La méthode assimil : efficace ou pas ?

Si vous avez déjà entrepris d’apprendre une langue, vous avez forcément entendu parler de la méthode assimil. Pour résumer, il est admis partout que c’est LA référence historique depuis 1929. A ce jour, l’entreprise a écoulé près de 40 millions de méthodes à travers le monde.  Certaines de ses publications sont devenues des best-sellers comme « l’anglais sans peine » inaugurant le très célèbre « my tailor is rich ». Au passage, si les jeunes générations ne savent pas de quoi je parle, ce n’est pas grave  😉 

Je vous propose dans ce nouvel article de vous donner mon avis sur cette méthode. Pour faire propre, je vous dirai qu’elle est mon expérience avec ces gros bouquins et si vous devriez les acheter ou non. Après des années d’utilisation, je suis capable de vous dire objectivement si votre profil colle à la densité de connaissances que propose assimil. Tout le monde en parle alors il est temps de savoir ce que vaut la marchandise. Vous êtes prêts ? Andiamo !

 

Mon expérience avec assimil

Depuis l’âge de 14 ans, j’ai acheté 9 produits de la marque. Une partie est en photo au-dessus. C’est même moi qui ai pris le cliché ! Bref, tous correspondent à des langues différentes et des formats différents. Mais avant tout, c’est quoi assimil ? 

 

Du choix sur étagère

Je vous donne ci-dessous quelques chiffres pour une petite entrée en matière.  🙂

  • 77 langues proposées parlées sur tous les continents, ou dans des coins paumés (breton, occitan), voire plus parlées du tout (latin, grec ancien) ;
  • 4 collections principales. Vous avez “Sans peine” pour une entrée en matière complète à 65,90€, “Perfectionnement” pour aller encore plus loin à 69,90€, “Langues de poche” petit volume pour les langues plus rares à 9€, “Guides de conversation” à 9,90€ pour sauver sa peau quand on est en voyage.  Ajoutez à cela l'”e-méthode” pour votre pc et l’application. Je vous en reparlerai dans un autre article.

 

Assimil, du passif à l’actif

Imaginez-vous à la mer. Lorsque l’eau atteint vos pieds pour la première fois, elle peut vous paraître froide et inhospitalière. A ce moment-là, vous vous interrogez. Devrais-je aller plus loin ? Puis vous réalisez que vous avez fait le trajet jusque là, que vous avez mis votre maillot de bain et que toute votre famille ou vos amis sont déjà dans l’eau. Vous avancez doucement mais sûrement. Vous passez les genoux, puis la partie critique, puis les épaules et enfin la tête. Au bout de quelques secondes seulement, vous comprenez que vous avez fait le bon choix. Vous vous sentez bien et vous avez rejoint vos proches. Le moment que vous partagez est génial.

La méthode assimil, c’est exactement la même chose ! Bon, vous n’aurez pas besoin de maillot de bain pour apprendre une langue mais laissez-moi vous expliquer. La méthode est faite pour que vous vous immergiez progressivement dans la langue. C’est pour cette raison qu’elle est découpée en deux phases. Une phase passive et une phase active.

La phase passive c’est le moment de mettre les pieds dans l’eau froide. On se dit que c’est quand même compliqué d’apprendre une nouvelle langue. Mais on se dit également qu’on a acheté un bouquin et que la perspective de parler la langue est franchement réjouissante. Donc, vous entrez dans la phase passive pendant laquelle vous lisez les phrases du dialogue, répétez les phrases à voix haute et découvrez les premières subtilités de la langue.

Intervient ensuite la phase active. Très progressivement vous passerez d’une approche tournée vers le français à une approche tournée vers la langue que vous voulez apprendre. Les exercices sont faits pour que vous réfléchissiez dans votre langue cible. On vous amène peu à peu à construire des phrases, à utiliser le vocabulaire et la grammaire qui vont bien. Cette inversion est bénéfique puisqu’elle vous impose de mobiliser tout ce que vous avez vu dans la phase passive.

 

Mes joies et mes déceptions

La méthode assimil repose sur des leçons. Celles-ci consistent en des dialogues (un par leçon) dans lequel du vocabulaire et des points de grammaire nouveaux sont présentés. Chaque leçon correspond à un jour de travail. Enfin, toutes les 7 leçons, il y a une séance de révision de la semaine écoulée. Pas mal pensé, mais voyons ce que je pense réellement de tout ça :

  • Pas bien compris le concept de passivité : j’ai voulu être trop impatient et j’avais commencé dès la phase passive à apprendre tout le vocabulaire et tous les points de grammaire qui tombaient. Il faut le faire, certes, mais l’esprit de la méthode repose sur le “ah oui, j’ai déjà vu ça”. Donc pas de précipitation !
  • Trop long : pour certaines langues comme le suédois, j’étais très pressé de parler vite. La méthode n’a pas marché parce que je voulais que les choses aillent vite. Je me suis démotivé devant le nombre de leçons et devant l’allongement du temps d’étude journalier à y consacrer. On passe de quelques minutes pour les toutes premières leçons à environ 45 minutes pour les dernières !

MAIS

  • Grammaire super bien expliquée : bien meilleure que dans certains ouvrages de référence qui ne traient que de ça. Je tire mon chapeau aux rédacteurs qui sont capables d’amener les choses tout en douceur alors que c’est parfois un véritable casse-tête.
  • Vocabulaire riche : pour faire court, une fois qu’il est assimilé vous pourrez vous débrouiller dans TOUTES les situations courantes.
  • Niveau B2 vraiment atteignable : pas de mensonge sur la pochette du bouquin. Le niveau atteint à la fin est vraiment top. Je l’ai vérifié par moi-même avec le suédois (à mon deuxième essai) et le turc.
  • e-méthode : un très bon outil dont je vous reparlerai très prochainement !

 

 Assimil est-il fait pour vous ?

Bien que je ne cherche pas à vous convaincre, il y a des caractéristiques propres à la méthode qui peuvent soit vous rebuter soit vous combler de bonheur. Vous savez, je pense qu’il faut VRAIMENT prendre du plaisir quand on apprend une langue. Par conséquent, dès que vous voyez l’ennui poindre, c’est que vous n’utilisez peut-être pas la méthode qu’il vous faut. Pour éviter cela, voyons voir si l’alchimie assimil peut prendre avec vous.

 

Non, pour les petits curieux de passage

Commençons par la partie qui fâche. Si vous vous reconnaissez dans plusieurs des points ci-dessous, c’est que vous devriez passer votre chemin. Pour le coup, si vous êtes curieux de découvrir une langue sans trop forcer votre talent, vous ne devriez pas acheter les méthodes parce que :

  •  assimil est une méthode progressive. Cela veut dire que si vous voulez acquérir des bases très vite, pour un voyage, pour réviser un examen ou pour vite parler, vous n’y trouverez pas votre compte.
  • assimil vous propose une approche globale de la langue. Dans la plupart des livres, on vous dit que vous pouvez atteindre un niveau B2. Je crois sincèrement que cet objectif est réaliste. Pour être clair, assimil n’est pas fait pour vous si vous désirez n’avoir qu’un aperçu d’une langue. La méthode va plus loin. Beaucoup plus loin.
  • assimil demande de la rigueur et du travail : il vous faudra 20 à 30 minutes par jour pendant 3 à 4 mois pour terminer la méthode. Autrement dit, si vous n’êtes pas prêt à investir autant de temps dans votre apprentissage, vous n’aurez pas fait un bon investissement.
  • assimil ne propose pas de mettre en pratique vos connaissances. Aucun humain ne vous corrige ou ne vous parle directement. Vous devrez donc voyager pour voir ce que valent vos mois de travail. Oh non, mince, voyager …

Oui, pour les enthousiastes

Si comme moi, vous entamez l’apprentissage d’une langue avec une passion débordante, alors assimil pourrait vous plaire :

  • cette méthode c’est LE moyen d’arriver à des résultats poussés et impressionnants. Au bout de quelques mois d’étude, vous ferez la différence par rapport à ceux qui auront essayé des applications modestes ou des méthodes toutes menues. Pour ma part, j’ai acheté assimil en suédois, russe, turc, italien, anglais, allemand (et hiéroglyphe). Au bilan ma motivation a payé pour 3 de ces langues (sans compter l’italien sur lequel je bosse en ce moment).
  • vous en avez pour votre argent. Certes, la méthode est relativement chère mais la densité d’informations qu’elle contient est inégalée. Je pense que ni Bescherelle, ni les bouquins d’appoint ne peuvent mieux vous faire comprendre la grammaire qu’Assimil.
  • votre bouquin devient à la fois un dictionnaire et un précis de grammaire. Vous trouverez des listes très bien faites en fin d’ouvrage. Vous n’aurez besoin de rien d’autre …

Conclusion

Vous l’aurez compris, assimil est une méthode à la portée du premier venu pour peu qu’il soit motivé. En outre, la méthode permet aussi de se remettre à niveau et de revoir les bases. Si vous vous demandez si vous êtes prêts à dépenser un peu de fric pour vous améliorer, la réponse réside seulement dans votre motivation. Le voulez-vous vraiment ? 😀

Vous avez aimé cet article ? Partagez vos commentaires ci-dessous ! Et mettez un “like” sur Facebook ou Twitter, ce serait chouette  🙂

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.