Pourquoi apprendre une langue rare ?

Pourquoi apprendre une langue rare ? On vous dira souvent qu’il vaut mieux se tourner vers l’anglais pour réussir professionnellement et pour voyager, mais est-ce vrai ? Si l’utilité de l’anglais, langue véhiculaire par excellence, n’est plus à prouver, il ne faut pas sous-estimer les langues rares et leurs avantages considérables. Vous verrez qu’apprendre une langue rare peut vous offrir de nombreuses opportunités et différents débouchés professionnels. Mais au fait, c’est quoi une langue rare ? Commençons par déterminer quelles sont les langues rares et comment les aborder. Puis, nous parlerons des atouts qu’elles peuvent vous apporter et comment vous y prendre pour apprendre une langue rare.

Les langues rares, c’est quoi ?

Donner une définition de langue rare n’est pas chose facile. Est-ce une langue dont le nombre de locuteurs est moindre ? Est-ce toute autre langue que l’anglais ? En fait, “langue rare” peut avoir plusieurs définitions. Voyons plutôt.

Les langues en voie de disparition et dialectes

Bien entendu, la première définition qui vous vient en tête lorsque l’on parle de langue rare, c’est celle d’une langue peu parlée dans le monde, une langue qui n’est présente que dans une seule aire géographique restreinte, une langue aux consonances exotiques qu’il est plutôt difficile d’apprendre. La plupart du temps, ces langues sont en voie de disparition à cause des langues véhiculaires qui, peu à peu, effacent les langues régionales et langues minoritaires. Ces langues font toute la richesse du patrimoine linguistique internationales et plusieurs d’entre elles sont même inscrite au patrimoine culturel de l’UNESCO. Oui, ces langues sont bien classées comme des langues rares, mais ce ne sont pas les seules !

 

Les langues secondaires

Parmi les langues rares, on ne trouve pas seulement les langues les moins parlées et les langues en voie de disparition. Sinon, comment expliquer que le russe et le chinois en fassent partie ? En effet, des langues comme le chinois ou le russe, qui comptent un grand nombre de locuteurs, sont également appelées langues rares. Étrange, non ? Dans le langage courant, il semblerait que langue rare désigne toute langue qui ne soit pas l’anglais, le français ou l’espagnol. Il n’existe pas d’explication claire à ce sujet, mais nous pouvons émettre une autre hypothèse pour tenter d’éclaircir la définition de “langue rare”.

Il semblerait qu’une langue rare soit une langue parlée par un seul pays en tant que langue nationale, comme le néerlandais, le tchèque, le polonais, etc. Si certaines de ces langues sont parlées dans d’autres pays, elles ne constituent pas la langue majoritaire de ce pays donné : ainsi, l’italien sera considéré comme langue rare bien qu’il soit parlé en Suisse également. Nous les appellerons les langues secondaires dans cet article pour les différencier des langues en voie de disparition et dialectes.

Les avantages des langues rares

Pourquoi apprendre une langue rare ? Quels avantages peut-il y avoir à apprendre une langue secondaire ou une langue en voie de disparition ? Si votre principale motivation est le plaisir d’apprendre la langue ou l’amour pour la culture Vous verrez qu’elles ont de nombreux atouts qu’il ne faudra pas sous-estimer.

Les langues secondaires

Russe, chinois, néerlandais, polonais, portugais, les langues secondaires peuvent vous être grandement utiles. Alors que bon nombre de personnes vous conseillerons de travailler d’abord votre anglais afin de communiquer avec des pays du monde entier, les langues secondaires ont encore de beaux jours devant elles. Pourquoi ? Voyons plutôt.

Le trilinguisme est valorisé

Dans un contexte professionnel, et plus particulièrement dans le domaine du commerce international, il est primordial de savoir parler anglais. Effectivement, avec l’anglais, vous pourrez mener votre carrière avec brillo, mais en quoi vous différenciez-vous de votre voisin ? Si vous vous contentez de maîtriser votre langue maternelle et la langue véhiculaire internationale, quel est le petit plus qui donnera envie à un recruteur de vous engager vous et pas un.e autre ? Le trilinguisme est largement valorisé, et pour peu que vous possédiez le russe ou le chinois dans votre combinaison linguistique, vous en sortirez gagnant. Attention ! Toutes les autres langues secondaires sont aussi valorisées.

Moins de concurrence, plus de retombées économiques

Apprendre une langue rare, c’est aussi réduire le nombre de concurrents. Et oui, tout le monde ne choisit pas d’apprendre la même langue secondaire, par conséquent, si un recruteur cherche un locuteur de langue rare, il y aura moins de concurrence. De plus, qui dit langue recherchée dit aussi offre plus intéressante d’un point de vue économique ! Si l’on prendre par exemple le métier de traducteur, où les travaux sont la plupart du temps payés au mot, on remarque que les standards varient nettement en fonction de la combinaison linguistique. Ainsi, les combinaisons Anglais-Français facturent autour de 0,06€ du mot, contre 0,15€ du mot pour la combinaison Suédois-Français, selon les statistiques de le SFT (Société Française des Traducteurs) datant de 2015. Vous l’aurez compris, apprendre une langue rare peut vous permettre des retombées économiques conséquentes.

Avoir le monopole dans un domaine précis

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les langues rares sont très recherchées dans des domaines assez spécifiques. Vous pourrez donc vous positionner dans un secteur donné pour pouvoir utiliser la langue rare que vous aurez apprise. Saviez-vous que des sociétés informatiques recherchent des locuteurs néerlandais ? Et ce n’est pas tout, en parlant le polonais, par exemple, vous pourrez facilement vous positionner dans le domaine de la logistique, tout comme dans le domaine de la restauration pour le japonais. On peut d’ailleurs imaginer que parler italien puisse être un atout dans le domaine de la mode conjointement au français et à l’anglais, et que l’allemand puisse être d’une grande utilité dans le domaine de l’automobile – bien que l’allemand ne soit plus considéré comme une langue rare en contexte européen en raison de la puissance économique et politique de l’Allemagne.

Les langues en voie de disparition et dialectes

Comme nous l’avons établi un peu plus haut, parmi les langues rares, on trouve également les langues en voie de disparition et les dialectes. Pourquoi les apprendre ? Nous vous répondons.

Accéder à des domaines hautement spécialisés

Parler une langue rare peut permettre l’accès à des domaines hautement spécialisés et notamment dans le cadre des relations internationales. Si vous parlez le pashto, dialecte principalement utilisé en Afghanistan, vous pourriez très bien vous rendre utile à l’ONU par exemple. En effet, ce type de langue rare sera toujours utile à quelqu’un. Il ne vous manque plus qu’à chercher à qui faire profiter votre savoir. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, choisir l’une de ces langues au profit d’une langue largement utilisée dans le monde peut vous offrir d’incroyables opportunités.

Préserver le patrimoine linguistique

Les langues rares, et bien entendu celles parlées par un nombre de locuteurs restreints, sont en voie de disparition. Comme nous le disions plus haut, les langues véhiculaires prennent le pas sur les dialectes locaux. Par conséquent, la plupart de ses dialectes sont menacés. Apprendre une langue rare, c’est aussi sauver le patrimoine linguistique international.

Découvrir d’autres horizons

Apprendre une langue rare, c’est aussi découvrir d’autres horizons, des cultures et des coutumes dont on entend peu parler. Effectivement, l’ouverture au monde et le dépaysement culturel peut aussi se faire par l’apprentissage d’une langue rare. On peut notamment découvrir les pratiques tribales des populations indigènes qui vivent en marge des sociétés industrialisées ou les coutumes antiques que conservent des peuples par exemple. Par amour pour la diversité et l’histoire du monde, lancez-vous dans l’apprentissage d’une langue rare ! Mais, comment faire ? Voyons maintenant comment les apprendre.

Comment apprendre une langue rare ?

Comment s’y prendre pour apprendre une langue rare ? Si pour bon nombre d’entre elles des ressources sont accessibles – livres, cours, ressources internet – certaines langues seront plus difficiles à aborder. Pourquoi ? Tout simplement parce que certaines langues, et notamment les dialectes, sont uniquement oraux et ne possèdent pas de littérature propre et de grammaire raisonnée. En réalité, tel est l’utilité du dialecte : un langage qui se parle mais ne s’écrit pas. Avant d’apprendre une langue rare, il est important d’identifier ses propres motivations pour le succès de l’apprentissage. Mais ce n’est pas tout ! Voici quelques pistes pour apprendre seul ou avec un professeur.

Pourquoi apprendre une langue rare ? La réponse est en vous

Avant d’entreprendre votre voyage dans l’apprentissage des langues rares, il faudra vous demander quelles sont vos motivations. Si vous ne le savez pas déjà, la motivation décide du succès ou de l’échec de l’apprentissage d’une langue. Vous souhaitez l’apprendre pour le travail ? Pour voyager ? Par amour pour la culture d’un pays ? Prenez le temps d’identifier vos motivations pour être fin prêt à commencer votre apprentissage. Il existe deux types de motivations : la motivation intrinsèque et la motivation extrinsèque. La motivation intrinsèque représente le plaisir d’apprendre ou la satisfaction d’apprendre seul et de progresser (motivation intérieure). La motivation extrinsèque quant à elle représente les éléments extérieurs qui poussent à l’apprentissage comme les récompenses par exemple (motivation extérieure). Une fois que vous aurez identifié ce qui motive votre envie d’apprendre une langue rare, vous pourrez commencer à apprendre.

Apprendre seul une langue rare

Apprendre seul une langue rare n’est pas évident, notamment parce que les ressources pour ce faire sont moins nombreuses. Moins nombreuses, certes, mais pas inexistantes ! Il suffira de savoir où chercher pour trouver les différentes ressources nécessaires à l’apprentissage de la langue rare. Livres, radio, musique… Il existe plusieurs moyens de vous y mettre.

Les ressources

Premièrement, vous serez susceptibles de trouver le plus grand nombre de ressources en ligne pour apprendre les langues rares. Accès à des livres et méthodes à commander, ressources pdf, etc. Ne sous-estimez pas Youtube, qui regorge de cours de langues rares proposés par des natifs et qui, en plus de vous donner quelques indices sur la grammaire, vous offrent l’apprentissage de la prononciation. Mais vous pourrez aussi vous rendre dans des bibliothèques spécialisées dans les langues étrangères où vous trouverez de nombreuses méthodes pour l’apprentissage des langues rares.

Le voyage

Cependant, certaines langues sont si rares qu’elles ne possèdent pas de méthodes ou même d’écrits – puisqu’il s’agit de dialectes. Alors comment faire ? Préparez vos bagages, c’est l’heure d’aller à l’autre bout du monde pour découvrir les langues et apprendre les dialectes “sur le tas”. En effet, le voyage est l’un des meilleurs enseignants, et il y a plusieurs raisons à cela. Premièrement, l’apprentissage en contexte parmi les natifs d’une langue permet d’avoir une idée plus claire de la prononciation et l’accès à des ressources inexistantes dans votre pays d’origine. De plus, puisque vous devrez vous débrouiller à l’étranger, vous aurez besoin de la langue, et qui dit “avoir besoin” dit aussi apprentissage plus rapide et plus efficace. 

Les écoles pour les langues rares

Si vous souhaitez apprendre une langue rare avec un professeur, il existe une école française qui offre des cursus en langues rares. Il s’agit de l’Inalco, l’institut national des langues et civilisations orientales. Divers cursus sont proposés dans une multitude de langues rares et qui, en plus d’enseigner les fondements de la langue, vous proposent de découvrir la culture et l’histoire des pays dont vous apprenez la langue. De l’arménien au persan en passant par le tchèque et l’hindi, découvrez la liste des langues rares que propose l’Inalco en vous rendant sur leur site.

Conclusion

Les langues rares désignent aussi bien des langues telles que le russe ou le chinois que des langues en voie de disparition. En fait, nous pouvons dire que les langues rares incluent tous les idiomes utilisés comme langue majoritaire et langue nationale dans un ou quelques pays seulement. Pourquoi les apprendre ? Premièrement, apprendre une langue rare peut être un atout considérable dans le monde du travail, étant donné que des locuteurs de langue rare sont très recherchés et ce dans des domaines spécifiques. Cependant, on peut aussi apprendre une langue rare dans le souci de préservation du patrimoine linguistique international. Si l’on considère qu’il existe plus de 7000 langues parlées dans le monde et que seules quelques-unes sont parlées par 80% de la planète, on comprend à quel point la richesse linguistique est sur le point de disparaître. Apprendre seul avec différentes ressources ou en voyageant ou bien opter pour des études en langue rares : vous avez le choix ! Il faudra simplement déterminer vos motivations pour que l’apprentissage soit un succès.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.