale, les applications pour apprendre une langue répondent au même schéma mais Busuu propose de petits diplômes pour jalonner votre progression. Pas mal.

 

Hic : l’application est payante MAIS elle vous propose d’apprendre 12 langues différentes et elle est classée depuis des années dans le BEST 50 des applis. Je lui reproche de proposer un peu moins de contenus que ses concurrents mais elle reste très agréable à utiliser.

Plus d’informations sur Busuu

 

Tandem : trouver votre partenaire linguistique

Quelle meilleure solution pour parler une langue que de parler à des étrangers ? C’est le service que propose Tandem avec un service gratuit très étendu. Alors en comment ça se présente ? Vous vous enregistrez sur leur plateforme et indiquez les langues que vous parlez et les langues que vous souhaitez parler. L’application trouve instantanément les personnes qui répondent à vos préférences linguistiques. De plus, pour éviter les discussions trop invasives, vous pouvez écrire quel sujet de conversation vous préférez. Et vous n’avez plus qu’à engager la conversation.

 

Après avoir suivi quelques cours de langue, vous aurez donc la chance de mobiliser vos connaissances et d’améliorer votre prononciation. C’est une mise en pratique plus que bienvenue quand on sait les retombées positives que cela peut avoir ! Enfin, que vous vouliez simplement écrire ou parler, c’est vous qui voyez. Le but étant que chacun se corrige. Mieux que les podcasts !

Plus d’informations sur Tandem

Avis tandem

 

Voilà mes petites découvertes, j’espère qu’elles vous serviront à progresser et surtout qu’elles vous permettront de garder la motivation à apprendre. Enfin, sachez que les meilleures applications pour apprendre une langue seront celles qui vous donneront du plaisir à étudier !

 

La langue des signes : et si on s’y mettait ?

La langue des signes : et si on s’y mettait ?

Comment dire bonjour en langue des signes, vous êtes-vous déjà posés la question ? Moyen très efficace pour communiquer avec et entre personnes sourdes, c’est une langue visuelle et gestuelle aussi riche qu’une langue parlée ! La langue des signes française LSF, par exemple, est parlée couramment par près de 100 000 personnes selon la Fédération Nationale des Sourds de France. Et on y compte aussi bien des personnes malentendantes, sourdes ou entendantes. Depuis plusieurs années, elle fait de plus en plus d’émules. Venez découvrir avec moi cette langue fascinante.

 

Histoire et caractéristiques de la langue des signes

L’histoire mouvementée de cette langue en mouvements

La langue des signes est intimement liée aux personnes sourdes. Et l’histoire n’a pas toujours été tendre avec elles… Pendant longtemps, elles ont été considérées comme des simples d’esprit. Elles étaient alors isolées et réduites à utiliser une gestuelle assez simpliste.

 

Au Moyen-Âge, le contexte leur a été un peu plus favorable, notamment dans les monastères cisterciens. En effet, le vœux de silence a permis aux gestes de remplacer la parole et certains baptêmes et cérémonies étaient célébrés en langue des signes.

 

À partir du XVème siècle, on commence enfin à les considérer comme des individus à part entière, notamment grâce à certains artistes sourds dont Ombrien Pinturicchio. Léonard de Vinci, Montaigne, Descartes, et bien d’autres, sont d’ailleurs fascinés par leur langue.

 

Il faut attendre le XVIIème siècle pour que l’Abbé de l’Epée permette à la langue des signes d’être enseignée et perfectionnée. Elle existait depuis fort longtemps mais n’était pas encore normée. Il ouvre alors la première école pour les sourds et, avec l’aide de ses élèves, invente un alphabet. Le mouvement gestualiste voit le jour. Son enseignement rencontre un tel succès qu’il se diffuse dans toute l’Europe ainsi qu’aux Etats-Unis. Mais cet âge d’or ne dure pas.

 

En 1880, se tient le Congrès de Milan, un congrès international pour l’amélioration du sort des sourds (vous remarquerez bien vite l’ironie). Et, la langue des signes est… interdite !

 

Elle est alors qualifiée de langue des singes par les membres, dits oralistes, de ce congrès (pratiquement tous entendants). Elle ne permettrait pas de communiquer avec Dieu et empêcherait les sourds de bien respirer, entraînant la tuberculose. Ils considèrent que les personnes sourdes doivent apprendre à parler pour intégrer la société, niant complètement leurs particularités et leur culture. En effet, au-delà de la parole, c’est toute une culture Sourde qui s’est développée.

 

Après ce congrès, et durant près d’un siècle, la langue des signes est méprisée et pratiquée de manière clandestine. Les sourds sont alors obligés de parler et lire sur les lèvres. Il faut attendre… 1991, en France, pour qu’une loi autorise enfin l’apprentissage de la langue des signes. Cependant, elle est seulement considérée comme un moyen pédagogique. Ce n’est qu’en février 2005, qu’elle est reconnue comme une langue en tant que telle.

 

Malheureusement, encore aujourd’hui, tous les enfants sourds ne peuvent pas accéder à un enseignement dans leur propre langue. Il existe pourtant des écoles bilingues (pour apprendre le français parlé et la LSF) mais elles ne sont que trop rares sur le territoire.

 

Mais alors, c’est quoi la langue des signes ?

La langue des signes est majoritairement utilisée par les personnes sourdes et muettes pour communiquer. Ah, petite précision, l’expression « sourd-muet » est souvent utilisée car beaucoup de personnes qui n’entendent pas, n’utilisent pas le langage parlé. Ce qui est assez logique : lorsque l’on parle, on ne fait que reproduire les sons que l’on entend.

Il s’agit d’une langue visuelle et gestuelle, basée sur les mouvements et les positions des doigts et des mains ainsi que les expressions du visage. C’est un tout autre modèle linguistique.

 

Tiens d’ailleurs, quelle est la différence entre la langue des signes et le mime ?

 

Contrairement à la première, le mime est plus imagé et basé sur des déplacements et mouvements du corps. La langue des signes, elle, est beaucoup plus complexe. Mais saviez-vous que Charlie Chaplin, pour perfectionner le jeu de ses personnages, s’est beaucoup fait aidé par son ami sourd, Grandville Redmond ?

La langue des signes est différente du mime

Ce n’est pas Marcel Marceau qui dira le contraire

 

Aussi, vous n’apprenez pas LA langue des signes mais UNE langue des signes.

 

Avez-vous remarqué que j’ai employé à plusieurs reprises l’expression « langue des signes française » ou LSF ? En effet, la langue des signes n’est pas universelle. Il en existerait près de 120 ! Chacune est propre à son pays et possède sa propre logique et son vocabulaire. D’ailleurs, certains mots et expressions sont typiques du pays, voire de la région, dans lequel ils sont utilisés. En français, par exemple, pour dire «papa», vous devez pincer la moustache, tandis que « maman » peut se dire de 7 manières différentes !

 

Comme pour la langue orale, elle peut emprunter des signes à d’autres langues. À ce propos, 60% de la langue des signes américaine a pour origine celle des français (rappelez-vous l’enseignement de l’Abbé de l’Epée) !

 

Bon, pour être tout à fait honnête, il existe la Langue des Signes Internationale (LSI). Cependant, elle n’est pas officielle, est peut pratiquée et parfois même rejetée car il lui est reproché de ne pas traduire les différences culturelles de chaque pays et que celles-ci s’effacent au profit de la standardisation.

Le langage des signes est un monde à part entière, riche, avec sa propre complexité. D’ailleurs, certaines expressions ne peuvent être traduites littéralement en langue parlée car elles ne se comprennent que par ceux et celles qui pratiquent la langue. Il s’agit un geste d’esprit. 😉

 

Comment apprendre la langue des signes française ?

Quelques informations à savoir avant de se lancer

La langue des signes française n’est pas du français signé, elle a sa propre syntaxe.

Et vous le remarquerez, vous comprendrez facilement la signification de certains signes, plus imagés, qui font directement référence à notre expérience plus ancrée dans le « pratique ». C’est ce qui s’appelle l’iconicité.

C’est d’ailleurs très intéressant de remarquer à travers cette langue, les traces de la culture du pays duquel elle provient. Par exemple, en chinois, « manger » fait référence à l’utilisation des baguettes.

Et comme toute langue, il faut prendre son temps pour l’apprendre et apprendre ses bases (les couleurs, chiffres, jours, etc.). Apprendre les mots vient avant la formulation des phrases.

Mais, combien de temps faut-il pour apprendre la langue des signes ?

Évidemment, tout dépend de chacun, de sa motivation et son investissement. Cela peut prendre plusieurs mois pour apprendre les bases et quelques années pour bien l’intégrer. Comme tout, cela demande du temps !

Parler avec ses mains

Parler avec ses mains, tout un programme !

À savoir également, que les pratiquants de ce langage visuel et gestuel utilisent beaucoup d’expressions faciales. Elles ne sont pas à négliger car elles donnent beaucoup de renseignements. On pourrait dire que c’est l’équivalent du ton qui change selon nos humeurs.

Maintenant, comment se lancer dans le bain ?

 

Les différentes manières d’apprendre la LSF

Il existe plusieurs façons d’apprendre la langue des signes et je vous conseille vivement de les combiner pour progresser plus facilement.

 

Les ressources sur Internet

Pour apprendre la langue des signes, le visuel est la clé ! Et gloire à Internet pour nous permettre d’accéder à autant de ressources du genre !

Voici quelques moyens qui vous seront utiles :

  • L’application et le site internet incontournables : Elix. Il en existe d’autres bien sûr, mais c’est la référence. Il s’agit d’une sorte de dictionnaire visuel qui comporte plus de 13 500 signes et propose la traduction vidéo d’un mot en langue des signes.
  • Les réseaux sociaux : sur Instagram, jetez un œil au compte lsfcombat et sur Twitter, suivez le hashtag #damefannysigne.
  • Les chaînes et vidéo Youtube : il existe quelques Youtubeurs sourds qui proposent des vidéos sur leur quotidien, comme Lucas Wild, mais aussi pour apprendre la langue telle que MélanieDeaf et sa seconde chaîne Signe2Mains.
  • Les médias en langue des signes. Et oui ! Ne pas entendre ne signifie pas ne pas s’informer ! Faites un tour sur L’œil et la main ou encore Média’Pi.

 

Prendre des cours auprès d’une association ou d’une école LSF

Les écoles et associations, comme Visuel, sont aussi là pour ça. Elles proposent des cours ou même des stages pour apprendre la langue des signes. Vous pouvez aussi vous tourner vers l’Académie de la Langue des Signes Française.

Certains profs proposent également des cours particuliers de LSF.

 

Des livres pour apprendre des signes ?

Il existe aussi des livres mais l’approche n’est pas toujours évidente car il faut bien regarder les images, les flèches et les mouvements. Aussi, je me garderais bien de vous en conseiller !

 

Rencontrer des sourds

Enfin, comme pour toute langue, il faut parler avec les personnes qui la pratiquent (c’est tout l’intérêt, non ?). Aussi, rencontrez des personnes sourdes, et plusieurs ! En effet, comme pour la langue orale, chaque personne a sa propre manière de parler, signer, sa langue. Cela vous permet à la fois d’apprendre des expressions pi-sourdes (en LSF, “pi” est employé lorsque c’est caractéristique d’un individu, d’un groupe), des expressions faciales, de nouveaux mots, etc.

Si vous êtes sur Paris, le Café Signes, dans le 14ème, est un lieu de rencontres entre sourds et entendants qui savent signer. Mais il existe pleins d’autres endroits, en France, pour se retrouver !

En fait, vous apprenez tout simplement une nouvelle langue étrangère mais… en silence !

 

Quel métier exercer grâce à la langue des signes ?

Tout comme les langues recherchées lors d’un recrutement, la langue des signes peut être un vrai atout.

Concernant la langue à proprement parler, il existe différents débouchés :

  • Interprète en langue des signes ;
  • Guide-conférencier ;
  • Professeur de langue des signes ;
  • Éducateur pour enfants sourds.

Penchons-nous particulièrement sur le métier d’interprète en LSF dont la demande est très importante.

Vous traduisez à la fois les propos des sourds et ceux des entendants, en expliquant aussi bien le sens que le contexte. Vous faites le lien entre un sourd et un entendant dans toutes les interactions du quotidien : chez le médecin, banquier, notaire, etc. Cependant, vous devez être capables de vous adapter car vous êtes souvent amenés à vous déplacer et changer d’environnement.

Vous pouvez travailler dans tous types d’organismes (entreprise, institution, association, organisation internationale) mais aussi en indépendant. Le salaire commence aux environs des 1 500 € et peut vite augmenter selon la spécialisation et l’expérience.

Si vous souhaitez plus d’informations sur le métier et les formations d’interprètes LSF (présentes sur Lille, Paris, Rouen et Toulouse), je vous conseille vivement de vous rendre sur l’AFILS.

Une interprète LSF en devenir ?

Une interprète LSF en devenir ?

Mais la langue des signes peut servir dans toutes les professions. Pratiquement tous les métiers aux savoirs assez techniques, en relation directe avec des clients ou des patients, ont besoin de personnes qui savent signer :

  • Avocats ;
  • Policiers ;
  • Notaires ;
  • Médecins ;
  • Infirmiers ;
  • Aides-soignants ;
  • Auxiliaires puéricultrices ;
  • Assistant de vis scolaire ;
  • Orthophoniste ;
  • Moniteurs d’auto-école ;
  • Banquiers ;
  • Chargés de clientèle ;
  • Assureurs, etc.

La liste est longue !

Vous pouvez très bien passer une formation en complément de votre diplôme principal.

Pratiquer la langue des signes apportera une dimension supplémentaire à votre métier car vous pourriez tout à fait être amenés à rencontrer une personne sourde. Elle rendra vos services plus ouverts et accessibles.

Je me permets tout de même d’indiquer que certains personnes sourdes tout aussi compétentes que les entendantes rencontrent des difficultés pour trouver un poste, du fait de leur surdité, même en étant interprète LSF ou guide-conférencier !

Apprendre la langue des signes c’est aussi, finalement, participer à la construction d’une société plus inclusive. C’est le signe (tiens donc) d’une plus grande ouverture mais aussi d’une plus grande tolérance.

Alors, des partants ?

 

Notre Avis sur MosaLingua

Notre Avis sur MosaLingua

MosaLingua c’est la petite perle française dans un océan d’applications étrangères. L’application s’est arrogée une place de choix parmi les applications les plus sérieuses du marché. Elle propose une solution innovante pour apprendre du vocabulaire et le retenir durablement.

Objectivement, je dirais que nous sommes inégaux sur le fait d’apprendre de nouveaux mots. Certains y parviennent haut la main, là où d’autres jettent l’éponge assez vite. Par conséquent, si MosaLingua promet que chacun peut réussir, ça vaut le détour. Mais le plus important, c’est la deuxième promesse que fait l’application : retenir durablement le vocabulaire appris. Là … ça devient sacrément intéressant. J’ai donc testé pour vous cette application. Je vous dis tout dans cet article.

 

MosaLingua, c’est quoi ?

Apprentissage du vocabulaire

MosaLingua c’est d’abord une start-up fondée en 2010 par Sam, français et Luca, italien. Les deux compères ont développé leur méthode autour de mots et phrases indispensables pour pouvoir s’exprimer rapidement. Le concept retenu ici est celui des “flash cards”, dont je suis un fan inconditionnel !

Le principe est simple : vous êtes interrogé sur un mot de vocabulaire dans une langue et vous devez vous souvenir de la bonne traduction. Au moment où la carte se retourne, vous devez évaluer la difficulté que vous avez eue à retrouver son équivalent en français. En réalité, je vous avoue que j’ai recours à ce système depuis bien des années déjà !

Le gros avantage est que cette application vous permet d’être très vite opérationnel(le). En quelques semaines d’étude, vous serez capable de vous débrouiller suffisamment bien pour être compris et comprendre ce qu’on vous répond. 

 

Des recherches scientifiques pour garantir des résultats

Oui, oui, la science ! Vous savez, il existe quand même beaucoup d’études sur l’apprentissage des langues étrangères. Des chercheurs se posent régulièrement la question du “comment apprendre“. La réponse qui emporte l’enthousiasme de tous les professionnels du secteur est le SRS, le “Spaced Repetition System”.

Ainsi, la recherche s’est penchée sur le cycle de la mémoire. Premièrement, vous apprenez un mot par cœur. Pendant un temps qui varie d’un individu à un autre, vous vous souvenez de ce mot. Et puis, vient le moment où ce mot est rangé dans un coin de votre tête puis tend à être oublié. C’est là que MosaLingua a réussi à faire des miracles. Non seulement son application fonctionne sur un système robuste et éprouvé mais en plus, elle s’assure que n’oubliez rien en cours de route. Un deuxième bon point.

 

Contenus canons

Sept langues sont proposées :

  • anglais
  • espagnol
  • allemand
  • français
  • italien
  • russe
  • portugais du Brésil

 

Langues_disponibles_mosalingua

De plus en plus de langues sont accessibles sur l’application

 

A noter : en plus du module général, quatre modules différents ont été développés pour l’anglais. Autrement dit, ce sont des cours qui ne sont pas généralistes mais plus spécialisés :

  • Anglais Business
  • English TOEIC
  • English TOEFL
  • Anglais médical

Même chose pour l’espagnol avec un angle d’attaque supplémentaire :

  • Espagnol Business

Entre nous, j’ai essayé le russe. Le contenu m’a vraiment beaucoup plu. Le truc qui a retenu mon attention c’est l’évaluation de mon niveau. La progression est au cœur de la méthode mais pas seulement. Votre motivation à apprendre la langue choisie est également prise en compte par les développeurs. Entrons dans le vif du sujet maintenant.

 

Une quantité de cours adaptable à tous les besoins

On vous dira plus bas que MosaLingua est une application payante. On vous dira également si vous devriez y laisser vos sous ou non. Mais pour le moment voyons de plus près quelques chiffres.

 

LANGUENOMBRE DE NIVEAUXNOMBRE DE MOTS ET EXPRESSIONS
Anglais (général)17 4533+
Français13 4108+
Espagnol154488+
Italien144164+
Portugais du Brésil133924+
Allemand134008+
Russe121699+

 

En pratique, on s’est aperçu qu’un nombre assez limité de motspouvait suffire pour parler et comprendre correctement une langue. La bonne nouvelle, c’est que c’est le cas dans la plupart des langues. La deuxième bonne nouvelle c’est qu’un apprentissage ciblé et bien construit autour de votre besoin peut raccourcir le temps d’étude requis. D’ailleurs, sur ce sujet vous pouvez consulter mon article sur le temps requis pour parler une langue.

Ce que propose MosaLingua est donc largement suffisant pour être à l’aise dans toutes les situations de vie habituelles. Avec 1000 mots, on estime que vous êtes déjà un locuteur aguerri… Alors imaginez-vous avec 2000 voire 4000 mots à votre actif !

 

Une alternance entre apprentissage et restitution

Les différents niveaux vous emmènent d’un niveau inférieur à un niveau supérieur. Élémentaire mon cher Watson … Mais vous avez également la possibilité de faire des révisions par thématiques. J’en ai compté 16 parmi lesquelles : se nourrir, se loger, le transport, le tourisme, les loisirs, le social, les télécoms, et bien d’autres encore.

Dès que vous vous sentez prêts à mettre en pratique ce que vous venez d’apprendre, vous quittez les révisions pour vous plonger dans les dialogues. Encore une fois, la quantité de contenu est largement au rendez-vous. Il y en a 34 différents pour l’anglais. En plus, vous choisissez votre niveau de difficulté avec l’une des options suivantes :

  • que de l’audio
  • audio et sous-titres en français
  • audio et sous-titres dans la langue que vous apprenez
  • dialogue sous forme de cartes

 

catégories_langue_mosalingua

MosaLingua a élaboré des niveaux de progression. De 0 à 15, il y a de la matière !

Les tarifs sont-ils justifiés ?

Il vous en coûtera 5,49€ pour télécharger MosaLingua pour une langue. J’ai dressé une petite liste comparative pour que l’on puisse se rendre compte de la différence des prix :

APPLICATIONPRIXDUREE DE VALIDITENOTE Apple Store
Babbel9,95€Un mois4,5 (23 k notes)
Memrise8,99€Un mois4,6 (19 k notes)
DuolingoGratuitA vie4,5 (67 k notes)
Mondly5,99€Un mois4,5 (2,3 k notes
MosaLingua5,49€A vie4,7 (2,4 k notes)
Busuu9,99€Un mois4,5 (521 notes)

 

Le pack optionnel

Dans les options payantes, vous retrouverez des compléments utiles à votre apprentissage : de la grammaire, la langue de la presse, les tournures idiomatiques, etc.

Tout cela peut être un complément intéressant à ce que vous pourriez avoir avec la version de base.

Conclusion

On a adoré cette application qui propose tout ce qui est efficace et éprouvé pour apprendre une langue. Le gros avantage c’est la pluralité des exercices que propose l’application pour s’entraîner. Le contenu est riche, varié et sérieux.

Donc pour 5,49€, soit le prix d’un BigMac … hésiter serait illogique ! D’autant plus que les concurrents proposent tous des tarifs légèrement plus élevés. Si je vous ai convaincu, rendez-vous sur le portail de l’Apple Store ou sur Android pour passer à l’essai. Vous avez aussi la possibilité de vous inscrire sur MosaLingua Web, une plateforme complète pour apprendre une langue qui est plus chère (4,99 € / mois) mais qui intègre toutes les applications, toutes les langues, des vidéos, audiolivres et plein d’autres ressources pour progresser rapidement. Et vous pouvez activer un essai gratuit de 15 jours pour tout tester sans rien dépenser.

A bientôt les amis !

 

A lire aussi : 

 

Comment apprendre par cœur

Comment apprendre par cœur

Apprendre par cœur, tout le monde connaît. On en a besoin à l’école, au travail, ou encore dans notre vie personnelle. Que l’on souhaite apprendre une langue, retenir un texte pour le théâtre, ou réviser des examens, personne n’y coupe. Pourtant, il est possible que vous n’ayez jamais su comment vous y prendre. Avez-vous déjà tenté de retenir de longues listes de mots ou de textes avec la déplaisante impression que rien ne reste gravé bien longtemps dans votre tête ? N’avez-vous jamais été frustré de vous souvenir de quelques mots et de faire complètement l’impasse sur d’autres alors que vous les connaissiez encore la veille ? Avez-vous fait le constat que vous ne vous souveniez de rien après quelques jours ? Si oui, je vous rassure, c’est normal. Bien mémoriser suppose que vous sachiez comment faire. Il existe des méthodes pour cela et je vous en parle dans ce nouvel article.

 

Apprendre par cœur n’est pas réservé aux autres

Vous avez sûrement des amis ou des proches qui ont toujours été meilleur.e.s que vous pour retenir tout plein de choses. Vous en avez conclu alors  que certaines personnes ont donc des prédispositions pour mémoriser et que d’autres n’en ont pas. D’ailleurs, ne parle-t-on pas de personnes qui ont une bonne mémoire, qu’elle soit photographique ou eidétique ? Oui, certes. Mais à cœur vaillant rien d’impossible. Voyons maintenant  comment vous pourriez, à votre tour, développer votre mémoire pour y stocker toujours plus de connaissances.

 

Les 4 solutions qui marchent vraiment

Pour retenir un maximum de vocabulaire dans mes études, j’utilise ces quatre astuces. Je pense que la plus efficace des méthodes consiste à les cumuler. Prises les unes dans les autres, les résultats devraient être au rendez-vous mais je ne suis vraiment pas certain qu’ils tiendront dans la durée. Pour vous donner une image de ce que je viens d’énoncer, je dirais qu’il vaut mieux construire une cheminée en marbre plutôt qu’en plastique.

 

Etre en mouvement

J’ai eu plus d’un prof qui adoraient me faire apprendre des leçons par cœur. En CP, j’ai découvert la joie des tables de multiplications. En CE1, les poésies. Petite pensée au passage pour M. Godard qui nous chronométrait quand on les récitait. M’enfin … chacun son style. En tout cas, l’exercice était stressant et profondément dénué de sens. Pourtant, j’ai acquis mes premiers bons réflexes sans m’en rendre compte. Quand je récitais mes leçons à mes pauvres parents, j’étais incapable de tenir en place. Me mettre au bord d’une table, en espérant que je débite tout ce que je venais d’ingurgiter était simplement impossible. Je n’arrêtais pas de bouger. Debout, assis, la tête en bas … tout était bon.

Sortir pour apprendre

Sortez de chez vous pour apprendre

C’est donc avec joie que je découvre des études scientifiques qui recommandent ce genre d’âneries. Le cerveau, lorsqu’il est actif pour vous bouger, est également bien plus actif pour vous faire réfléchir ! A en croire ces études, un cerveau performant est un cerveau qui est largement stimulé. Médusé et amusé par ce que je lis, je tombe sur mon polyglotte préféré : M. Alexander Arguelles. Lui aussi confie que bouger en apprenant est la clé de son incroyable talent. Plus loin, je découvre aussi que les classes qui ont les meilleurs taux de réussite sont celles où les élèves ne sont pas assis mais celles où ils peuvent librement aller et venir. Le conseil du jour consiste alors à vous inviter à prendre votre texte et d’aller dans un parc pour tout retenir !

 

Le “Spaced Repetition System” SRS

Même si ce terme ne vous dit rien, vous en avez déjà fait l’expérience. Il repose sur le temps que vous mettrez à mémoriser définitivement un mot. Alors, c’est pas compliqué en fait. 🙂 Voici le principe : quand vous découvrez un mot, le but c’est que vous y soyez exposés le plus possible. Puis, à mesure que le temps passe, on vous le met de moins en moins sous le nez jusqu’à ce que votre mémoire soit capable de le ressortir à n’importe quel moment. C’est sur cette base que fonctionne les applications Memrise, Anki ou Bright.

Temps requis pour mémoriser

Le temps est votre allié pour sédimenter vos connaissances

L’avantage c’est que vous pouvez apprendre à votre rythme. Puisque nous n’avons pas tous les mêmes facultés, certains retiendront très vite les nouveaux mots alors que d’autres auront besoin de plus de temps. La plupart du temps, les applications que j’ai testées vous évaluent et s’adaptent à votre progression. Je vais vous donner un exemple concret. Imaginons que vous découvrez le mot “Invoice” (facture). Le premier jour, l’application vous le présentera 5 fois. Ça fait un peu bourrage de crâne, mais c’est nécessaire 😉 Le deuxième jour, vous ne le verrez que trois fois. Puis vous ne le verrez plus qu’une fois par semaine et enfin une fois par mois.  Si à l’issue de ce mois, vous vous souvenez du mot “Invoice“, c’est qu’il est gravé dans votre mémoire 4ever ! 😀

 

S’exposer pour mieux mémoriser

Je ne vous cacherai pas qu’il est bien plus facile d’apprendre par cœur quand on a son texte sous les yeux ! Bon, certes, l’objet pour un comédien c’est de ne pas avoir ses notes sur scène. Et pis celui du passionné de langues est de s’affranchir de son dictionnaire en voyage. Ok, jusque là, ça tient. Ce que je veux dire, c’est qu’il existe bien des façons d’avoir continuellement son texte sous les yeux.

Dans cet article, vous retrouverez plein de conseils pour apprendre une langue de manière passive. Vous y découvrez la technique des post-its. La base. Pour résumer les choses, je dirais que le mieux à faire est de faire quelques ajustements. Transformez un tout petit peu votre vie :

  • paramétrez la langue de votre portable dans la langue voulue : carrément pénible au début mais transparent au bout de quelques jours ;
  • regardez les 15 premières minutes de votre film dans la langue que je vous apprenez : pas tout le film … trop fatiguant au début ;
  • interrogez-vous à tout moment sur la traduction de tel objet ou telle action autour de vous : 2 à 3 interrogations au début puis augmentez la dose au fur et à mesure.

 

Mnémotechnie

C’est définitivement le moyen le plus efficace me concernant. La mnémotechnie c’est le fait de trouver un moyen mental de vous souvenir d’un mot, d’une phrase ou de tout autre chose. Allez donc voir cet article. Pour l’heure, je pense que nous sommes tous dans la même situation : les listes de mots à rallonge sont tout simplement indigestes.

Mnémotechnie

Faites des liens entre les notions

Le vrai secret réside dans le fait de pouvoir faire des associations intellectuelles entre les mots à apprendre et la façon dont vous pourrez vous en souvenir. Ce que je fais, c’est de prendre une partie du mot que je veux retenir et je le rapproche d’autre chose pour le mémoriser.

Exemples :

  • Garlic (ail) = il n’y a que dans les gares qu’on trouve de l’ail ;
  • Bull (taureau) = les taureaux font des bulles ;
  • Strike (manifestation) = si tu lances une boules de bowling dans une manifestation tu peux que faire un strike.

Je suis d’accord pour dire que ces exemples ne sont vraiment pas les meilleurs que l’on puisse trouver. Pourtant, en retenant chacun de ces petits stratagèmes, vous arriverez très vite à mémoriser de plus en plus de mots. j’ai inventé les trois moyens mnémotechniques en exemple mais la logique est exactement la même dans mes langues de travail.

 

Conclusion

Comme on vient de le voir, il n’existe pas de recette miracle pour apprendre par cœur. Si seulement une petite pilule pouvait exister pour décupler nos capacités cognitives … [Soupirs]. Pour le moment, le mieux à faire est de continuer à exercer votre cerveau, qui n’est rien d’autre qu’un muscle comme un autre. Je crois sincèrement qu’en mêlant les quatre techniques que je viens de décrire, vous serez capable de faire de beaux progrès. A vous de jouer maintenant !

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Si vous avez aimé cet article, partagez vos commentaires ci-dessous ! Et mettez un “like” sur Facebook ou Twitter, ce serait chouette  🙂

 

Apprendre l’anglais gratuitement

Apprendre l’anglais gratuitement

A l’heure des applications et contenus numériques sur internet, il est de plus en plus facile d’apprendre une langue gratuitement. Dans les lignes qui suivent, je vais vous donner toutes les astuces pour apprendre l’anglais sans débourser un centime. ? Je vous montrerai également que vous pouvez évoluer en totale autonomie dans votre apprentissage. Cela doit se faire en deux temps. D’abord vous verrez comment accéder aux meilleures ressources et ensuite comment vous évaluer. Bien sûr, il n’est pas question de revivre les expériences désagréables du passé avec une copie et des questions. Non ! Ce que je veux dire, c’est qu’il faut jalonner votre étude avec des petits points d’étape pour être sûr que vous avancez dans la bonne direction. Et au fait … n’ayez pas peur de vous lancer seul(e) dans une nouvelle langue ! C’est tout à fait possible. ? Mais trêve de propos introductifs, je vous dis tout !

 

La base de la base

Il existe quelques applications et de sites gratuits pour apprendre l’anglais. Je dois vous prévenir d’entrée de jeu : toutes ne se valent pas. Certaines proposent des listes de vocabulaire, d’autres des méthodes un peu plus globales et d’autres sont un condensé de bonnes idées. Je vous propose ci-dessous un aperçu de ce qui se fait de bien.

 

Pour la grammaire

Je dois être franc avec vous, j’ai fait un gros tour sur internet et sur les applications mais je n’ai pas trouvé grand chose. Quand j’ai commencé à écrire mon article, je ne m’attendais pas à ce que la grande majorité des contenus soient payants … Alors, sans surprise, je vous recommande :

  • LearnEnglish Grammar du British Institute. L’institution, qui a pignon sur rue, propose désormais un contenu 100% gratuit. Notez que vous trouverez deux versions, une UK et une US. J’ai testé l’application pendant quelques jours et sincèrement c’est tout bonnement parfait. Pas de bugs, les exercices sont bien pensés et en quantité. À vous de voir ?
  • www.english-4u.de/grammar. C’est le site que je recommandais à mes élèves de lycée. Pour chaque point de grammaire, quatre exercices différents vous seront proposés. C’est une excellente façon de se tester même si la façon de faire est un peu old school.
  • Le guide de grammaire anglaise de MosaLingua. C’est un condensé, tout gratuit, de bons conseils pour reprendre les bons réflexes. Comme  le disent Sam et Luca, il faut vraiment que vous voyez la grammaire comme une expérimentation intellectuelle nouvelle. Oublions un peu les cours de naguère qui ressemblaient souvent à une correction ! Et baaaafff !

 

Pour le vocabulaire

Ici, les choses sont beaucoup plus faciles parce que les développeurs ne jurent que par ça. Vous trouverez des centaines d’applications pour apprendre le vocabulaire anglais mais toutes deviennent payantes au bout de quelques mots. Alors parmi celles qui restent gratuites ou dont le contenu est largement suffisant avec la version gratuite, on retrouve :

  • Memrise, mon préféré. Je vous en parlais dans cet article. Magnifiquement réalisé, des listes de vocabulaire sur tous les thèmes possibles et imaginables, simple d’utilisation, bref le number one !

 

  • AnkiApp Flashcards, le dinosaure des linguistes. C’était un site que j’utilisais à la fac, puis ils en ont fait une application. Là encore, vous pouvez sélectionner des listes thématiques et les apprendre. L’interface n’est pas user-friendly mais ne vous y trompez pas … Anki est un outil extrêmement efficace.

 

  • Nemo Anglais Américain  : c’est une application qui rassemble un contenu taillé pour l’apprenant lambda. En réalité, si vous n’avez pas d’objectif précis et que vous souhaitez simplement vous améliorer dans la langue, Nemo est ce dont vous avez besoin. L’étendue de la version gratuite est d’ailleurs vraiment pas mal avant de payer 12,99€ pour la version complète.

 

Développer son anglais

Une fois que vous possédez un peu de vocabulaire et que la grammaire n’est plus un point bloquant, il est temps de consolider ce que vous connaissez déjà et de mettre en pratique toutes vos connaissances.

 

Consolider ses connaissances

Quelle galère de vous trouver des applications gratuites et de qualité ! A croire qu’il existe une véritable dichotomie entre les deux termes…

  • Duolingo : je vous en parlais dans cet article. Si vous ne connaissez pas cette application, je vous la recommande sincèrement. Vous remettrez très vite le pied à l’étrier et y prendrez du plaisir. En revanche, le niveau atteint avec Duolingo ne vous permettra pas de parler littérature, on se comprend 😉

 

  • Easy BBC Learning English : les britanniques ont assemblé toutes les perles de leur site web pour vous faire progresser. Le très célèbre 6 minutes English est inclus dans l’application ! C’est une excellente nouvelle puisque c’est exactement ce dont vous avez besoin. Le but consiste à écouter ou lire une actualité du jour et de répondre à quelques questions de compréhension … histoire d’être sûrs que vous avez bien tout compris. Nickel ! ?

 

Les meilleures astuces

Tout cela c’est bien beau mais il y a encore mieux que les applications ou les sites web pour progresser. Je veux parler des petites habitudes à prendre pour vraiment se plonger dans le bain. Si j’avais des conseils à vous donner, il n’y en aurait que trois (pour commencer) :

  • il faut absolument que vous regardiez vos films en VO ! Si votre niveau d’anglais ne vous permet pas de suivre confortablement le film, optez pour les sous-titres en anglais et non en français. C’est un point super important et je vous explique pourquoi. Si vous mettez votre film en français, vous n’irez jamais lire les sous-titres en anglais. Si vous mettez votre film en anglais et les sous-titres en français, vous n’allez plus rien écouter de ce que disent les acteurs ! Votre cerveau va se mettre en mode off et vous ne serez plus un téléspectateur mais un simple lecteur.

 

  • forcez-vous à parler anglais au moins 5 minutes dans la journée. Encore une fois, ça ne coûte rien mais ça vous permettra surtout de vous rendre compte de ce qu’il vous manque pour aller encore plus loin ! Je vous donne tout un tas d’astuces de grand-mère dans cet article.

 

  • lisez au moins 200 mots par jour. J’insiste mais c’est vous qui devez choisir votre texte! Pour info, 200 mots c’est l’équivalent de deux paragraphes de cet article. Ça vous prendra environ 5 minutes …

 

Voilà, la magie vous est connue, à vous de devenir des magiciens 😉

Vous avez aimé cet article ? Partagez vos commentaires ci-dessous ! Et mettez un “like” sur Facebook ou Twitter, ce serait chouette  🙂

Recevez votre guide gratuit pour :

 

✔️ Réussir à apprendre n'importe quelle langue

✔️ Choisir les bonnes ressources

✔️ Eviter les pièges de débutants

✔️ Rester motivé.e

Félicitations ! Bienvenue à bord !

Pin It on Pinterest