Comment apprendre par cœur

Apprendre par cœur, tout le monde connaît. On en a besoin à l’école, au travail, ou encore dans notre vie personnelle. Que l’on souhaite apprendre une langue, retenir un texte pour le théâtre, ou réviser des examens, personne n’y coupe. Pourtant, il est possible que vous n’ayez jamais su comment vous y prendre. Avez-vous déjà tenté de retenir de longues listes de mots ou de textes avec la déplaisante impression que rien ne reste gravé bien longtemps dans votre tête ? N’avez-vous jamais été frustré de vous souvenir de quelques mots et de faire complètement l’impasse sur d’autres alors que vous les connaissiez encore la veille ? Avez-vous fait le constat que vous ne vous souveniez de rien après quelques jours ? Si oui, je vous rassure, c’est normal. Bien mémoriser suppose que vous sachiez comment faire. Il existe des méthodes pour cela et je vous en parle dans ce nouvel article.

 

Apprendre par cœur n’est pas réservé aux autres

Vous avez sûrement des amis ou des proches qui ont toujours été meilleur.e.s que vous pour retenir tout plein de choses. Vous en avez conclu alors  que certaines personnes ont donc des prédispositions pour mémoriser et que d’autres n’en ont pas. D’ailleurs, ne parle-t-on pas de personnes qui ont une bonne mémoire, qu’elle soit photographique ou eidétique ? Oui, certes. Mais à cœur vaillant rien d’impossible. Voyons maintenant  comment vous pourriez, à votre tour, développer votre mémoire pour y stocker toujours plus de connaissances.

 

Les 4 solutions qui marchent vraiment

Pour retenir un maximum de vocabulaire dans mes études, j’utilise ces quatre astuces. Je pense que la plus efficace des méthodes consiste à les cumuler. Prises les unes dans les autres, les résultats devraient être au rendez-vous mais je ne suis vraiment pas certain qu’ils tiendront dans la durée. Pour vous donner une image de ce que je viens d’énoncer, je dirais qu’il vaut mieux construire une cheminée en marbre plutôt qu’en plastique.

 

Etre en mouvement

J’ai eu plus d’un prof qui adoraient me faire apprendre des leçons par cœur. En CP, j’ai découvert la joie des tables de multiplications. En CE1, les poésies. Petite pensée au passage pour M. Godard qui nous chronométrait quand on les récitait. M’enfin … chacun son style. En tout cas, l’exercice était stressant et profondément dénué de sens. Pourtant, j’ai acquis mes premiers bons réflexes sans m’en rendre compte. Quand je récitais mes leçons à mes pauvres parents, j’étais incapable de tenir en place. Me mettre au bord d’une table, en espérant que je débite tout ce que je venais d’ingurgiter était simplement impossible. Je n’arrêtais pas de bouger. Debout, assis, la tête en bas … tout était bon.

Blablablabla
Sortez de chez vous pour apprendre

C’est donc avec joie que je découvre des études scientifiques qui recommandent ce genre d’âneries. Le cerveau, lorsqu’il est actif pour vous bouger, est également bien plus actif pour vous faire réfléchir ! A en croire ces études, un cerveau performant est un cerveau qui est largement stimulé. Médusé et amusé par ce que je lis, je tombe sur mon polyglotte préféré : M. Alexander Arguelles. Lui aussi confie que bouger en apprenant est la clé de son incroyable talent. Plus loin, je découvre aussi que les classes qui ont les meilleurs taux de réussite sont celles où les élèves ne sont pas assis mais celles où ils peuvent librement aller et venir. Le conseil du jour consiste alors à vous inviter à prendre votre texte et d’aller dans un parc pour tout retenir !

 

Le “Spaced Repetition System” SRS

Même si ce terme ne vous dit rien, vous en avez déjà fait l’expérience. Il repose sur le temps que vous mettrez à mémoriser définitivement un mot. Alors, c’est pas compliqué en fait. 🙂 Voici le principe : quand vous découvrez un mot, le but c’est que vous y soyez exposés le plus possible. Puis, à mesure que le temps passe, on vous le met de moins en moins sous le nez jusqu’à ce que votre mémoire soit capable de le ressortir à n’importe quel moment. C’est sur cette base que fonctionne les applications Memrise, Anki ou Bright.

Le temps est votre allié pour sédimenter vos connaissances

L’avantage c’est que vous pouvez apprendre à votre rythme. Puisque nous n’avons pas tous les mêmes facultés, certains retiendront très vite les nouveaux mots alors que d’autres auront besoin de plus de temps. La plupart du temps, les applications que j’ai testées vous évaluent et s’adaptent à votre progression. Je vais vous donner un exemple concret. Imaginons que vous découvrez le mot “Invoice” (facture). Le premier jour, l’application vous le présentera 5 fois. Ça fait un peu bourrage de crâne, mais c’est nécessaire 😉 Le deuxième jour, vous ne le verrez que trois fois. Puis vous ne le verrez plus qu’une fois par semaine et enfin une fois par mois.  Si à l’issue de ce mois, vous vous souvenez du mot “Invoice“, c’est qu’il est gravé dans votre mémoire 4ever ! 😀

 

S’exposer pour mieux mémoriser

Je ne vous cacherai pas qu’il est bien plus facile d’apprendre par cœur quand on a son texte sous les yeux ! Bon, certes, l’objet pour un comédien c’est de ne pas avoir ses notes sur scène. Et pis celui du passionné de langues est de s’affranchir de son dictionnaire en voyage. Ok, jusque là, ça tient. Ce que je veux dire, c’est qu’il existe bien des façons d’avoir continuellement son texte sous les yeux.

Dans cet article, vous retrouverez plein de conseils pour apprendre une langue de manière passive. Vous y découvrez la technique des post-its. La base. Pour résumer les choses, je dirais que le mieux à faire est de faire quelques ajustements. Transformez un tout petit peu votre vie :

  • paramétrez la langue de votre portable dans la langue voulue : carrément pénible au début mais transparent au bout de quelques jours ;
  • regardez les 15 premières minutes de votre film dans la langue que je vous apprenez : pas tout le film … trop fatiguant au début ;
  • interrogez-vous à tout moment sur la traduction de tel objet ou telle action autour de vous : 2 à 3 interrogations au début puis augmentez la dose au fur et à mesure.

 

Mnémotechnie

C’est définitivement le moyen le plus efficace me concernant. La mnémotechnie c’est le fait de trouver un moyen mental de vous souvenir d’un mot, d’une phrase ou de tout autre chose. Allez donc voir cet article. Pour l’heure, je pense que nous sommes tous dans la même situation : les listes de mots à rallonge sont tout simplement indigestes.

Faites des liens entre les notions

Le vrai secret réside dans le fait de pouvoir faire des associations intellectuelles entre les mots à apprendre et la façon dont vous pourrez vous en souvenir. Ce que je fais, c’est de prendre une partie du mot que je veux retenir et je le rapproche d’autre chose pour le mémoriser.

Exemples :

  • Garlic (ail) = il n’y a que dans les gares qu’on trouve de l’ail ;
  • Bull (taureau) = les taureaux font des bulles ;
  • Strike (manifestation) = si tu lances une boules de bowling dans une manifestation tu peux que faire un strike.

Je suis d’accord pour dire que ces exemples ne sont vraiment pas les meilleurs que l’on puisse trouver. Pourtant, en retenant chacun de ces petits stratagèmes, vous arriverez très vite à mémoriser de plus en plus de mots. j’ai inventé les trois moyens mnémotechniques en exemple mais la logique est exactement la même dans mes langues de travail.

 

Conclusion

Comme on vient de le voir, il n’existe pas de recette miracle pour apprendre par cœur. Si seulement une petite pilule pouvait exister pour décupler nos capacités cognitives … [Soupirs]. Pour le moment, le mieux à faire est de continuer à exercer votre cerveau, qui n’est rien d’autre qu’un muscle comme un autre. Je crois sincèrement qu’en mêlant les quatre techniques que je viens de décrire, vous serez capable de faire de beaux progrès. A vous de jouer maintenant !

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Si vous avez aimé cet article, partagez vos commentaires ci-dessous ! Et mettez un “like” sur Facebook ou Twitter, ce serait chouette  🙂

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.