Comment parler anglais couramment ? (9 conseils puissants que j’ai suivi)

parler anglais couramment
Sommaire

Parler anglais couramment n’est pas un luxe dans un monde comme le nôtre. Quelles que soient les raisons qui vous animent, tout le monde se rend compte que parler anglais n’est plus un avantage mais une nécessité. Conséquence : nous sommes pas mal à galérer et à essayer de nous y mettre. Pour aller à l’essentiel, je dirais deux choses : tout le monde ne peut pas apprendre l’anglais et le parler couramment. Cela demande quand même de beaux efforts que certains d’entre nous ne sont pas près de fournir. En revanche, pour celles et ceux qui s’accrochent, il existe des solutions pour réduire la difficulté ! Certains ont déjà tout essayé comme les applications ou les livres. Nous allons voir ensemble ce que j’ai utilisé et comment je suis parvenu à parler anglais couramment. Comme vous bientôt, j’y suis arrivé malgré un cadre familial 100% français et sans détenir de prédisposition particulière. Alors, voyons mes 10 conseils puissants.

Parler anglais couramment

Assurez-vous d’avancer dans votre apprentissage

Si ce n’est pas la première fois que vous essayez d’apprendre l’anglais, peut-être savez-vous pourquoi vous avez renoncé la dernière fois ? Moi j’ai ma petite idée 😏. Il faut sûrement aller chercher du côté du plaisir. En éprouviez-vous en faisant vos leçons d’anglais ? Probablement pas.
Je me dis souvent qu’on trouve toujours du temps pour faire ce qui nous plaît. Pensez à votre petit moment préféré de la journée. Est-il possible que vous le laissiez de côté plusieurs jours de suite jusqu’à l’oublier complètement ? Sûrement pas.

parler anglais couramment abandonner méthodes inefficaces
Le petit Henri a tout compris

C’est la même mécanique avec l’anglais. Si vos leçons vous soûlent, elles finiront vite au placard. Donc, ce qu’il faut retenir de ce paragraphe c’est que pour parler anglais couramment il faut :

1. abandonner tout ce que vous aviez essayé la dernière fois et qui n’a pas marché

2. rechercher des cours qui vous font plaisir. Et si vous voyez qu’ils commencent à vous ennuyer, next ! Vous essayez autre chose.

Pour vous aiguiller, j’ai déjà listé un bon nombre de façons d’apprendre l’anglais. Vous y trouverez des techniques peu connues mais surtout j’espère que l’une d’entre elles vous donnera envie de vous y mettre tous les jours.

Allez dans une école d’anglais ou une association

Je vous recommande d’apprendre les langues en groupe ou en présentiel. On constate depuis les années 1980 que les groupes ont un impact pyscho-cognitif fort pour l’acquisition d’une nouvelle langue. De nombreux mécanismes sont à l’œuvre et vous aideront à apprendre plus efficacement que tout seul ou avec un prof en face à face. En voici quelques uns :

  • la dynamique du groupe qui permet une progression adaptée au niveau général ;
  • la camaraderie avec la copine d’à côté qui peut aider ou expliquer différemment ce que le formateur vient de dire ;
  • le gain de confiance en observant que  vos difficultés sont partagées par d’autres ;
  • la motivation en étant par moment en avance sur le groupe.

Toutes ces petites victoires mises bout à bout créent un terrain extrêmement favorable à un apprentissage réussi et qui tient dans le temps. De plus, la contrainte générée par le déplacement vers l’école ou l’argent dépensé pourra indirectement sauver votre progression en vous incitant à poursuivre votre apprentissage.

L’école d’anglais est la meilleure alternative au séjour linguistique. Elle réunit tous les critères de réussite : prof, temps, progression.

Voici quelques écoles et associations que nous adorons tout particulièrement :

  • MYES Lyon et MYES Dijon  : alors là ! La crème de la crème. Une école d’anglais taillée sur mesure pour vos besoins avec des équipes au top.
  • Mairie de Paris : petits prix, vrais profs. On recommande à 100%.
  • Polyglott Club : une association qui propose des rencontres gratuites et sympas (souvent autour d’un verre) pour pratiquer dans la langue que l’on veut !

Voyez dans vos mairies si des cours sont proposés. Généralement peu chers, ils sont l’occasion d’apprendre l’anglais et de rencontrer des voisins.

Commencez doucement par une application adaptée

Quand je me suis dit qu’il fallait vraiment que je trouve un moyen d’apprendre une langue plus efficacement, je me suis rendu compte d’une chose. En fait, aucune application ne me rendrait bilingue. C’était une vraie déception parce que je trouvais très utile le fait d’avoir tout ce dont j’avais besoin dans mon téléphone. Mais ensuite j’ai réalisé qu’une application pouvait avoir de grands avantages :

  • elle coûte très peu cher
  • on l’emmène partout
  • elle est un excellent moyen de (re)commencer ou d’entretenir son niveau

De fait, l’application ne doit pas être le cœur de votre stratégie mais bien le petit bonus. Sincèrement, je vous recommande de bien choisir la meilleure application d’anglais pour votre profil (sinon vous allez lâcher) et de considérer qu’il faut vite trouver d’autres alternatives pour parvenir à parler anglais couramment. D’ailleurs, ce que vous pouvez faire le premier mois, c’est de cumuler des applications pour en retirer le maximum de connaissances.

🤓 Pour les débutants, ces applications sont très puissantes ensemble :

  • Babbel+ MosaLingua = pour aller vite et fort
  • Babbel + Duolingo = pour reprendre sereinement depuis zéro
  • MosaLingua+ Duolingo = pour se construire une base de connaissance ultra solide

😎 Pour les intermédiaires, vous pouvez allier ces applications entre elles :

  • LingQ + Clozemaster = pour un travail complet de long terme
  • MosaLingua + LingQ= pour développer considérablement votre connaissance lexicale et grammaticale
  • MosaLingua + Clozemaster = pour tout comprendre et avoir une base de vocabulaire énorme

En somme, soyez sûr de bien choisir votre application en fonction de votre niveau et de vos attentes. Si vous souhaitez apprendre l’anglais rapidement, les applications pourront vous aider. Toutefois, il se peut qu’elles ne suffisent pas.

Mettez davantage d’anglais dans votre vie

Pour être sûr de mémoriser plus de mots, il faut pratiquer. Bien sûr, je sais qu’il vous est impossible de consacrer une heure par jour à apprendre l’anglais.

Pour autant, ce qui est bénéfique pour progresser, c’est bien de réserver au moins 15 minutes par jour à votre apprentissage. C’est le plus grand et important de mes conseils.

Cette régularité est la clé de toutes les progressions, de toutes les améliorations de votre niveau d’anglais. C’est la cigale et la fourmi en fait : une masse de travail lissée dans le temps est beaucoup plus puissante qu’une somme d’efforts ponctuels et intenses. Vous le verrez d’ailleurs, quand on apprend une nouvelle langue, les débuts sont toujours trébuchants. Avec le temps, c’est-à-dire, un bon mois, on éprouve le besoin d’aller vers les anglophones, de discuter dans la langue de Shakespeare avec des locuteurs natifs. Si vous vivez dans une grande ville, recherchez absolument ce contact. Sinon, vous pouvez les trouver sur les sites de tandem linguistique.

parler anglais couramment 15 minutes par jour

Si rien de tout cela ne vous parle. Il existe encore 1000 façons de penser 15 minutes en anglais et je vous donne une astuce. Si vous avez un peu « honte » de vous y remettre, commencez tout seul. Ecoutez, écrivez, lisez, parlez tout seul. Le miracle c’est que vous verrez très vite où ça pêche !

Paramétrez votre téléphone en anglais

Pour parler anglais couramment, il faut que les mots et les tournes de phrases vous viennent spontanément. Et le meilleur moyen pour y parvenir est d’avoir ces mots sous les yeux le plus souvent possible. Vous me corrigerez s’il le faut mais je pense que vous connaissez votre téléphone par cœur. Par conséquent, vous ne serez pas perdu si vous en changez la langue. La même logique pourrait s’appliquer à votre ordinateur, vos logiciels, vos applications, votre robot de cuisine, votre télévision et que sais-je encore ! N’ayez pas peur de vous créer un inconfort : il ne durera pas longtemps.

En définitive, sachez que ces mots anodins du quotidien pourraient bien vous sauver la mise dans un milieu professionnel. L’exemple le plus courant est sûrement celui-là :

« John, can you [mettre] this file on my [clé usb] please ? »

Aucune chance que des trous de mémoire pareils ne vous arrivent quand vous les employez régulièrement.

Mettez-vous en difficulté pour parler anglais couramment

De toute évidence, il semblerait donc que parler anglais couramment puisse être accessible. Oui, ça l’est. Pourtant, il va quand même falloir se retrousser un peu les manches pour rendre les choses faciles. Ce qu’il faut faire, c’est dépasser sa timidité, sa peur ou l’impression d’être nul pour trouver un interlocuteur. Il y a plusieurs cas de figure :

  • en voyage : le plus évident. Allez voir les gens, parlez-leur et écoutez-les. Les locuteurs natifs sont vos cibles privilégiées. De mon expérience, les Anglophones sont toujours très courtois et prompts à aider des étrangers. C’est dans leur ADN, ils sont ouverts sur le monde. Oubliez le français le temps de votre périple.
  • au travail : un peu ardu. Essayez de trouver des natifs dans votre entreprise avec qui vous pourriez échanger quelques phrases ou si un de vos collègues n’aurait pas envie de parler anglais quelques minutes à la pause déjeuner. N’essayez pas de passer à du 100% anglais tout de suite. Ce serait bizarre et vite usant. A l’inverse, quelques minutes autour d’un café ou d’un repas à la cantine peuvent avoir un impact fort sur votre niveau d’anglais à la longue.
  • le week-end : le plus improbable. Vous vous rendez dans un zoo avec vos enfants. Vous approchez de la caisse et apercevez le badge de l’hôtesse. Dessus, deux drapeaux : le français et l’Union Jack. Profitez-en pour dire à cette personne que vous apprenez l’anglais et que vous souhaiteriez acheter vos tickets dans cette langue. Amitié avec la caissière garantie ! Qu’avez-vous à perdre ?
  • le soir : mettez netflix en anglais en respectant ces petites astuces :
    • En anglais avec les sous-titres en anglais
    • si vous êtes débutants, pas plus de 5 minutes. Reprenez en français avec sous-titres en anglais après.
    • si vous êtes intermédiaires, poussez à 15-20 minutes.

Recherchez la compagnie d’autres apprenants comme vous

Ne perdez pas de temps à essayer de parler anglais avec des personnes qui s’en fichent, ou n’en sont pas capables ou encore qui  n’en ont pas envie. Vous risquez de les braquer, les ennuyer ou de les frustrer. Dans cet esprit, tendez vers un contact qualifié : des gens comme vous, qui ont le même objectif ou des personnes pour qui parler anglais n’est pas un effort ni une contrainte. Ce que j’ai beaucoup fait, c’est de chercher des communautés. Vous en trouverez sur certaines applications telles que Busuu mais surtout dans les universités.

parler anglais couramment choisir les bonnes personnes
En général les conjoints sont les plus exposés ! 😀

Je vous invite à aller regarder du côté du CLES, des cours du soir, des stages de vacances et autres formules destinées à un public non-étudiant. Pour des tarifs tout à fait modestes, vous trouverez à vous former avec de vrais professionnels des langues. Il vous faudra compter 80€ maximum pour un cours d’anglais au niveau B1. Ces cours réunissent des profils bien différents. Parfois même, des évènements sont organisés par la fac : encore une belle occasion.

Sélectionnez la grammaire utile

Je n’ai pas dit de ne pas vous intéresser à la grammaire ! Oh non, je n’ai pas dit cela. Pour parler anglais couramment, il faut juste trouver des raccourcis. Par définition, la grammaire n’en propose aucun puisque son objectif est tout le contraire. Elle est exhaustive et renferme toute la mécanique de l’anglais. L’astuce consiste alors à laisser de côté ce qui n’est pas nécessaire à votre niveau d’étude. Selon moi, voilà les éléments de grammaire les plus importants en anglais :

  1. les temps
  2. les auxiliaires de modalité
  3. les comparatifs et superlatifs

Impossible d’avoir un niveau d’anglais satisfaisant sans maîtriser ces trois groupes. Sauf que la bonne nouvelle est qu’il est inutile de connaître à fond ces règles grammaticales. Exemple :

Il existe un douzaine de temps en anglais. Ne perdez pas votre énergie avec le past perfect continuous. Même s’il est porteur de sens, il n’est pas beaucoup utilisé (>0.1%). A contrario, le présent simple, lui, est utilisé une fois sur deux !

Fixez bien vos priorités : d’abord les temps simples et ensuite les temps progressifs.

Apprenez du vocabulaire par bloc de 200 mots

Le vocabulaire de l’anglais renferme une vérité tellement motivante : l’anglais de tous les jours tient en 1000 mots. C’est un anglais simple, adaptable à toutes les situations du quotidien. C’est une vraie bonne nouvelle dans la mesure où l’effort requis pour apprendre ces 1000 mots est imperceptible sur une durée de quelques mois. Si on sort les calculettes, ça fait moins de trois nouveaux mots par jour pendant un an. Peanuts !

C’est pour cela que le bourrage de crâne ne pourra pas vous atteindre : lissez la charge sur des durées plus longues et les résultats seront fous. Dans le lien ci-dessous, je vous ai concocté un exercice pour apprendre les 200 premiers mots de vocabulaire de l’anglais. Vous connaissez sûrement bon nombre d’entre eux, voire vous les maîtrisez déjà tous. Réjouissez-vous car cela veut dire que vous êtes sans le savoir à 1/5 du chemin vers l’anglais parlé courant.

Je ne parle pas ici des phrasal verbs et autres expressions idiomatiques qui pourraient faire décoller votre niveau comme jamais. J’y reviendrai dans un prochain article.

5/5 - (2 votes)

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le pour soutenir notre travail !

Facebook
Pinterest
Twitter
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+