Duolingo, notre avis

Duolingo a fait son apparition sur nos téléphones en 2012 et a connu un essor phénoménal depuis. l’Apple Store l’a même inscrit sur son tableau d’honneur en l’ajoutant à ses appli « indispensables ». Des millions d’utilisateurs se sont déjà laissés séduire et je l’ai testée pour vous.

Une offre impressionnante

l’application se targue d’une offre qui se développe à vitesse grand V. Vingt langues sont disponibles pour les apprenants anglophones (français, allemand, espagnol, russe, turc, vietnamien, italien, hébreu, suédois, portugais, irlandais, néerlandais, hongrois, danois, polonais, grec, norvégien, gallois et l’esperanto). L’offre pour les francophones est bien plus réduite mais les perspectives sont tout aussi alléchantes (anglais, allemand, italien et espagnol). Ainsi, vous pouvez élargir votre panel de langues et accéder à des résultats très intéressants que je détaille plus bas.

La méthode

La méthode repose sur la validation de compétences regroupées par thèmes. Les premiers sont axés sur la grammaire et les suivants étendent l’étude de la langue aux activité de tous les jours, tels que l’école, les sports, les rencontres, le temps, les gens, les voyages, etc. Là où réside l’intérêt de cette application, c’est qu’une fois un thème étudié et validé, Duolingo vous fera retravailler vos points faibles et vous donnera la chance de faire un test hebdomadaire. Un excellent moyen de brasser tout ce qu’on a pu apprendre en une semaine !

De plus, je dois dire que l’application a été intelligemment pensée. Elle vous propose de vous fixer un objectif quotidien – vous avez le choix entre 15min par jour à 1 heure –  et elle vous incite à pratiquer tous les jours. Un système de petits lingots sert de monnaie par le biais desquels vous pourrez accéder à de nouveaux contenus. Ces lingots s’obtiennent par la validation de thèmes d’étude et par votre régularité dans l’apprentissage. Bref, c’est plutôt pas mal !

J’ai testé pour vous…

… le suédois, le turc, l’espagnol et le russe. Ces quatre langues n’ont que très peu de points communs. Je me suis demandé comment Duolingo pouvait aborder la grammaire sous le même angle pour des langues différentes. Pour le suédois, l’appli met l’accent sur les gens et les animaux pour tenir l’utilisateur en alerte, pour l’espagnol elle se concentre sur la bouffe, pour le turc sur l’acquisition des réflexes de bases et des questions basiques et pour le russe … un peu de tout en même temps. Néanmoins, les résultats se font très vite ressentir. Au bout de quelques semaines, j’étais capable de baragouiner quelques mots en russe, un peu plus en suédois et pas mal en espagnol. Bon, c’est quand même des langues que j’étudie mais ça marche !

Bref, j’en dis que …

c’est une super application pour trois raisons. La première c’est qu’elle offre la possibilité d’apprendre une langue jusqu’au niveau B1-B2. La seconde tient au fait que les contenus sont très sympas et jamais rébarbatifs. Enfin, elle est gratuite ! Mon conseil serait que vous essayiez pour vous en rendre compte :). Si vous cliquez ici, vous verrez que les créateurs de Duolingo ont fait un excellent boulot.



Top 8 des « trucs » pour apprendre une langue

Si comme Marc et moi vous avez envie d’apprendre une langue, j’ai une bonne nouvelle : vous n’avez pas besoin d’être un génie ! Rassurant n’est-ce pas ? 😅

Dans ce top 8, je vous donne quelques pistes pour que votre travail quotidien en langue se fasse tout en douceur.

#1 : collez des post-it hong-kong-1592692_640

vous habitez dans un appartement ? Très bien. Dans un manoir ? Tant mieux pour vous. En tout cas, la méthode restera la même. Le jeu consiste à coller des post-it sur différentes surfaces et d’y inscrire sa traduction dans la langue que vous visez. Exemple : vous estimez que vous devez concentrer vos efforts sur le vocabulaire de la cuisine. Collez donc un post-it sur le four avec écrit « oven ». Sans même vous en rendre compte, vous aurez définitivement assimilé ce mot au bout de quelques jours.

#2 : bavassez sous la douche

ma méthode préférée ! La douche est un temps mort dans votre journée alors pourquoi ne pas mettre à profit les 5 à 10 minutes dont vous disposez ? C’est super simple : pendant que l’eau vous coule dessus, décrivez votre journée à venir en détaillant les différentes activités qui vous attendent. Inéluctablement, vous allez manquer de vocabulaire… Une bonne occasion d’aller le chercher pendant la journée et surtout !!! De le réutiliser lors de vos prochaines ablutions. Après deux ou trois douches, les mots que vous êtes allés chercher et que vous avez prononcé plusieurs fois seront acquis.

#3 : éteignez votre auto-radio

le trajet jusqu’au boulot… encore un petit moment qui vous appartient. Écoutez les nouvelles du monde pendant quelques instants et faites taire le poste de radio. Réagissez spontanément aux actualités en donnant votre avis et en argumentant. Si l’animateur était en train de faire l’apologie des fromages qui puent, n’ayez pas peur, seul ou avec des collègues, d’en discuter dans la voiture. Dans la langue que vous souhaitez apprendre, faites de votre mieux pour dire que vous haïssez ces fromages parce qu’une fois consommés, leur parfum n’engage pas vraiment à la conversation…

#4 : écoutez-vous parler et prononcer

si d’aventure votre objectif était de vous faire comprendre dans une langue étrangère, je vous recommande de vous enregistrer en train de parler. Pourquoi ? Eh bien parce que l’oreille humaine est prodigieuse. Elle est capable de vous dire que vous êtes sur le bon chemin ou bien que votre prononciation mériterait d’être quelque peu corrigée. En vous enregistrant, vous serez capable de vous rendre compte, tout seul, des progrès accomplis. N’hésitez surtout à reprendre un mot en l’accentuant un peu plus. Le défaut des français est de vouloir parler les lèvres serrées. N’ayez pas peur d’accompagner la sonorité des mots avec des moues appuyées. Votre oreille et votre diction se corrigeront en peu de temps avec cette petite méthode 😉

# 5 : apprenez les 500 premiers mots de vocabulaire

des chercheurs, que je salue bien bas au passage, ont eu la brillante idée de répertorier les mots les plus fréquemment utilisés dans un nombre considérable de langues. Même si on n’apprend pas vraiment que « the » est le mot le plus employé en anglais, ces listes sont une mine d’or d’informations. Elles vous permettront d’aller à l’essentiel, de connaître les mots qui reviennent le plus souvent et de les comprendre en un rien de temps. Dans un autre article, je vous donne quelques pistes sur le meilleur moyen d’apprendre ces 500 mots en quelques jours.

# 6 : mettez-vous en difficulté

toute la beauté d’une langue étrangère est sa difficulté. Donc maintenant que tout le monde le sait, plus d’excuse ! Soyez assez courageux pour parler. N’ayez plus peur de dire quelques mots lors d’une soirée ou d’une rencontre fortuite avec un étranger. Tout le secret réside dans la confiance en soi. Si vous n’en avez pas, faites comme nous … inventez-la vous ! Vous verrez, les premières fois sont frustrantes parce que l’interlocuteur ne comprend pas bien ce que vous voulez dire ou pis encore … il vous répond en français ! Mais qu’importe, l’effort est fait, persévérez et vous verrez que parler une langue étrangère est l’une des choses les plus grisantes qui soit.

# 7 : votre temps compte, pas de gâchis !

avant de vous lancer, il est essentiel de vous préparer un petit programme et de vous fixer des objectifs hebdomadaires. Ces objectifs doivent absolument correspondre à votre temps et vos capacités. Une charge de travail trop importante vous démotivera bien plus vite qu’un effort réfléchi et lissé sur une longue période. Ce petit programme doit donc être le reflet de votre personnalité. Contactez-nous, nous vous concocterons ce qu’il vous faut !

# 8 : trouvez un partenaire

friends-1209740_640

rien de tel qu’une personne qui parle la langue pour vous motiver et vous aider. Personne dans votre entourage ne parle Danois ? Pas de problème, internet regorge d’opportunités. Italki est une des références en la matière. Elle propose de mettre en relation des élèves (vous) et des profs natifs. Ce service n’est malheureusement pas gratuit mais les prix varient fortement selon que le prof en question vient de s’inscrire ou est un étudiant.

Les trois clés du succès vers le bilinguisme

Bilingue, c’est-à-dire ?

Nous avons tous eu ces conversations avec un inconnu se targuant d’être bilingue dans une langue. Impressionnant n’est-ce pas ? Eh bien pas vraiment ! Non seulement il y a de fortes chances que cette personne ne soit pas vraiment ce qu’elle dit être, bilingue, mais en plus vous pouvez vous aussi accéder à son niveau de fluidité. Eh oui ce n’est pas une blague. Faites donc le test de demander au prochain vantard de vous dire comment se disent les mots « cure-dent » et « touillette » dans la langue. Vous verrez …

Entendons-nous, être bilingue c’est n’avoir aucune difficulté à tout comprendre et tout dire dans une langue étrangère. C’est tout.

Clé du succès #1 : la discipline

Ce qu’en disent les spécialistes

« Les langues c’est comme le sport, si vous ne pratiquez pas, ça fond ». Et ça fond vite ! Dites vous bien que si vous ne stimulez pas votre boîte à réfléchir tous les jours, tous vos efforts seront vains. L’expérience nous apprend qu’il est bien plus fructueux de bosser au moins 15 minutes par jour plutôt qu’un dimanche après-midi entier.

Si nous devions définir la discipline, ce serait en disant ceci : ok, vous êtes crevés le soir en revenant des cours ou du boulot, en plus votre journée n’est pas terminée avec les enfants, la maison ou la grosse soirée qui arrive et pour couronner le tout … Vous avez l’estomac creux. Pour réussir, vous devrez vous dégager quelques minutes de libre dans la journée. Fixez-vous cet horaire de manière réfléchie et tenez-vous y le plus longtemps possible.

Clé du succès #2 : la mémoire

Ça se travaille ! Certaines personnes semblent avoir plus de facilités à retenir des visages, des numéros de téléphone ou des anecdotes. Rassurez-vous, même si vous pensez que votre mémoire vous fait défaut, il existe une myriade de super applis pour vous aider. Marc et moi utilisons depuis des années le logiciel Anki. Il fonctionne comme des cartes avec un mot à retenir écrit au recto et la traduction au verso. Un peu d’exercice tous les jours (pas plus de 10 minutes pour ma part) et retenir du vocabulaire devient un jeu d’enfant.

Clé du succès #3 : la curiosité

J’en parlais dans un précédant article. Apprendre des langues c’est avant tout se faire plaisir. La raison qui vous motive doit être nourrie dans votre travail quotidien pour que votre entrain et votre plaisir ne s’éteignent pas (jamais). Il est super important que vous sélectionniez les sources qui vous plaisent le plus ! Pour ma part j’utilise euronews pour l’actualité en plusieurs langues et différentes applications très bien faites. Je vous en reparle plus loin.

A bien vite,

Paul

Le site où vous pouvez échanger hébergement contre pratique de la langue

Tout le monde le sait : le meilleur moyen d’apprendre une langue, c’est d’aller vivre au pays. Oui mais voilà : tout le monde n’a pas le temps ni les moyens de le faire !

Vous n’avez peut-être pas non plus la chance de pouvoir partir via un programme d’échange tel qu’Erasmus, ou alors votre situation personnelle ou familiale vous ne le permet pas.

Quelle qu’en soit la raison, cela ne doit pas vous empêcher d’apprendre les langues au contact des locuteurs natifs, et c’est là qu’opère la magie de Talktalkbnb !

 

Le principe

Nous vivons une époque formidable, où internet vous offre des possibilité qui tenaient de la science-fiction il y a encore une vingtaine d’années. Dans la lignée des très populaires Airbnb et Couchsurfing, Talktalkbnb est une plate-forme qui vous permet d’héberger des voyageurs étrangers gratuitement en échange d’un peu de conversation dans leur langue.

Tout est gratuit et vous pouvez sélectionner les voyageurs et les hébergeurs en fonction de leur profil, de leurs notes et de leur langue.

Par exemple : vous souhaitez rafraîchir votre anglais avant de partir à Londres. Vous pouvez vous proposer pour héberger des voyageurs anglophones pour quelques jours et en échange, ceux-ci vous feront pratiquer gratuitement la langue de Shakespeare 🙂

Comme une image vaut mieux que de longs discours, je vous invite à regarder la présentation du concept en vidéo 🙂

 

Les avantages

Ils sont multiples, tant pour l’hébergeur que le voyageur :

  • Si vous êtes hébergeur

Vous pouvez rencontrer des gens du pays dont vous étudiez la langue et ainsi vous entraîner, passer de bons moments et pourquoi pas nouer de grandes amitiés. Qui sait, un jour c’est peut-être vous qui irez chez eux ! Et au pire, vous aurez passé un bon moment convivial. Au final, c’est un peu comme faire du covoiturage 😉

  • Si vous êtes voyageur

Outre l’avantage évident de vous faire héberger gratuitement et ainsi réaliser de grosses économies sur votre budget voyage, il y a le fait de rencontrer les locaux, d’avoir de vraies interactions avec les autochtones.

Si l’ambiance aseptisée des hôtels vous plaît moyennement et si vous avez envie d’un peu plus d’authenticité, vous serez certainement heureux de vous faire héberger par des étrangers et de voir leur façon de vivre. Avec un peu de chance, ils vous montreront aussi les coins que vous n’auriez jamais pu voir par vous-même 😉

Si vous êtes un peu patriote, vous pouvez également contribuer à améliorer l’image que se font les étrangers de la France 😛

 

Les inconvénients

Que se passe-t-il en cas de mésentente ou de dégâts causés par un voyageur ? Comment pouvez-vous faire confiance à un étranger dans votre domicile ?

Déjà, vous pouvez le signaler à Talktalkbnb tout problème et eux peuvent ensuite bannir l’utilisateur au besoin.

Ensuite, vous pouvez vous baser sur les avis qu’a reçu un membre pour savoir s’il est digne de confiance ou non.

Enfin, Talktalkbnb donne un guide des bonnes pratiques et des précautions à prendre pour les utilisateurs du service. Ce guide est disponible ici.

 

Conclusion

Talktalkbnb est un concept innovant et tirant pleinement parti des nouvelles technologies. Cela n’aurait pas pu exister il y a vingt ans, et vous auriez tort de vous priver de cette fabuleuse possibilité !

Nous, en tous cas, on adhère et on adore 😀

Donnez-nous votre avis et vos impressions dans les commentaires ci-dessous et sur notre page Facebook !

Bon voyage !

 

Marc

Pourquoi les méthodes de langues vous font miroiter

Quoi choisir pour commencer ?

J’ai toujours aimé les langues mais comme le commun des apprenants, j’étais incapable de finir une méthode assimil ou une méthode de chez harraps. Longtemps je me suis dit que je n’étais pas assez appliqué pour entreprendre quoique ce soit. Je restais cantonné à des connaissances de base qu’un homme ou une femme avec un horizon d’un mois aurait pu dépasser sans trop de difficultés.

J’ai pourtant fait confiance à tous ces grands prédicateurs du genre qui promettent, pour ne pas dire vendent, des solutions expresses pour être bilingue en 45 leçons ou en 15 minutes par jour pendant 3 mois.

Comment s’y prendre alors ?

En réalité, sachez-le, l’apprentissage des langues est bien plus prosaïque, bien plus pragmatique que toute cette semoule que l’on nous sert sans vergogne. Elle repose sur le respect de règles de conduite très simples. Elles ne sont d’ailleurs pas nombreuses ces règles, il y en a trois : le travail de discipline, le travail de mémoire, le travail de curiosité. Je reviens plus bas sur ces trois clés du succès. Continuez à lire.

Pour l’heure, quand Marc m’a demandé d’écrire un article sur cet apprentissage des langues, je me suis retrouvé, une truelle à la main, devant la tour de Babel à édifier… J’ai dit ok. Pourquoi ? Parce que j’en suis passé par là et que j’ai fait le tour de tout ce qui se fait pour apprendre de nouvelles langues. Je suis aujourd’hui interprète dans l’armée et mon métier n’aurait pas de sens si on ne jurait que par l’anglais. Je me suis intéressé de très près depuis quelques années à l’anglais, l’allemand, le néerlandais, le suédois, le turc, le russe, l’espagnol, le japonais, etc…

Attention aux outils mal conçus

J’ai découvert avec le temps que le problème ne venait pas de moi mais bien de toutes ces merveilleuses méthodes que l’on nous vend dans le commerce. Elles ne sont pas intéressantes pour l’individu unique que vous êtes. Vous souciez-vous du chapitre « bouffe et victuailles » de l’Ossétie du sud quand vous apprenez le Russe ? Quel importance donner aux fripes traditionnelles portées autour du détroit de Magellan quand vous apprenez l’espagnol ? Bien qu’un fin connaisseur y verrait son compte, je n’y ai jamais vu le mien lorsque des thématiques de ce genre étaient abordées – et elle le sont constamment – dans de grosses méthodes de langues bien baveuses de détails.

Tout un horizon s’ouvre à vous

Si votre objectif c’est d’être à peu près au point pour baragouiner quelques phrases bien construites lorsque vous serez dans une situation d’échange interlinguistique (ce mot est un néologisme me dit Word, tant pis, vous avez compris), vous serez probablement intéressés par les articles qui suivront. Je vous filerai des tuyaux pour attaquer une langue étrangère, avec différents angles d’approche.

Ah oui, il y a aussi ces trois règles dont je vous parlais plus haut ! À suivre dans le prochain article,

Gros bisous,

Paul

Comment améliorer sa compréhension orale

Comme beaucoup de monde, vous étudiez peut-être une langue depuis déjà de nombreuses années, et pourtant, vous avez toujours du mal à comprendre lorsque vous entendez des locuteurs natifs la parler, ou même lorsque vous essayez de regarder un film dans cette langue.

J’ai une chose à vous dire à ce sujet :

C’est NORMAL !

Alors arrêtez de stresser 😉

Si vous comprenez les mots les plus importants d’une phrase, vous vous en sortirez. Cela vous servira même de base pour apprendre d’autres mots et expressions au fil du temps. Comme un bébé qui apprend le français apprend d’abord les mots les plus simples, vous devez vous faire l’oreille en vous reposant sur ce que vous connaissez pour ensuite embrayer sur des tournures plus complexes 😉

J’ai quand même une astuce à vous donner pour améliorer radicalement votre compréhension orale :

 

Regardez des films, séries et vidéos dans la langue que vous étudiez !

… ou même des chansons, des jeux vidéo, des vidéos Youtube, des livres audio ou que sais-je encore ! Si vous n’avez pas la chance de pouvoir côtoyer des personnes parlant la langue que vous étudiez, faites-vous l’oreille au moins de manière passive en vous immergeant dans la langue.

Je parle d’expérience. Mon niveau d’anglais a bondi lorsque j’ai commencé à regarder tous mes films en anglais. J’ai d’abord utilisé des sous-titres en français, puis en anglais, puis plus de sous-titres. Maintenant, ma compréhension est quasi-identique à celle du français, et j’utilise la même technique pour l’allemand et l’italien !

 

Et où les trouver, ces films, me direz-vous ?

A moins que vous ne soyez adeptes du téléchargement illégal en torrent (ce dont je ne parlerai pas ici pour des raisons évidentes; si vous voulez creuser la question, pas besoin de vous dire quoi faire, je pense), une autre méthode très simple consiste à vous abonner à un service de vidéos à la demande comme Netflix, et vous aurez toujours la possibilité de regarder votre film et vos séries en version originale, avec ou sans sous-titres, en français ou non.

Si vous regardez la télé via votre box internet, sachez que vous pouvez également aller dans les options et changer la langue (le plus souvent, vous trouverez ça dans “piste audio” ou “audio” tout court). La plupart des programmes américains sont aussi disponibles en anglais. Ainsi, vous pouvez vous abonner à Canal + ou Canal Sat et regarder des films récents en très haute qualité ET en version originale !

Sur Arte, vous pouvez tout mettre en allemand ! Et bien sûr, il y a les chaînes étrangères que presque tout le monde a dans son bouquet de télévision par internet.

 

Youtube : une mine d’or insoupçonnée !

Enfin, n’oubliez pas Youtube ! Cette plate-forme explose de créativité et croyez bien que derrière les Norman et Cyprien, se cachent de véritables perles : des chaînes Youtube animées par des passionnés et dans toutes les langues !

Les sous-titres sont générés automatiquement par Youtube et il y a encore pas mal d’erreurs, mais cela reste compréhensible.

Le gros avantage : en plus d’être gratuit, vous pouvez vous abonner à une chaîne lorsque vous aimez les vidéos qu’elle propose. Ainsi, vous retrouverez ses nouvelles vidéos à chaque fois que vous reviendrez sur Youtube pour voir ce qu’il y a de nouveau !

Il y en a pour tous les goûts, et je vais vous citer quelques-unes des mes préférées, quasiment toutes en anglais (et si vous en connaissez de qualité en d’autres langues, n’hésitez pas à le dire dans les commentaires !) :

Il y en a tellement d’autres, toutes plus divertissantes les unes que les autres, que vous n’auriez pas assez d’une vie pour toutes les explorer 😉

Alors allez-y, faites-vous l’oreille en vous amusant avec des vidéos, films et séries dans la langue que vous étudiez, et profitez de cette possibilité inédite que nous offrent les nouvelles technologies 😉

 

Marc