Comment apprendre l’anglais rapidement ?

Apprendre anglais rapidement

Que vous partiez de zéro ou que vous ayez de lointains souvenirs de l’anglais, il est tout à fait compréhensible que vous ayez besoin de vous y (re)mettre. J’ai une excellente nouvelle pour vous aujourd’hui ! Sachez qu’il existe quelques recettes pour parler rapidement la langue. L’essentiel c’est que vous parveniez à vous débrouiller en quelques semaines.

C’est une question que l’on me pose à longueur de temps. Donc oui, je comprends parfaitement que vous vouliez avoir des résultats visibles en peu de temps. 😉 Dans cet article, je vous livrerai mes secrets. Vous verrez quelle méthode vous devez mettre en place pour apprendre l’anglais rapidement. Vous verrez aussi quel résultat vous pourrez escompter au bout de 6 semaines. Allez, let’s go 😀

 

Se fixer l’objectif qui vous ressemble

Apprendre l’anglais, c’est un voyage initiatique. Vous savez d’où vous partez mais vous ne savez pas où vous arriverez. Pour être couronnés de succès, je vous recommande vivement d’avoir une idée précise du niveau que vous souhaitez atteindre.

Pour vous y retrouver facilement, j’ai fait la liste, ci-dessous, de tous les types d’objectifs possibles. Vous reconnaîtrez sûrement la situation dans laquelle vous vous trouvez et la raison pour laquelle vous souhaitez apprendre l’anglais. Plus bas dans l’article, je vous indiquerai quelle méthode est la plus appropriée pour chacun des objectifs.

 

Quel est votre objectif ?

Lisez chacun des objectifs qui se trouvent ci-dessous. Essayez de voir lequel vous correspond le plus. Il peut arriver que le titre et sa description ne correspondent pas exactement à ce que vous souhaitez faire. Retenez que le plus important pour vous orienter c’est donc bien la description. Je vous donne ensuite le plan d’attaque adapté à chacun de ces objectifs.

 

#1 Réviser pour des examens

Baccalauréat, examens d’entrée en prépa, écoles d’ingénieur, TOEIC, TOEFL, DCL, écoles d’hôtellerie, etc.

En l’état, vous ne recherchez pas tant à apprendre qu’à consolider ce que vous savez déjà. Vous êtes sur une dynamique d’évaluation. Cela veut dire que l’apprentissage est derrière vous. Ce que vous visez c’est de tirer au clair certaines notions qui vous paraissent encore floues et de revoir les points que vous n’avez pas vus depuis longtemps.

Vous recherchez un niveau élevé en compréhension (écrite et orale) et en expression (écrite et orale).  Vous avez vraisemblablement déjà un niveau correct, voire élevé, en anglais. En réalité, vous souhaitez faire le point sur vos connaissances et avoir une estimation objective de vos connaissances.

 

#2 Voyager dans un pays non-anglophone

Europe, Asie, Afrique, Amérique du sud, etc.

Vous désirez aller à l’essentiel. Dans l’absolu, nous n’envisagez pas de tenir de longues conversations avec les locaux. Ce que vous recherchez c’est le kit de survie, le bagage de la débrouille pour être prêt en cas d’imprévu. L’objectif prioritaire repose sur l’oral, à la fois pour comprendre les autres (compréhension) que pour être compris (expression).

 

#3 Voyager dans un pays anglophone

Royaume-Uni, Etats-Unis, Inde, Australie, Irlande, Nouvelle-Zélande, etc.

La destination est 100% anglais. Cela veut dire que les locaux parlent anglais, que les panneaux sont en anglais et que tout se fait en anglais. Pour le coup, vous êtes obligés de comprendre les humains (compréhension orale) et les choses (compréhension écrite).

Vous aurez également besoin de pouvoir parler un peu (expression orale). Pour autant, il ne vous en faudra pas plus que le nécessaire, vous n’aurez à faire qu’à des situations simples, d’échanges faciles.

 

#4 Parler avec des amis étrangers

De bons amis, avec qui vous parlez de tout.

L’anglais n’est pas votre langue commune mais comme vous ne parlez pas la langue de vos amis et qu’ils ne parlent pas la vôtre, il faut bien trouver un compromis. Quitte à apprendre une langue, autant que ce soit l’anglais. Vous savez que vos amis le parle. Par la même occasion, vous apprenez la langue étrangère la plus utile possible. D’une pierre deux coups.

Ce dont vous avez besoin c’est une bonne dose d’oral (compréhension et expression). L’écrit ne vous servira à rien. Pour autant, pas besoin de parler comme Barrack Obama : vous connaissiez déjà vos amis avant de parler anglais et ça se passait bien.

 

#5 Parler avec des amis anglophones

Des amis avec lesquels vous ne pouvez parler qu’en anglais.

Vous avez su vous débrouiller jusqu’à présent. Votre niveau se situe entre faible et moyen. Seulement, vous êtes motivés à faire mieux. Objectif souhaité : pouvoir dire exactement ce que vous avez en tête avec vos amis. Vous voulez échanger sur une large quantité de thèmes et de sujets.

Vous devrez développer votre accent (expression orale) et votre oreille (compréhension orale), parce que oui, vous avez déjà vécu 1000 fois la scène où vous devez vous répéter ou que vous n’êtes pas compris du premier coup.  😳

 

#6 Développer ses compétences professionnelles

Évoluer dans son travail, obtenir une promotion, se réorienter, faire bonne impression, etc.

Depuis quelques temps, vous vous dîtes que vous avez les ressources pour apprendre l’anglais. Si vous vous lanciez dans l’aventure, de belles perspectives pourraient bien s’ouvrir à vous. Ce petit “plus” pourrait bien être le déclencheur de projets que vous gardez dans un coin de votre tête depuis longtemps. Épater votre boss et vos collègues peut aussi faire partie de vos motivations.

En tout état de cause, sans l’anglais, vous stagnez où vous êtes et il est temps de franchir le cap. Vous avez donc besoin d’un rafraîchissement global, aussi bien à l’écrit qu’à l’oral.

 

#7 Apprendre pour moi

Regarder des séries en VO, comprendre des chansons, lire dans la langue, s’y remettre c’est tout.

Le monde parle anglais et vous non. Un peu ça va mais trop c’est pénible. A l’heure où 95% des films et séries viennent d’outre-Atlantique (ma statistique n’est absolument pas officielle), vous aimeriez bien ne plus vous faire doubler par un doubleur (le mec qui traduit les films).

Ou alors, comprendre les paroles d’une musique … ça peut être bien aussi. Ou juste sortir de son ignorance, c’est cool aussi. Pour toutes ces raisons, vous avez plus besoin de comprendre (écrit et oral) que de vous exprimer.

 

Découpez votre objectif

Du but à atteindre aux petites choses à réaliser

Vous vous êtes reconnus dans l’un des objectifs au-dessus ? Parfait. Maintenant regardez bien comment vous devez vous y prendre.

Il vous faut une approche qui soit taillée à la hauteur de votre ambition. On ne prépare pas un voyage à l’étranger comme on prépare un examen de langue. Donc pour être efficace, je vous conseille de découper votre objectif principal en quatre objectifs secondaires. Je vous ai résumé comment faire dans l’image ci-dessous :

Séquençage apprentissage anglais

 

L’idée maîtresse c’est la progressivité. Si votre souhait est de pouvoir parler rapidement, vous allez avoir besoin de mettre en place des séquences d’apprentissage qui balayent à la fois le vocabulaire, la grammaire, l’accent, la prononciation, et tout le reste. Comme vous pouvez le voir dans mon image du dessus, la structure de votre plan d’attaque doit être la suivante :

  1. le but ultime à atteindre ;
  2. Les quatre séquences pour y arriver ;
  3. Pour chacune des séquences, l’identification de trois choses essentielles : le mini-objectif, le temps nécessaire pour le réaliser et les ressources qui vous permettront d’y arriver.

Même si cette démarche fait un peu scolaire, c’est celle que j’applique dans mes études pour atteindre le plus vite possible mes objectifs. Si vous me lisez régulièrement, vous savez peut-être que j’ai commencé l’apprentissage de l’italien en avril. Super expérience, j’ai appris une langue passionnante et facile à dompter. Voilà comment je m’y suis pris.

 

La méthode concrète

  • But ultime : parler un italien suffisant pour pouvoir voyager dans 3 mois avec peu de dépenses (max 50€).
  • Mes quatre séquences :
    • Séquence 1
      • Mini-objectif : lire dans la langue
      • Temps imparti : 1 mois
      • Ressources : picsou magazine, nouvelles bilingues des éditions pocket, comics
    • Séquence 2
      • Mini-objectif : acquérir du vocabulaire (400 mots)
      • Temps imparti : 2 semaines
      • Ressources : MosaLingua en italien
    • Séquence 3
      • Mini-objectif : comprendre l’italien à l’oral
      • Temps imparti : 3 semaines
      • Ressources : Podcast “News in slow Italian
    • Séquence 4
      • Mini-objectif : parler sur un sujet vraiment lié au tourisme
      • Temps imparti : 3 semaines
      • Ressources : regarder des spots publicitaires sur des régions italiennes sur youtube et réagir à haute voix, tout seul, sur ce que je viens de voir.

Voilà à peu de choses près la méthode que j’ai suivie pour arriver à des résultats intéressants. Je suis d’avis qu’il est tout à fait possible de parvenir à des résultats en 3 mois. L’avantage des 4 séquences décrites au-dessus c’est que vous ne prenez pas le risque de vous perdre dans des méthodes à tout-va. Parlons de vous maintenant.

 

Votre stratégie

Maintenant voyons voir comment vous pourrez calquer ce que je viens de vous décrire pour apprendre rapidement l’anglais en fonction de vos objectifs. Encore une fois, il ne s’agit là que de conseils pour vous aiguiller, il n’existe pas de recette universelle ! 😉

 

Quelles sont vos forces et vos faiblesses ?

Si vous lisez ces lignes, c’est que l’envie d’apprendre l’anglais rapidement est dans un coin de votre tête. Je vous félicite, vous avez tout pour réussir. Aussi, il est capital que vous ayez conscience de vos forces et vos faiblesses. Vous avez forcément un peu des deux ; on est tous humains après tout ! ^^ Pour le travail des langues, je vous invite à ranger dans l’une ou l’autre des cases les composantes suivantes :

  • apprendre du vocabulaire ;
  • comprendre la grammaire ;
  • comprendre un accent étranger ;
  • parler avec un bon accent ;
  • écrire avec fluidité ;
  • parler sans avoir à traduire tout en français dans votre tête ;
  • lire en anglais sans heurter sur tous les mots.

C’est fait ? Très bien. Maintenant, voilà ce que je vous recommande pour combler vos faiblesses :

 

Pour les objectifs #2, #4 et #7

Votre sens de l’écoute est primordial. C’est la raison pour laquelle, si vous avez rangé “comprendre un accent étranger” comme faiblesse, vous devez travailler là-dessus. Voilà ce que vous devez entreprendre :

  • Ecoutez des podcasts, notamment ceux en slow-english.
  • Regardez des séries avec les sous-titres en anglais. Augmentez progressivement le temps de visionnage. Vous pouvez commencer par 15 minutes en anglais, puis ajoutez 5 minutes quand vous vous sentez plus à même de comprendre.
  • Abonnez-vous à des chaînes Youtube sur des thématiques qui vous plaisent.
  • Utilisez des applications qui vous permettent de communiquer avec des étrangers.

 

Pour les objectifs #1 et #6

Une compétence globale est attendue de vous. C’est pourquoi les fondamentaux doivent impérativement être maîtrisés. Ce qui peut faire la différence, c’est une connaissance béton sur une myriade de compétences.

Ainsi, si vous avez identifié comme faiblesses “Ecrire avec fluidité”, “Parler sans avoir à tout traduire en français dans votre tête” ou encore “Lire en anglais sans heurter sur tous les mots”, vous êtes probablement déjà conscients que vous devez ôter ces épines de vos pieds. A l’abordage :

  • Développez votre vocabulaire : c’est la seule chose qui explique que vous ne compreniez pas les textes ou que vous ne trouviez pas vos mots dans vos rédactions.
  • Gagnez en fluidité à l’oral en parlant plus. Commencez à parler tout seul. C’est un excellent exercice pour se rendre compte de son niveau. De plus, avec un gros effort sur le vocabulaire vous agrémenterez progressivement votre oral de tournures plus recherchées. Par la suite, recherchez les tandems linguistiques. Vous pouvez échanger à l’écrit ou à l’oral. Parfait dans votre cas.
  • Bétonnez la grammaire. Vous n’avez pas la place pour des erreurs de débutant. Je vous en dis plus ci-dessous.

 

Pour les objectifs #3 et #5

Il va falloir vous faire comprendre et être capable de converser efficacement. Si vous avez identifié “Comprendre un accent étranger“, “Apprendre du vocabulaire” et “Comprendre la grammaire” comme faiblesses, vous avez du pain sur la planche ! Mais rassurez-vous, il y a plein de solutions :

  • Familiarisez-vous avec l’accent du pays que vous voulez visiter ou celui de vos amis. Ciblez les ressources dans ces langues-là. L’avantage avec l’anglais c’est que tout est trouvable sur internet. Pour vous faire l’oreille, et selon votre niveau, je vous recommande de passer au bas mot 15 minutes par jour à écouter dans la langue. Si votre niveau est faible, privilégiez les supports télévisuels. S’il est plutôt bon, optez pour les podcasts ou la radio.
  • Apprenez du vocabulaire avec des applications qui proposent une interface agréable et progressive.
  • Faites vous expliquer la grammaire, et mettez-la en pratique. Pour être franc, je préfère les livres pour la grammaire. Je n’ai pas encore trouvé d’application révolutionnaire pour ça.
  • Pour parler, tournez-vous vers les applications de tandems linguistiques. Au moins, vous pourrez parler autant que vous voudrez et vos partenaires vous répondront toujours ! Pas de pression non plus puisque vous ne rencontrez pas physiquement la personne avec qui vous conversez.

 

Les meilleures ressources

Dernière partie et peut-être la plus importante ! Je vous dis quelles sont mes ressources préférées. Allez, c’est parti !

 

Les méthodes globales

Autant vous prévenir d’entrée de jeu : elles sont toutes payantes. Toutefois, la qualité des contenus est au rendez-vous. Elles sont un bon moyen d’apprendre rapidement l’anglais (et d’autres langues) en quelques semaines. Le gros point positif c’est que c’est un travail en autonomie qui vous attend. Italki, en revanche, assure un suivi dans votre étude. A voir ce qui vous correspond le mieux … 🙂

Tous nos avis sont également sur le blog :

Notre avis sur Babbel

On a testé Busuu : notre avis

 

Apprendre du vocabulaire

Pour apprendre du vocabulaire, les applications suffisent et sont bien faites. Je vous en ai sélectionnées deux :

Vous retrouverez mes avis sur ces deux applications :

 

Comprendre la grammaire

Pour la grammaire, le choix a été très vite fait en réalité. J’ai choisi deux livres. Le premier vous conviendra bien si vous êtes débutant, le deuxième s’adresse à ceux qui visent un niveau élevé :

 

Livre apprendre grammaire anglais
L’anglais de A à Z, parfait pour les niveaux faibles à moyens.

 

Livre apprendre grammaire avancée
Pour les étudiants plus avancés dans l’anglais


Vous pouvez également lire :

 

Comprendre un accent étranger

Je vous conseillais plus haut des podcasts. Je vous invite à aller sur cette page pour voir le TOP 10 des meilleurs podcasts de l’année.

Pour les niveaux plus faibles vous retrouverez notamment :

Un autre petit article sur le sujet : comment améliorer sa compréhension orale.

 

Parler avec un bon accent

Enfin, pour booster votre prononciation, il existe un bon petit podcast pour vous entraîner : English pronunciation Pod.

Les tandems linguistiques sont également un excellent moyen de se faire corriger. Je vous ai réservé la meilleure sélection de ce qui se fait actuellement sur le marché. Toutes les applications décrites dans l’article vous permettront de vous entraîner autant que vous le souhaitez sur des thématiques aussi variées que votre imagination.

 

Voilà, c’était un gros morceau aujourd’hui ! Si vous avez aimé cet article, partagez vos commentaires ci-dessous ! Et mettez un “like” sur Facebook ou Twitter, ce serait topissime !  🙂

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.