Réussir le TOEIC : les meilleures stratégies #1

par 8 Avr, 2020Anglais4 commentaires

Mon quotidien est rythmé par des douceurs de la vie et des épines dans le pied. Parmi ces dernières, réussir le TOEIC occupe une place bien en vue.

Ce diplôme est un incontournable dans le monde des qualifications d’anglais – s’il n’est pas le plus important ! Des millions d’étudiants en ont besoin pour valider une école d’ingénieur, un master, une école de commerce ou même des écoles spécialisées. C’est également un gage de maîtrise pour toutes les personnes souhaitant démontrer leur niveau d’anglais en milieu professionnel.

C’est un diplôme reconnu dans le monde et qui évalue votre niveau d’anglais. La formule Listening and reading est la plus répandue. Les notes s’échelonnent de 0 à 990 et le niveau requis pour tous les diplômes BAC+5 est de 785 points.

D’ailleurs ce score n’est pas dur à obtenir, dès lors que l’on a sérieusement préparé les différentes parties de l’examen ! Il est composé d’une partie de compréhension orale en trois parties et une partie de compréhension en 4 volets.

Je vous dévoile aujourd’hui un condensé des Best practices pour réussir un TOEIC 😉

 

Les doubles négations

Bien souvent, le TOEIC vous plonge dans des pièges sournois. Le premier de ces pièges consiste alors à multiplier les négations pour vous perdre. Alors ne perdez pas le fil et sachez faire la différence entre :

“He is not a happy man” et “He is not an unhappy man

She is homeless et “She is not homeless

 

Le TOEIC va veiller à ce que vous soyez capables d’aller plus loin que d’identifier des mots-clés. C’est très courant dans ce genre d’exercices : on teste d’abord la compréhension générale d’une phrase puis on va voir si tous les petits détails sont eux aussi compris.

 

La gestion de votre temps

Vous le constaterez bien assez vite mais passer le TOEIC relève parfois du marathon. A la fin de l’épreuve, après deux heures de dur labeur, vous n’en pourrez plus !  😳 C’est pourtant à ce moment que les textes à lire sont les plus longs.

 

  • Petit conseil #1 : lisez les textes en diagonale en n’allant chercher que les mots clés contenus dans les questions. Il est inutile de tout lire parce que vous n’en aurez tout simplement pas le temps. Pour s’en sortir honnêtement, je vous encourage à noter les mots des questions et à chercher quelques synonymes. En lisant les longs textes de fin à la volée, votre oeil finira forcément par tomber dessus. Vous aurez gagner un temps précieux.

 

  • Petit conseil #2 : beaucoup d’étudiants n’ont pas fini à 10 secondes de la fin. A ce sujet, il existe une petite astuce à mettre en place pour vous assurer quelques points supplémentaires même sans avoir lu les questions (voire même les textes). Alors, si vous n’avez pas fini, cochez la même case jusqu’à la question 200 ! C’est mathématiques que voulez-vous … 

 

Le premier mot de l’énoncé compte plus que le reste

Dans la partie compréhension orale, des questions vous seront posées sur et vous devrez y répondre en sélectionnant l’une des quatre réponses proposées. Pour faire au plus simple, je vous recommande d’écouter attentivement le premier mot de la question : Who (la question portera sur une personne), Where (un lieu), etc. Par conséquent, même sans comprendre la question, vous ne pourrez pas vous tromper dans la réponse attendue. 😆

 

C’est pour cette raison que vous devez être imbattables sur toutes les pronoms interrogatifs en anglais. Tout d’abord il faut dire qu’ils ne sont pas très nombreux et pourraient bien vous aider à tirer votre épingle du jeu. Je vous en donne une liste presque complète ci-dessous :

 

  • where = où | question sur un lieu.
  • when = quand | question sur le temps.
  • why = pourquoi | question sur la raison d’un acte, d’une vérité.
  • how = comment | question sur la manière.
  • who/whom : qui | question sur une personne.
  • whose = à qui |question sur l’appartenance d’un objet à une personne.
  • what = que, quel | question sur un objet, une chose ou un événement. 
  • which = que, quel | il correspond à “lequel” en français. il impose de faire un choix.

 

En plus, n’oubliez pas toutes les variantes avec “How” :

  • Combien de temps ? | Question sur la durée = How long ?
  • A quelle distance ? = How far ?
  • Quel âge ? = How old ?
  • Combien | Quantité d’éléments qu’on peut “toucher” = How many ?
    • How many books do you have ?
    • How many people attend the classe today ?
  • Combien ? | Quantité d’éléments qu’on”ne peut pas toucher” = How much ?
    • How much water is there in the ocean ?
    • How much love can love ?

 

Les verbes à particules, les phrasal verbs

A vrai dire, c’est une gourmandise des éditeurs de l’examen et un cauchemar pour les apprenants. Vous connaissez tous le verbe to look. Mais le fait d’y ajouter des particules change complètement le sens du mot. Vous aurez donc plaisir à découvrir ces quelques exemples :

 

Verbes 1Traduction 1Verbes 2Traduction 2Verbes 3Traduction 3
To lookRegarderTo look forChercherTo look afterS'occuper de
To callAppelerTo call offAnnulerTo call out
Accuser
To getAvoir, obtenirTo get byS'en sortir
To get alongSe débrouiller
To goAllerTo go onContinuerTo go through
Subir, faire l'expérience


Par ailleurs, j’ai débusqué une
liste des phrasal verbs bien faite et qui provient d’une application bien connue et sérieuse, Memrise. Je vous recommande d’y jeter d’œil très régulièrement et à en maîtriser beaucoup. S’il y a bien une certitude, c’est que pour réussir le TOEIC, il faut en connaître un maximum.

 

Les paronymes, un classique de chez classique

Un paronyme est un mot qui se prononce de la même manière qu’un autre mot mais dont les sens sont divergents. Regardez donc par vous-même :

  • they train every day (ils s’entraînent tous les jours).
  • the train departs every day (le train part tous les jours).

Croyez-moi si je vous dis que votre réponse sera bonne si vous avez réussi à comprendre l’embrouille. En fait, tout est une question de contexte et il est peu probable que vous tombiez dans le panneau. Mais ne sait-on jamais, ce conseil est à prendre au sérieux.

 

Conclusion

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui mais je n’en ai pas fini avec le TOEIC. Sachez que toutes les informations sur les inscriptions sont sur le site d’ETS Global! En somme, je vous invite à découvrir Globalexam. C’est une plateforme géniale, avec plein de tests pour cartonner au TOEIC ! 😀

Découvrir GlobalExam

 

4 Commentaires

  1. liz

    bonjour, “to get along” ce n’est pas plutôt “bien s’entendre”? se débrouiller je le mettrais avec s’en sortir et donc “to get by”

    Réponse
    • Paul

      Bonjour,
      en effet to get along revêt également le sens de “bien s’entendre”. Mais il tient également une autre signification qui est “se débrouiller” qui n’est pas exactement la même chose que “s’en sortir”, qui avec get by s’applique presque exclusivement à l’argent.
      Merci pour votre précision !

      Réponse
      • liz

        d’accord merci pour vos précisions 🙂 pour avoir passé le TOEIC récemment je trouve aux conseils très bons et très justes!

        Réponse
        • Paul

          Merci Liz ! Les conseils et petites astuces continueront à pleuvoir sur notre site 😀

          Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Réussir le TOEIC : les meilleures stratégies #2 - Sur le bout de la langue - […] un précédant article, je vous donnais quelques pistes pour briller au TOEIC. Cette semaine, j’enfonce le clou avec […]
  2. Réussir le TOEIC avec Global Exam ? Notre avis - Sur le bout de la langue - […] A lire aussi : Réussir le TOEIC, les meilleures stratégies #1 […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez votre guide gratuit pour :

 

✔️ Réussir à apprendre n'importe quelle langue

✔️ Choisir les bonnes ressources

✔️ Eviter les pièges de débutants

✔️ Rester motivé.e

Félicitations ! Bienvenue à bord !

Pin It on Pinterest